13
déc

Nanowrimo (3ème) : Mes 3 vies - épisode 9 : orthopad

Il y a quelques mois, le médecin a décidé de me cacher un œil puis l’autre avec un scotche, appelé un orthopad ou par moi « un œil ». ça avait pour but d’améliorer ma vue, comme celle des jeunes enfants qui ont parfois ça. Car en plus d’avoir bousillé ma jambe gauche et mon bras gauche, cet accident a aussi bousillé mon œil gauche, sans parler de mon cerveau, gauche et droit cette fois (enfin ça j’en ai déjà parlé).

Comme ça ne marchait pas, à part me faire ressembler à un panda de Pairi Daiza, j’ai vu un super Ophtalmo hyper spécialisé dans la cervelle, à Gembloux qui, avant de m’opérer à Saint-Elisabeth (bisque bisque rage on m’avait promis que je ne passerais pas par l’opération) a voulu, sans grande conviction il est vrai, essayer le prisme, savoir un ajout sexy come tout sur mon œil droit, de – 12 de dioptrie.

Ce qui fut commandé chez l’opticien de chez Dieu qui a ouvert sa boutique et s’est marié, rien n’est parfait. Et est fermé le lundi (jour où j’y suis allée) rien n’est décidément parfait. Je ne l’ai donc pas vu me fabriquer mon prisme mais maintenant je l’ai. Et c’est pire. Je vois double et de travers. Hyper dangereux, quand on marche déjà comme un canard (c’est pas moi qui le dis, c’est ma kiné). Va falloir m’habituer il parait. Mais je vois que dalle avec ce truc. Je marche mal, je porte mal, je vois encore plus mal. Y a de la joie ma parole. Patience patience m’a-t-on dit. Voilà le mot le plus entendu depuis mon accident Je hais la Patience, pas de bol. Enfin, il me reste un bel opticien pour rêver, c’est déjà ça.

Finalement, je serai opérée le 15 janvier 2016, histoire de bien commencer l’année.

couv 2015 ok.jpg

Les commentaires sont fermés.