6
jan

06/01/2018 : mon blabla Facebook (part 2)

1/1/2018 : Fanny Jeandrin est à la RTBF, j'étais persuadée qu'elle était chez RTL mopi, foutue cervelle - c'est passque je regarde le bêtisier, j'adoooore et je me marre, sarah de paduwa est géniale, à mourir de rire

moi pas mopi, mopi c'est pas pour nettoyer ?

 

2/01/2018 : Je me tâte : irai je acheter une galette des rois demain ? L'avantage de la manger seule : je suis sûre d'être reine

Oooh y'a une nouvelle possibilité zavez vu : 'ensembles'

3/01/2018 : "Les 5 sens des handicapés sont touchés mais c'est un 6e qui les délivre ; bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction, ce 6e sens qui apparaît, c'est simplement l'envie de vivre." Grand Corps Malade

le livre et le film sont formidables (par contre chais pas où j'ai rangé le livre, je le relirais bien, tchu)

le billet que j'avais écrit sur mon blog : 25/3/2017 : le deuil
Si j’étais décédée suite à l’accident, ma famille aurait dû faire le deuil de moi.
Mais comme j’ai survécu, handicapée mais vivante, c’est à moi de faire le deuil. Pas un, plusieurs…
Le deuil de mon boulot.
Le deuil de mes collègues.
Le deuil de danser, j’adorais ça, je dansais très mal mais je dansais.
Le deuil de mon orthographe presque parfaite.
Le deuil de ma petite carrière d’écrivain.
Et d’autres deuils que je n’ai pas encore à l’esprit.
Dimanche, après une pizza géaaaaaaaaaaaante chez pizza hut (pour avoir le fromage dans la croute, j’adore ça, faut la version large) je suis allée pour la première fois au nouveau Caméo, fermé depuis… je sais plus mais longtemps. Il est désormais équipé d’un ascenseur pour ceusses qui ne savent pas bien marcher. Super.
Je suis allée voir « Patients », le film de Grand Corps Malade. Je savais avant mon accident qu’il marchait avec une canne, mais sans plus. Là, bien sûr, je m’y suis encore plus intéressée, je suis en train de lire le livre et j’ai voulu voir le film. Ça m’a rappelé plein de choses : la revalidation, les couloirs de l’hosto, le fauteuil, les TC (traumatisés crâniens). Jamais larmoyant, souvent drôle, toujours touchant.
Le plus dur pour lui : quand il va voir le doc, heureux de bien évoluer, et parle de la reprise du basket, sport qu’il faisait en pro. Le doc lui parle et lui fait comprendre que ça… il doit en faire son deuil, qu’il n’est pas et ne sera plus capable.
Ça m’a fait un choc.
Car j’ai réalisé que je n’étais pas et ne serais plus capable de bosser.
Un deuil. J’avais beau me dire « ce n’est pas une priorité, rétablis-toi, y’a plus important », je pensais au fond que j’y retournerais un jour. J’ai compris en voyant le film que non.
Hasard, le lendemain je passais au bureau revoir les collègues et faire des photos de mon endroit, 19 ans d’ancienneté quand-même (snif je ne fêterai jamais 20 ans).
Ça sera un joli souvenir.

le 8/4/2017 j'écrivais : Cet après-midi, j’ai lu 30 pages de Patients, le livre de Grand Corps Malade. Même si notre accident est différent, je m’y retrouve et je me suis dit « quel bonheur d’être sur ma terrasse », puis j’ai corrigé « quel bonheur d’être en vie sur ma terrasse ». Je ne sais pas si c’est le livre ou le soleil, mais j’avais les larmes aux yeux.

6/5/2017 : balade
J’avais pas envie de bouger, juste, comme « dans le temps », de glander toute la journée sur le divan, mais faisait soleil et la kiné de william-lennox a dit « une balade par jour », alors suis sortie et :
- j’ai oublié mon appareil photo donc rien à publier
- j’ai marché en bord de Meuse jusqu’à l’endroit où le boulevard se divise en deux, pas eu le courage d’aller jusqu’à l’écluse, la prochaine fois promis
- me suis assise sue un banc à l’ombre car chaaaaaaaaaaaaaaaud
- ai lu treize pages de patients de grand corps malade et (moment gore à passer, je vous préviens si vous êtes sensible), j’ai réalisé que si j’avais bien conscience d’avoir été langée car incontinente durant mon séjour, je n’ai aucun souvenir d’avoir fait caca, pourtant être constipée durant neuf mois est impossible (et douloureux j’imagine), cqfd, donc… j’ai dû être changée comme un bébé, argh

En revalidation, j’ai appris la patience, pas le choix. Et le livre de Grand Corps Malade, Patients, en est la preuve : le patient en revalidation ne peut faire qu’une chose : prendre son mal en patience.

Comme Grand Corps Malade le dit si bien dans son livre qui me rappelle ce que j’ai vécu et ce je vis chaque jour :
« Pour la plupart des gens, la journée commence véritablement quand ils ont pris leur petit déjeuner, qu’ils sont lavés et habillés. Pour nous, quand on a fait tout ça, on a déjà fourni tellement d’efforts qu’on a envie d’aller se recoucher ».

 

voilààààààà, j'ai fini de chercher tout ce que j'ai écrit sur lui

 

4/01/2018 : chais pas dormir

chuis partie à 11h chez intermarché et je viens de rentrer : trempée, épuisée :) j'espère enfin bien dormir cette nuit

la maison jamboise où je suis née et où ma soeur est née est à nouveau à vendre...

et pour changer je range : je vais remonter tous les livres sur les animaux achetés depuis mon retour, je range aussi le papier WC (tchu le nombre de rouleaux que j'ai) pour ranger encoore mes toilettes-salon lecture

 

5/1/2018 : mes anciens chats : moustache, averel, finette, ?? et rominet

 

la visite à Lennox s'est super bien passée : Willemart était de très bonne humeur et il a dit que je marchais mieux

"moins comme Charlot", il a dit

je diminue mes antidépresseurs, dans le but d'arrêter doucement et je prends un médoc naturel pour mieux dormir, avec interdiction d'ouvrir ma tablette la nuit

Il a dit qu'avec mes activités (Ressort, atelier carton, Fiff, Teff, bus vers Namur ...) je recuperais une vie sociale et culturelle

Il m'a demandé si je reecrivais sur mon blog

J'ai dit que oui et que j'étais redevenue comme avant trèèèès bavarde sur Facebook

Pas ouvert ma tablette avant 6h45 atroce la nuit sans elle et j'ai dormi que 4h30 tchu

et ce soir je prends mon premier truc naturel à la valériane de la pharmacie

 

Je me suis fait traiter de 'QI de moule', j'ai ajouté 'QI de moule cérébrolésée' - honteux de se moquer d'une pauvre handicapée J

 

6/1/2018 : voilàààààà j'ai rangé ma pilule, j'ai du stock pour ... trois ans :) (because l'opé de l'endo, je n'ai plus jamais mes ragnagnas)

j'ai tjs été une stockeuse, c'est pas pour rien que mes chats ont eu de quoi manger, pisser et chier durant mes 9 mois à l'hosto

 

yesss, je vais fêter les rois chez ma soeur, Manu et les enfants :)

15:08 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Écrire un commentaire