8
déc

Nanowrimo (3ème) : Mes 3 vies - épisode 4

La difficulté des mots :

Au début, souvenez-vous, au temps où je parlais anglais plutôt que français, je mélangeais beaucoup les quelques mots en français que je parvenais à sortir. Ainsi je ne savais pas dire “pastèque”, je disais “un légume, non un fruit vert et rose avec des pépins”, et encore, vu que je mélangeais les couleurs, j’ai sans doute dit “un légume bleu et rouge”. L’autre jour, j’étais si fière de mon évolution que j’ai dit “je ne savais pas dire concombre alors je le décrivais à fond” et pour expliquer, je décris le concombre en décrivant une pastèque bien sûr, fruit auquel j’ai toujours pensé. Bon c’est pas gagné mais on y travaille...

Bref (DVD perdu que j’ai acheté et mis quelque part, tchu, j’en parlerai plus tard), c’était malaisé pour mon entourage, ça l’est encore aujourd’hui mais ça va mieux.

Ma soeur a tenu un lexique rigolo de mes erreurs, que je pourrai relire plus tard.

C’est maintenant le moment de le relire et de rire (jaune, si nécessaire).

- j’ai le nez tout « embouriché » pour  bouché.

- « les oiseaux au chocolat » pour les oeufs en chocolat.

- « la protection urinaire» pour  le soutien gorge.

- « la pastille» ou «les pédales de légumes » pour les médicaments.

- « la fête des animaux »  pour  la saint-valentin.

- « le cours de danse » pour  la kiné (je suis rentrée dans la danse).

- Manu, mon pauvre beau-frère, a tout entendu : « Anus », « Très Cher Cousin », « Vali-Valo », « Philibert », « Emmaüs », « Roi Philippe », « Reine Mathilde », « Le chat »...

- Les infirmières, elles étaient appelées : « danseuses, vétérinaires, vendeuses, filles, jardinières, tartines, gynécologues »…

- « la chef des girafes » pour le docteur ou la chef infirmière ; et quand je voulais parler du gynéco je disais « le médecin pour le côté félin » (geste à l'appui).

- « le bastringue à mettre dans le tunnel » pour le marque-page.

- « la crotte de Dinant » pour la chaise roulante.

- « ma varice entre les deux varices » pour mes jambes.

- « mon relax » pour ma chaise roulante.

- « mes toilettes » pour mes protections urinaires.

- « la lumière râpée » pour le fromage râpé.

Quand les infirmières ont trouvé drôle (pas moi) de me piquer mes lunettes, avec lesquelles je dormais pour me rassurer (sans lunettes je ne vois rien) ce n’était bien sûr pas un vol c’était de l’humour (on n’a juste pas le même). J’ai donc hurlé à ma soeur au téléphone “mon nez est sans lune de miel”

 

couv 2015 ok.jpg

Commentaires

une chose n'avait pas échappé à ta mémoire défaillante, c'est ta passion légendaire pour la Saint Trucmachin ;-)

Écrit par : Adrienne | 08-12-2015 à 07:45:00 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.