4
avr

Aujourd'hui, ceux que l'on porte

Plutôt que de ceux que l'on porte, envie, aujourd'hui, de parler de ceux qui nous portent... ou de ce qui nous porte.

Hier, petite discussion sur Facebook, entre Namurois, j'informe du fait qu'Anaïs Valente est mon nom d'auteure, pas mon nom de namuroise.  Et la personne comprend que je suis blogueuse et scribouilleuse.

Echange :

Elle : "J'm... Internet est un outil remarquable pour mettre à jour les manques... Bravo pour ce que vous faites."

Moi "rho merci, mais je fais nin bramin comme on dit ici, juste quelques blablas :)"

 

Elle : "C'était un cordonnier, sans rien d'particulier
Dans un village dont le nom m'a échappé
Qui faisait des souliers si jolis, si légers
Que nos vies semblaient un peu moins lourdes à porter

Il y mettait du temps, du talent et du coeur
Ainsi passait sa vie au mileu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

...

JJG"

Voilà ce qui me porte.

 

21:39 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

3
avr

Aujourd'hui, ce que l'on porte

Ce que je porte ?

Euh, je porte une tunique noire sur des leggings noirs et une blouse noire, mes bottes vernies Pataugas noires, mon gilet noir, mon manteau noir et mon écharpe à pompons noirs, un sac noir en cuir, contenant mon gsm rose, mon filofax rose, mon appareil photo rose, mon bic à quatre couleurs dont rose.  Fan de rose... fan de noir ? comment vous avez deviné ?  Et sous ma tenue, ça ne s'invente pas, des sous-vêtements noirs et des chaussettes roses. Authentique que tout cela, of course.

ça veut peut-être dire que pour pas broyer du noir, je tente de voir la vie en rose... vous en pensez quoi, docteur psy ?

Et vous, vous portez ?

20:46 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

3
avr

Aujourd'hui, signature

"Signature" est un mot que je prononce sans cesse, dans le cadre de mon job, tant et tant qu'il a fini par se banaliser, à force. 

Alors qu'une signature signifie tant et tant de choses.

On signe pour tout : pour se marier, pour divorcer, pour commander sa future télévision, voiture ou maison, pour un nouveau job, pour acheter un truc avec une carte de crédit, dans mon jeune temps, aussi... pour quoi d'autre, l'inspiration me manque...

Aaaaah, une signature, personnelle et unique, gage de promesses, d'engagements et de nouveautés, quelles qu'elles soient... tout un programme !

Ma dernière signature ?  Ce matin, une lettre aux contributions, oups, tiens, finalement, une signature est aussi un gage d'emmerdes en perspective...

Et vous, votre dernière signature, c'était kwa ?

08:00 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

2
avr

Aujourd'hui, un pur mensonge

"Un pur mensonge" thème parfait pour un 1er avril.  Vu personne, causé à personne, collé un poisson dans le dos de personne, et fait un pur mensonge à personne.  Mais ri ri ri en découvrant certains poissons du jour, pas ceux de la presse, nullissimes, mais ceux de quidams comme vous et moi, petites blagues de potaches bien drôles, pas méchantes.

Pas de poisson pour moi ce 1er avril, donc, et pour vous ?  Allez, racontez-moi, racontez-vous...

22:23 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

31
mar

Aujourd'hui, le monde est petit

Aujourd'hui, 2h49 du matin, le hasard fait que cet épisode de Desperate housewives que je regarde est celui où la mort pointe le bout de son nez, la garce.

Aujourd'hui, dans la vraie vie, elle a fait pareil pour quelqu'un que je connais, dont elle a emporté le papa, comme ça, sans crier gare.  Je pense très très fort à elle.

Aujourd'hui, trois ans après qu'elle m'ait fait le même sale coup, je sortirais bien un truc gnangnan sur les souvenirs ou sur le temps qui n'efface rien ou qui efface tout, on dit quoi déjà, chais plus, mais c'est pas mon genre, les phrases bateau-cucul la praline. 

Aujourd'hui, oui, le monde est vraiment petit.  Trop petit pour y contenir tout le monde.  Alors faut bien qu'elle fasse son job, la faucheuse, pour maintenir les quotas humains.  Mais elle fait vraiment chier.

02:56 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |