17
sep

17/9/2016 : la demi-folle (pourquoi juste demi ?) qui hurlait rue Renée Prinz, c'était moi... sinon, je sais être charmante..

Comme on n’annonçait pas de pluie et fini la canicule, je décide, après avoir fait quelques courses au Delhaize. Et de faire une loooooooooooogue balade en rolateur au retour (un bout de l’avenue Materne et la rue Tillieux). A la caisse je me marre car la caissière remverse les oranges à jus (qui portent d’ailleurs un autre nom de fruit) roulent partout quand elle change leur sac déchiré, les chipies. Elle me dit en rigolant que je perds rien pour attendre, kesk’on rigole au Delhaize !

Je passe ensuite devant le Normandie, fermé jusqu’après mon opération, tchu, voulant prendre une dacquoise aux framboises, re-tchu yen a pas, je prends donc un bavarois aux framboises avec du citron, pour ne pas avoir fait l’effort d’entrer pour rien ! La vendeuse esr super sympa et réalise qu’aller jusque la caisse sera difficile vu le monde de fou : elle marche pour prendre mes sous et me rapporter la monnaie. Super sympa je vous dis.

En passant rue Tillieux, je croise une dame adorable qui m’a déjà vue et me dit « Je vais prier Dieu pour vous, pour que vous guérissiez, inch allah ».

Enfin, je vois un mec se gare là où j'allais changer de trottoir because travaux sur le trottoir (logique), m’empêchant de passer. Me retenir est encore difficile (para^t que l’accident m’a fai perdre mon inhibition, que je récupère petit à petit, voilà pourquoi au début quand je voyais passer le médecin je criais « qu’il est beauuuuuuuuuuuuu » et tout le monde, et donc lui entendaitJ), donc klaxon chat (un klaxon sur mon rolateur reçu d’une amie) et hurlements fous, d'ailleurs le gentil monsieur m'a demandé "pourquoi vous hurlez comme une damnée ?" Puis il m’a aidée à traverser, gentil tout plein qu’il était.

rolateur lennox.jpg

11:17 Écrit par Anaïs dans Anaïs a des coups de blues | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Écrire un commentaire