2
oct

Paris 2013 (suite)

 

Questions existentielles parisiennes :

 

Pourquoi ne vend-on des couques suisses qu'en Belgique ?

 

Pourquoi les ambulances parisiennes crient-elles « c'est foutu », alors que les namuroises crient « tiens bon » ?

IMG_6665.JPG

 

Les commentaires sont fermés.