5
mar

Aujourd’hui, pensée parasite

Pensées haineuses.

Haine de ce réseau informatique qui plante et me fait perdre des plombes à tenter de remédier au problème, en me ridiculisant auprès des informaticiens officiels de ma boîte.

Haine de ces clients qui me harcèlent sans cesse, uniquement quand ils y trouvent intérêt, et jouent les morts quand c’est moi qui ai besoin de renseignements.

Haine de cette pluie et de ce vent qui retournent mon parapluie maintes fois.

Haine de cette enquête marketing durant 2h30, jusque tard le soir, sans avoir la moindre miette de pain sec à dévorer.

Haine, pensée parasite nuisible au bonheur.

22:22 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

4
mar

Aujourd’hui oreilles

Qui dit oreilles, en ce moment, dit The voice, qui inonde mon écran plat à longueur de semaines, tant sur La Une que, maintenant, sur TF1.

Et de me dire que cette overdose me nuit, que trop de chansons tue la chanson, que je ne ressens rien… mais de me rappeler qu’hier j’ai eu une chair de poule de malade en entendant cette petite canadienne rousse à mini-robe noire, waw waw waw, j’adore cette chanson, dont j’ai oublié le titre et l’interprète originale.

Je reste sur ma position d’overdose, identique à celle relative aux émissions culinaires se terminant en « chef », mais je reconnais que mes oreilles, sans la musique, seraient en deuil permanent.

Vu que TF1 bloque ses vidéos pour les autres planètes que la France, attendez, on est en 2012, ère de l'Europe hein, voici l'original :

12:02 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

3
mar

Fragment d'aujourd'hui raconté en statistique

 Aujourd'hui à la Foire du Livre :

- interview, menée avec brio par deux adorables jeunes filles : 1

- pétasse super chargée, qui m’a prise pour son boy officiel : 1

- fille morte de rire en lisant ma quatrième de couv’ (mais un rire qui ne dit rien qui vaille) : 1

- connard, qui s’est auto-proclamé de la sorte mais ne l’était nullement : 1

- militant pour la préservation du « Mademoiselle » en France : 1

- rencontre québecoise avec un auteur bossant sur le sujet du célibat et adorant ma façon de l’aborder : 1

- demandes « où est la caisse siouplait ? » : 2

- demande agressive et malpolie « où puis-je trouver à boire ? » : 1

- train raté : 1

- spots brûlants au-dessus de la tête : 3

- livres vendus à des inconnus : 0

- livres vendus à des amies : plein

- jolies rencontres : plein plein plein

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22:08 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

2
mar

Aujourd'hui, difficile de ...

pour mon second jour, vlà que j'ai oublié mon texte au bureau, publication lundi, quand on n'a pas de tête...

Et voilà :

 

Aujourd’hui, difficile de ne pas maudire le foutage de gueule intégral qui règne dans mon pays, l’incivilité des gens, l’irrespect total, moi qui ai toujours payé mes factures à temps, n’ai jamais commis la moindre infraction, si ce n’est un minuscule petit délit de fuite, moi qui n’ai jamais profité ni du chômage, ni du cpas, ni de la mutuelle, ni de la vierge noire.

Fais du bien à un vilain, il te chie dans la main, comme disait l’autre.

Foutue justice.

Foutu pays.

Foutu destin.

Foutu karma.

22:41 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

1
mar

Aujourd’hui, un compliment

Vous connaissez "366 réels à prise rapide" ? (http://366reelsapriserapide.nursit.com/)

Moi pas, jusqu’à ce soir.  On me l’a présenté sur Facebook.  Et vu que je m’ennuie, entre mes projets de billets que j’ai pas le temps d’écrire, mes exercices d’écriture où je suis toujours au 5 janvier, mes jeux chronophages, mes projets top secret et tout et tout, ben ça m’a tentée…

Le principe, écrire chaque jour une bafouille courte, de 100 mots environ, sur un thème défini, de façon spontanée, inspiré du quotidien, le vrai, pas le passé, pas la fiction, la vraie vie.

Ça a commencé le 1er janvier, moi je commencerai ce 1er mars.

 

Aujourd’hui donc, un compliment.

Dès l’aube, Maria et Pascal s’en sont donné à cœur joie, impossible de l’ignorer, c’était la (première ?) journée du compliment.

Alors j’en ai fait, par carte, par sms, en direct live, ça fait un bien fou de dire des trucs gentils, avec un alibi.

Parce que, de nos jours, être gentil, ça détonne.  Alors, j’ai systématiquement précisé « journée du compliment ».  Au début de mes sms.  Devant l’air estomaqué d’un collègue.  Comme si les compliments étaient devenus une denrée si rare qu’elle faisait presque peur…

Ça serait cool que la journée du compliment, ce soit chaque jour.

22:10 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |