10
nov

10/11/2017 : deuxième jour du TEFF (the extraordinary film festival) à Namur

Avant d’aller au TEFF, je décide d’aller faire un tour en ville. Enfin, un tour, faut le dire vite, je vais chez Expo (vendeur très sympa, mais pas de chats déguisés en licornes), chez Club (vendeurs très sympas bis, mais pas de Putain de chat volume 3) et voilà. Mon graaaaaaaaaand tour en ville est terminé. Je vais manger chez Exki (il est 11 heures, la foule en délire n’est pas arrivée encore.

 J’en profite pour dire que mes deux trajets en bus furent formidoubles (ben, oui, deux trajets formidables, c’est donc formidouble) : chausseurs adorables, passagers pour m’aider et me céder leur place sans même que je le demande ni que je pleure, yes.

 Donc à 12 heures, midi quoi, j’arrive au TEFF et j’écris un truc pour le tableau puis je fais un test organisé par deux personnes, dont une anglaise avec son chien guide (un labrador noir) : les yeux cachés par un bandeau, je dois toucher ou sentir les objets et deviner ce que c’est.  Le premier est une tour Eiffel, faciiiiiiiiiiiile. Je vous passe les détails, mais j’ai tout trouvé, même si ce fut dur pour le « lipstick » (oui, le mot m’est venu en anglais) et la boîte de conserve. J’ai ainsi appris que pour les aveugles une boîte de conserve est galère, car pas d’inscription en braille et aucune odeur quand c’est fermé, bref dur dur.

Je vais ensuite voir la séance fratries, avec le super émouvant « Gildas a quelque chose à nous dire », durant lequel ses frères filment sans le savoir les derniers mois de la vie de Gildas, entouré de ses parents et desdits frères. Une grande leçon d’amour envers un frère qui n’a jamais su parler, dire ce qu’il pensait, ressentais, laissant sa fratrie pleine de questions, il ne parle pas because le CMV, virus de merde, que sa maman avait eu durant la grossesse. Un film qui m’a faut pleurer. Comme d’hab me direz-vous mais que nenni, j’ai vraiment braillé comme un veau tant j’étais émue.

 Pour déjà finir ma journée, je regarde « Free », un film Croate suite à la « libération » des malades mentaux, jusqu’alors enfermés ensemble. La loi a imposé cela à ce pays et tant mieux, les malades ne sont nullement livrés à eux-mêmes, ils sont aidés, vivent à quatre par appartement, et apprennent enfin la vie quotidienne. Et surtout, ils sont libres. Le personnel soignant, avec le recul, approuve cette nouveauté, qui forme les malades, les responsabilise et surtout, les rend enfin heureux. Un reportage super intéressant et très émouvant.

 Je sors du TEFF vers 17 h, et passe d’un coup du cocon protecteur du Palais des Congrés à la ville bruyante, en pleine heure de pointe, pleine de monde ultra pressé. Le choc ! Je décide de ne pas reprendre de suite un bus, de peur qu’il soit bondé, et d’aller manger au Burger King. Je prends un menu enfant et vais remplir mon verre au distributeur de boissons lights. Y’ a un choix de fous : cherry coke, coca vanille, coca citron, coca fraise, coca framboise, et j’en passe. Je craque pour un coca framboise, que je renverse partout. Ça, c’est fait. Je dévore mon menu et mon reste de coca framboise, et demande à mon voisin, un chauffeur de train qui s’est installé entretemps, si j’ai le droit d’aller remplir à nouveau mon verre. Il me dit que, ouiiiii, c’est à volonté, et me conseille le coca vanille, que je fonce (enfin foncer, faut le dire vite) tester. Et en effet, delicious, je le lui dis et on entame une sympathique conversation sur tout et rien, notamment sur les ceusses qui ne respectent pas les places pour handicapé (commennnnnnnnnnnt ça se voit que je suis handicapée mdr), ce qui le rend fou de rage. Vraiment un homme bien, qui me propose de ramener mon plateau, ce que j’accepte avec joie. Je le remercie pour tout, lui dis au revoir, et reprends un bus jusque Jambes, où je file au dodo, fatiguééééééééééééééée que je suis.

 IMG_3193.JPG

IMG_3192.JPG

IMG_3195.JPG

IMG_3196.JPG

IMG_3194.JPG

IMG_3198.JPG

IMG_3200.JPG

 

 

19:53 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Écrire un commentaire