25
avr

25/04/2016 : Confucius (citation)

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu'on en a qu'une ».

(le chat a 8 vies J) :

1609783_10152376655641967_7525779588362469107_n.jpg

IMG_5548.JPG

19:59 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

24
avr

24/04/2016 : livre : Tant qu’on rêve encore

Un livre dont j’adoooore la couverture et dont j’adooooooooooooooooore encore plus le titre !

Car oui, je rêve encore ;)

Le résumé ?

Le voici :

« À 20 ans, on largue son copain parce qu’il n’a pas bonne haleine, on transforme un chagrin d’amour en succès littéraire, on se rêve musicien célèbre et on prend le large sur un coup de tête.

Ian, Paul et Lauren n’ont pas fait exception.

Une décennie plus tard, le temps a fait son œuvre et les espoirs les plus fous ont laissé place à la vraie vie.

Aujourd’hui, Paul cherche désespérément l’inspiration pour un deuxième roman dans les bras d’une de ses étudiantes pendant que Ian, désabusé par une carrière qui ne décolle pas, prend ses quartiers dans le cagibi de sa jumelle. Quant à Lauren, après une virée de l’autre côté du globe, la voici de retour dans sa ville natale, où elle partage son temps entre un boulot sans intérêt et des soirées en solo.

Jusqu’au jour où la découverte d’une vieille correspondance la met face à cette question : que sont donc devenus mes rêves et ces gens qui jadis étaient mes amis ? »

Merci à Fleuve Noir pour cette jolie lecture qui se profile à l’horizon et merci au collègue qui a déposé l’envoi chez moi ce matin…

1540-1.jpg

24
avr

24/04/2016 : sans-abri

L’autre jour, en me promenant, je vois un couple de SDF installé sous une couverture.

Je passe avec mon rolateur, et comme maintenant j’ai choisi de parler, en passant je dis « bon courage ».

Et le monsieur me remercie et me dit « bon courage aussi à vous, votre situation est pire que la nôtre ».

Même si on ne fait pas un concours « j’ai gagné, ma vie est pire que la tienne », ça m’a touchée, qu’il pense à moi, me parle, je sais que mon choix est le bon.

rolateur.jpg

07:35 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

23
avr

23/4/2016 : cuberdonsssssssssssss

Cuberdon est un mot que je ne sais prononcer qu’en joignant le geste à la parole, donc en faisant un gros… cuberdon avec les mains (et là le mot me revient).

Je n’aime pas les cuberdons, du moins j’ai dit ça mais le mot était mal choisi : en fait, j’aime, mais ça m’écœure si vite que j’en mange à peine un. Un bonbon qui m’écœure, c’est rarissime.

Et là surpriiiiiiiiiiiiise, j’ai acheté… une boite de cuberdons, va comprendre…

Mais pas n’importe lesquels : 16 différents ! 16 goûts ! 16 bouts de bonheur !

Bon, j’ai besoin de vous : je commence par quel goût ??????????????

IMG_0843.JPG

23
avr

23/04/2016 : Télévie

Il y a quelques années (j’ai oublié quand exactement), j’ai répondu au téléphone pour les soirées Télévie : je me souviens du bonheur et de la fierté quand on criait le montant du grooooooooooooos don reçu. Qu’est-ce qu’on criait J J’ai mais ça.

Ce soir, je vais regarder l’émission.

Ma conception de la maladie, quelle qu’elle soit, cancer, handicap, maladie dégénérative, perte de mémoire qui atteint surtout les gens âgés… a changé en un an, je pense que j’ai vraiment réalisé que le risque de mourir existait vraiment, la vie n’en a pris que plus de valeur…

Televie%202016.jpg

18:29 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

18
avr

18/4/2016 : j'ai retrouvé ce texte que j'avais écrit, brrrrrrrrrrrrrrrr...

Il attend. Elle arrive.  Il ne l’a pas choisie.  C’est sa faute.  A elle.  Elle a choisi ce moment pour passer devant lui.  Le bon moment, pour lui.  Le mauvais moment, pour elle.  L’espace d’une seconde, par un concours de circonstances que seul le destin peut expliquer, elle va passer au moment précis où il va mettre son plan à exécution.  Parce que c’est lui, parce que c’est elle.

Il la trouve mignonne.   Tant mieux.  Ce n’est pas nécessaire, pas même utile, mais il en éprouve une joie supplémentaire.  Elle semble jeune.  Un dynamisme ressort de sa démarche.  Tout est clair en elle, même le regard.  Sa démarche féline ajoute un charme supplémentaire.  « Une aryenne », se dit-il.

C’est l’instant T, la minute M. Elle passe à sa portée. 

En une fraction de seconde, il l’attrape, la happe, la ligote et l’installe à l’arrière de son véhicule. Elle a déjà compris.  Elle hurle et se débat.  En vain.  Il a tout prévu.  Elle ne pourra s’échapper.  Elle ne pourra pas échapper à son destin.

A peine rentré, il met immédiatement un terme à son existence. Il a un dessein précis.  La faire souffrir est inutile.  Lui faire peur est inutile.  Autant en finir.  C’est rapide.  C’est net.  C’est radical.  Les cris cessent.  Elle n’est plus qu’un amas de chairs encore tièdes.

Il la découpe scrupuleusement, jette l’inutile.

Il dépose les beaux morceaux dans une poêle déjà grésillante d’huile d’olive. Ajoute quelques épices.  Sel.  Poivre.  Les morceaux mettent du temps à cuire.  Il est un tantinet exaspéré.

Une fois la préparation bien dorée, dans un plat Pyrex, il entasse précautionneusement des couches régulières : pâte à lasagnes, béchamel préparée la veille, préparation de viande, pâte, béchamel, viande, et ainsi de suite. Enfin, il saupoudre d’emmenthal râpé et dépose le plat dans le four préchauffé.

Quarante-trois minutes plus tard, la lasagne est dorée à souhait.

Il la laisse refroidir suffisamment.

L’enveloppe est déjà prête. Une enveloppe matelassée.  L’adresse est écrite en lettres capitales.  Plusieurs timbres encore en francs belges ont été collés harmonieusement au-dessus du paquet.

Il enfourne sa préparation, bien emballée, rendue étanche par plusieurs couches de film plastique, dans l’enveloppe.

Il se dirige vers la Poste. La grande boîte rouge l’attend, gueule béante.  Dernière levée à 19h, il est 18h.  « Elle recevra le colis dès demain », songe-t-il, heureux, enfin.

Il glisse son pli dans le trou postal.  L’espace d’un bref instant, un passant curieux jette un coup d’œil sur l’enveloppe blanche, et lit : « Anaïs, blogueuse, Skynet, Namur ».

Il rentre chez lui, songeur « la prochaine fois, je prendrai un rat, une chatte c’est bien trop long à cuire ».

choco.JPG

16:11 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

18
avr

18/4/2016 : couverture...

Ooooh que vois-je sous cette couverture ? (photos du jour trop fièèèèèèèèèèèère)

IMG_0851.JPG

 

un chat !

IMG_0855.JPG

15:50 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime les jolies photos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

17
avr

Question...

13015566_1098848083470277_4629658967300718914_n.jpg

12:02 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

17
avr

17/4/2016 : noms !

Une des conséquences de l’accident est « le manque du mot », même si ça va mieux. C’est ainsi que j’avais oublié le prénom de mon beau-frère, qui s’est vu affublé de tous les noms d’oiseaux possibles et imaginables, le plus persistant étant « Anus ». Va comprendre !

Vu que je parlais plus français, tout a dû revenir lentement, notamment les fruits, les légumes et les couleurs, que je mélange encore : ma sœur me dit « fuchsia », je crois comprendre mais je traduis et je vois « turquoise ». Ce n’est qu’un exemple mais ça prouve qu’il y a encore du travail.

Hier, pas moyen de me souvenir du nom de deux choses :

- un chanteur français, qui jouait dans Le Roi Soleil avec Emmanuel Moire (que j’ai écouté, je l’adorais, et je l’adore toujours, j’ai ressenti le même « truc », émotion totale, limite larmes, folle envie de chanter…). J’ai demandé à plusieurs personnes qui ne savaient pas, dont un pote qui connaît aussi bien les chanteurs français que moi les hommes politiques du même pays, c’est dire…

Et cette nuit, ça m’est revenu : Christophe Mae.

Je ne l’aime pas tellement, même si je l’ai vu en concert à Ciney je crois, au Tempo Festival je crois (bis), mais je voulais me souvenir quoi.

- Une marque de sacs qui était à la mode quand j’étais ado, j’en ai deux et deux portefeuilles aussi, c’est de là qu’est venue cette question : quelle nom ? J’ai demandé à ma sœur en parlant d’une amie qui en avait un. Sa réponse : « comment veux-tu que je me souvienne du sac qu’avait ton amie y’a 25 ans ? » Soit.

Et cette nuit, ça m’est revenu : Paquetage.

 

Ce matin, j’avais oublié, pensant à Equipage. Mais je savais que je commettais une erreur. Et Paquetage m’est revenu. Yesssssssssssssssssss.

Chuis contente.

(ps : je me souviens très bien maintenant de Flo)

pannem_moire.jpg

11:51 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

15
avr

15/4/2016 : oooooooooooooooooooooooh

13022306_10154251309409474_1086803823_n.jpg

11:10 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime les jolies photos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |