20
jui

I have a dream that one day ... one day (ML King) - I have a dream a song to sing ( Abba)

Hier, après avoir mangé un spaghetti (j'adore) puis une glace haagen dasz (j'adore j'adore) et regardé un film (j'adore j'adore j'adore) - je crois que c'était "Love actualy" (avec Leam Neeson et une fillette qui chante comme une déesse, et plein d'autre acteurs et actrices connus dont j'ai oublié les noms - on s'en fout), j'ai fait un rêve.

J'ai rêvé que je me réveille le 20 décembre 2014 après un très long sommeil. Il est midi, je mange puis je pars à La Plante à mon cours d'écriture. J'ai un nouveau manteau gris clair de chez L'ensorceleuse qui va super bien et ma robe bordeaux/mauve qui me va aussi super bien et que j'ai achetée à une vente à domicile.

J'ai traversé et une gentille dame m'a vue et laissée passer.

Je suis allée à mon cours d'écriture ou comme d'hab j'ai beaucoup écrit et beaucoup lu.

J'ai bu du thé et mangé des biscuits sans sucre aussi, puis je suis rentrée à pied chez moi, après  m'être offert un bon souper que je mangerai à la maison.

 J'ai fait câlin à mes félins, qui étaient demandeurs, puis je suis montée faire dodo.

Le lendemain, dimanche, j'ai glandé toute la journée avec mes chats en mettant quelques histoires sur mon blog.

Le lundi je suis allée bosser chez le notaire, et chaque jour, j'étais la première, celle qui arrive tôt, j'ai vu le sympathique monsieur du ménage qui me donne des oeufs (ceux qui sortent du cul de la poule - ne comprendront que ceux qui m'ont vue) et des timbres, puis j'ai bossé jusque midi.

Après, je suis retournée câliner mes petites bêtes, sans doute après avoir mangé chez Quick comme souvent.

Je n'ai pas pensé à William Lennox.

Je n'ai pas pensé que certains enfants étaient fort malades.

Je n'ai pas pensé que beaucoup d'adultes s'y trouvaient, parfois pour quelques jours, parfois pour quelques années.

Je suis rentrée chez moi, vivre ma vie pépère.

Quelques heures plus tard, je me suis réveillée, on était le 20 juillet 2015, adieu le 20 décembre 2014.

Ce n'était qu'un rêve après un long sommeil, c'était la réalité, ma réalité, que je vis depuis maintenant sept mois.

 

16:17 Écrit par Anaïs dans Anaïs a des rêves | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Commentaires

oui ça serait bien, la machine à remonter le temps :-)
(Love actually est très bien aussi, avec plein d'histoires qui s'imbriquent, je l'ai déjà vu deux fois ;-))

Écrit par : Adrienne | 20-07-2015 à 17:42:22 Hr

Répondre à ce commentaire

Ce que j'adore, moi, c'est retrouver ton humeur primesautière !

Écrit par : Walrus | 20-07-2015 à 18:03:12 Hr

Répondre à ce commentaire

Bisous, Anaïs. Plein de gros bisous.

Écrit par : Catherine | 20-07-2015 à 22:43:33 Hr

Répondre à ce commentaire

Je te lis depuis plusieurs années et j'ai été très émue en lisant tes messages. Je suis vraiment désolée de ce qui t'est arrivé... Je te souhaite plein de courage pour ta convalescence.

Écrit par : Emilie | 24-07-2015 à 16:20:00 Hr

Répondre à ce commentaire

Oui si on pouvait remonter le temps....que cette journée de m....se soit déroulée tout autrement....mais quel plaisir de te relire , le bon et le moins bon! Encore plein de courage à toi Miss et j'espère à très bientôt...bisous.
Ps; "ceux qui sortent du cul de la poule" ;-), et les tomates et la crème fraîche....

Écrit par : catherine Vamp | 16-08-2015 à 19:10:00 Hr

Répondre à ce commentaire

Et la femme qui t'a fait ça, que fait-elle ? Comment vit-elle ? A défaut de te rendre le Temps, TON temps, ton corps, ta santé, elle te doit de l'argent, beaucoup d'argent même si on est bien d'accord, ça ne guérit rien. Qu'elle paye TOUTE SA VIE POUR TA VIE !
Dégueu........ Certains conducteurs sont des meurtriers.

Écrit par : Géraldine | 01-09-2015 à 20:40:00 Hr

Répondre à ce commentaire

y'aura un procès dans dix ans et son assurance paiera, pas elle qui vit peinard je crois (j'ai oublié décembre et janvier)

Écrit par : anais | 03-09-2015 à 07:10:00 Hr

Répondre à ce commentaire

Elle DOIT payer, de SA poche ! Et permis retiré. Que l'assurance paie, c'est trop facile.
Je suis piétonne, croise beaucoup de fous au volant, ai manqué de me faire renverser plusieurs fois et je le dis : Ras-le-bol des bagnoles.
Cette épreuve te permettra d'écrire, de témoigner. Elle aura un sens, c'est certain. Mais que cela n'efface jamais la colère.

Écrit par : Géraldine | 15-09-2015 à 19:55:00 Hr

Les commentaires sont fermés.