15
déc

Nanowrimo (3ème) : Mes 3 vies - épisode 11 : 15 août : mi-aou : premier dodo chez moi - les chas partis...

15 août : mi-aou : premier dodo chez moi :

Le 15 août dernier, j'ai fait dodo toute seule chez moi : grande première depuis le 19 décembre, dingue comme le temps passe vite (non je rigole), On m'a fait remarquer que c'était la fête des chats, à quoi j'ai répondu avec mon cerveau déneuroné (ce qui date de bien avant l'accident) "aaaaaaaaah bon pourquaiiiiiiiiiii ?" "Parce que c'est le 15 août, la mi aout" J'ai trouvé que c'était une super date, de circonstance et porte bonheur. Ce jour là vers 15h30 me voilà donc seule chez moi avec mes trois félins, mon souper, de bonnes choses à manger, de quoi boire et de quoi faire dodo et me laver (ça, j'ai pas apporté, imaginant, qu'il y a du stock chez moi, en bon écureuil que j'ai toujours été). Directement, je me mets à ranger (là ça donne l’impression « fée du logis », ce qui est loin d’être le cas mais j’ai envie de bouger et surtout de me prouver que j’en suis capable.) Donc je range je range je range, jusqu’à ce que je remarque le porte-journaux cassé. Il appartenait à mon père, ne contenait pas de journaux chez moi, mais c’est une valeur sentimentale qui me force à le réparer. En fait c’est surtout car j’ai trouvé le bidule à bloquer entre les quatre planches et en face de l’autre bidule, qui avait disparu depuis des mois. Je fais le montage, c’est beau, je suis super fière de moi et de ma réussite, je porte le porte-journaux réparé pour le ranger, j’entends un bruit strident, et paf il se casse en six, sans compter les deux bidules dont le second, celui que je venais de retrouver, a à nouveau disparu. Tchu, je hurle, je râle, je crie, mais personne ne vient à mon secours vu que je suis seule, logique. Suant deux litres, je retrouve le bidule et je remonte tant bien que mal le porte-journaux, plutôt mal que bien d’ailleurs, donc je ne prends plus de risque et je le range sans le porter. Je continue on rangement dont je vous épargne le détail puis je décide de manger.

Il pleut des cordes et j'ai trois chats qui me collent, contents de me voir revenir. Ou plutôt croyants que je suis revenue mais je repars demain (et je reviens bientôt pour toujours - message subliminal).

Je m'installe à table pour manger et Iguaï essaie de me piquer à manger, je vais lui montrer qui est le maître ici : bon ben c'est lui, je réessayerai plus tard.

Je monte au premier comme une fleur et je pense dormir mais je range encore puis à 22 h je m'effondre devant "Je me sens pas belle" un film que j'adore et que j'ai acheté par hasard un soir d'ennui (les souvenirs reviennent comme l'œuf, la tomate et le marron).

Le lendemain partent ma vieille grosse TV et mes deux lecteur cassés (K7 et CD) aux grosses poubelles merci ma soeur, et je continue à ranger ranger ranger : appelez-moi fée du logis finalement.

Je me sens à l'aise chez moi même si tout prend un temps de fou, mais il me faut un rollator dehors c'est plus sûr. Je suis hyper contente d'avoir retrouvé ma maison et de l'avoir un peu mise à ma mode...

Finalement, j'ai dormi 5 à 7 h, alors que mes proches (Véro, maman, JM, Béa) bien moins que moi (angoisse quand tu nous tient).

J'apprends ensuite, durant la semaine, que mon hall est squaté par une maman souris et ses six marmots. Ne dit-on pas 'les chats partis mes souris dansent", ici ça serait plutôt "la bipède partie les souris dansent et les félins s'en moquent". Soit, il ne reste que la mère souris qui m'attend au tournant, sa vengeance de maman dont on a tué les marmots crotteurs et dévoreurs de "tunnel en mousse" et de relax blanc sera terrible.

Le lendemain, je dis par erreur "j'ai tenté de réparer le porte-journaux qui n'était pas cassé avant... ma mort". "Avant mon accident" aurais-je dû dire, grossier lapsus, suivi d'on bon fou-rire et ça sera le mot de la fin "mieux vaut rire que pleurer" (même si j'ai beaucoup pleuré, mais aussi beaucoup ri, la faute à mon trauma crânien qui accentue les sentiments) - et voilà Toni chante Maria (west side Story - Maria, I never stop saiying Mariaaaaaaaaaa) sur mon Ipod (maintenant je sais ce que c'est) et je pleure...

Bientôt, nouvelles aventures...

(cadre fait à William Lennox : "les chats partis les souris...") : ouais en bas à gauche, c'est une souris :)

IMG_0217.JPG

couv 2015 ok.jpg

 

07:58 Écrit par Anaïs dans Anaïs écrit le Nanowrimo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.