18
fév

18/02/2016 : Calogero, ça rime avec vélo

J’ai fait dix minutes de vélo pour mes jambes. Ne rêvez pas, il s’agit d’un beau vélo d’appartement que mon beau-frère (que je surnommais… Anus, au début de mon accident, mais qui n’est pas rancunier) m’a prêté, non pas un vélo d’extérieur : d’abord, j’en ai pas, ensuite, j’ai pas d’équilibre, enfin, je vois double donc... J’écoute toujours de la musique quand je roule, et là j’ai écouté Calogero, que j’aimais beaucoup (mes goûts n’ont pas changé, heureusement, si je devais changer tous mes disques, prendre des chiens au lieu des chats, changer ma déco, ma bouffe, et j’en passe, ce serait l’enfer).

 

Donc j’ai écouté Calogero, chanté un peu comme une casserole (un peu car le vélo me fatigue, je veux pas en plus perdre ma respiration, comme une casserole ça c’est clair), et pleuré, vu que depuis l’accident, je pleure beaucoup, mais keske les paroles sont tristes !

 

« Et danser encore.

Avancer toute voile dehors.

Et danser encore.

Envoyer valser la mort,

Dans le décor. »

Musti_.gif

14:23 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.