21
mar

Aujourd'hui (enfin hier), au pied du lit

Au pied du lit, à part mes pantoufles vaches reçues pour mon anniversaire et mes croks noires ressorties avec le joli soleil, que dalle.  Passque j'ai rangé avant-hier suite au branlebas de combat lorsque Mostek m'a dit "oh, je peux voir tes placards ?" Mes placards, argh argh argh.  Malgré mon nouvel ordre tout relatif, il m'a fallu aspirer, nettoyer un chouia et ranger quelques trucs qui traînait.  ça m'a pris genre une heure, alors qu'en temps normal, tout ranger avant une visite me prenait une journée, donc je m'améliore.  Yes.

19:23 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

19
mar

Aujourd'hui, en toc

En toc, ma nouvelle marotte, mais complètement démente, j'adore j'adhère et j'achète j'achète j'achète j'achète...  Et puis quand je m'ennuie, au lieu de regarder pousser mes cheveux, comme disait presque le grand Jacques (lui les écoutais), ben je regarde bouger la bulle d'air dans ma bague...

Le dilemme est de taille : laquelle choisir ?

pylobne.jpg

pylone.jpg

pylone2.jpg

pylone4.jpg

21:54 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

18
mar

Aujourd’hui, moment où j’ai regardé l’heure

Commande sur Amazon.  L’heure est grave, le moment est historique : je commande mes premières Birkenstock.  Paraît qu’on est comme dans des pantouf’ dedans, avec moi ça restera à prouver.  Livraison le 21-22 mars qu’ils disent.  Et moi de mater le coin de mon écran, pour réaliser qu’il est 10h53, et qu’on est le 18 mars.  Argh, encore 3 ou 4 fois dormir avant de  compter mes cloches.  Du coup, on va dire que je me les offre pour Pâques, mes Birkenstock (16,60 eur, pas chères ma bonne Dame).

14:56 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

18
mar

Aujourd'hui, moment de solitude

Je dirais plutôt moment de recueillement, de silence, face à ce putain de destin qui a joué à tour de cochon à ces enfants revenant de vacances.  Parfois je me dis qu'il (le destin) ferait mieux de jouer des tours à des gens comme moi, qui ne manqueraient à personne, qui ne laisseraient personne malheureux, à part un rat et une souris affamés, plutôt qu'à des enfants qui avaient un avenir, une vie à vivre, des parents à émerveiller et tant de choses à découvrir.

Vraiment un putain de destin.

 

(oups, il était resté dans mes brouillons, cet "aujourd'hui" du 14 mars, sorry sorry)

10:59 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

18
mar

Aujourd'hui, enfin hier soir, fallait pas que...

Fallait pas que je range mon congélateur et que je dresse la liste de son contenu sur mon petit tableau effaçable (j'ai l'air organisée, dit comme ça, non ?), je n'aurais pas retrouvé ces deux tiramisu spéculoos maison réalisés y'a quelques semaines et totalement oublié.  Je ne les aurais pas sortis du congel.  Je ne les aurais pas dévorés en regardant Avatar version longue.  Hé, une version longue, c'est long, fallait bien DEUX tiramisu pour tenir le coup.

10:51 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |