4
jui

Mon accident

C'était un samedi, il faisait plein soleil. Non, je rigole, j'ai oublié, c'était un samedi de décembre, il faisait ... comme un samedi de décembre. Le matin, j'avais été chez ma voisine installer son appareil, son Ipad ou sa liseuse, enfin du genre, je ne m'en souviens pas (oublié je vous dis). Elle me l'a raconté. A 14 h, après mon repas dont j'ai aussi oublié le contenu, j'ai été à La Plante (mon cours d'écriture) à pieds, comme tous les samedis, où à chaque fois on fait des tas de choses passionnantes et on rentre chez soi en ayant beaucoup appris alors qu'on pensait le contraire.

Ce samedi-là, je n'ai rien appris, vu que j'ai été renversée par la connasse en voiture. J'ai donc "préféré" aller au CHR pour me faire opérer en urgence plutôt que suivre mon cours à l'aise.

Et c'est là que tout a commencé. Le 20 décembre.

20 décembre - 21 janvier : j'ai tout oublié (quand tu m' as oubliiiiiée -  comme chantait l'autre - tchu c'est qui ???). Étonnant pour quelqu'un qui a perdu son cerveau et qui ne parle qu'anglais (va comprendre...). Pas moyen de me souvenir de quoi que ce soit de décembre a janvier : note que ça vaut sans doute mieux.

Depuis lors, je commence à me souvenir de tout mais c'est une autre histoire que je vous conterai un jour.

le 21 janvier donc, j'étais conduite en ambulance à William Lennox après quelques semaines de coma; une opération et un mois comme un légume ambulant, que j'étais malgré moi.

Petit à petit, et Dieu sait comme le mot "petit" est long et dure longtemps, longtemps, longtemps, j'ai récupéré une partie de mes fonctions, celles auxquelles on ne pense même pas avant d'être renversée, comme parler, pisser, manger ou se brosser les dents. 

Tout ça semble rapide, mais ce fut long comme un jour sans pain, à savoir six mois, et plus de six mois plus tard, je suis loin d'avoir tout récupéré (c'est ici qu'on verse une chaude larme sur ma triste vie et puis qu'on rigole).

Je sais toujours pas marcher, même si j'ai commencé couchée, mais je suis désolée je sais toujours pas marcher, pas comme avant. Jamais comme avant. Ma vie ne sera plus jamais comme avant (c'est là qu'on verse une seconde larme). Petit à petit (long, long, long), j'espère récupérer un maximum, rentrer chez moi, revoir mes 3 chats et faire mes courses sans perdre six litres de sueur tellement ça m'épuise, je ne demande que ça.

Juste ça.

 (ps : et que finisse la canicule pitiéééééééééééééééééééé)

11:33 Écrit par Anaïs dans Anaïs a des rêves | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Commentaires

Ca reviendra ma douce et si ce n'est pas le cas on le recréera !!!!!

Écrit par : Beatrice | 04-07-2015 à 11:41:07 Hr

Répondre à ce commentaire

C était un samedi et oui tu étais venue installer tout ce qu il fallait sur ma nouvelle liseuse pour qu elle soit opérationnelle quand mon mari me l offrirait à Noël !!!!! Nous avons beaucoup discuté de ce Noël que tu te réjouissais de prendre un réel plaisir à fêter pour la première fois depuis tellement d années !!!! Et puis tu es partie t apprêter pour aller à ton cours d écriture !!!! En fin de journée le téléphone à sonné et ta maman m a appris ton accident et surtout l état dans lequel tu te trouvais!!!! Mon univers c'est effondré !!!! Ca ne pouvait pas être vrai, c était un mauvais rêve,j allais m éveiller !!!! Mais non tu étais bien couchée sur ce lit d hôpital inconsciente et on nous apprenait que tu avais peu de chance de t en sortir!!!! Mais voilà tu t es battue et tu leur as fait à tous un pied de nez en revenant parmi nous petit à petit!!!! Tu t es battue tellement fort que maintenant on envisage dans un avenir plus ou moins proche de t autoriser à revenir chez toi et donc quotidiennement dans ma vie!!!! Je ne pourrai jamais oublier ce 20 décembre 2014 ou cette connasse a bouleversé ta vie et celle de bien d autres!!!! Je n aspire plus qu'à une seule chose TON RETOUR !!!! Maintenant il faut que j'aille sécher mes pleurs . Bisous ma douce!!!!!

Écrit par : Beatrice | 04-07-2015 à 12:04:26 Hr

Répondre à ce commentaire

Bon rétablissement, Anaïs. Tu reviendras chez toi.

Écrit par : Géraldine | 04-07-2015 à 12:52:20 Hr

Répondre à ce commentaire

Oui, c'était un samedi le dernier avant les fêtes. On a parlé en t'a attendant. Puis Cathy a envoyé un SMS. Pas de réponse. Elle etait inquiète. Tu pré venais toujours quand tu avais un imprévu. Elle t'a sonné. Cela résonnait dans le vide. Puis le répondeur. On a commencé mais l'inquiétude était palpable. Dans nos écrits tu étais la. Par bribes... Comme des petites étoiles de ce qui se battait en toi pour survivre.
J'ai appris le lendemain la terrible nouvelle. Irréelle. Puis j'ai appris que tu étais sortie du coma. Un miracle. Puis ta volonté, a l'accroche, et je suis venue a ta rencontre...belle rencontre-je t'ai retrouvée toi avec ta verve, tu as parle, raconté comme si on t'en avait privé pendant des mois. Les mots coulaient. Comme une rivière folle, libre de s'écouler enfin. C'était beau! J'admire ta nia que. J'espère que tu puisses retrouver le maximum de tes possibilités, tu le mérites amplement.
Je t'embrasse fort soldat Anaïs. Tu es une battante. Une vraie femme

Écrit par : lienart Frédérique | 04-07-2015 à 13:32:39 Hr

Répondre à ce commentaire

je ne sais pas qui il faut remercier pour ton retour parmi nous (ça existe, les anges gardiens?) mais je remercie voisine Béatrice pour les gentils mots qu'elle a ajoutés et qui complètent si bien les tiens et je te remercie toi d'être une battante!
je t'embrasse

Écrit par : Adrienne | 04-07-2015 à 13:40:35 Hr

Répondre à ce commentaire

J'ai les larmes aux yeux en lisant ce post, mais suis heureuse de ton retour. Je te suis, te lis depuis des mois et des mois ... Je te souhaite beaucoup beaucoup de courage, de patience ... prends le temps de vivre pour toi. N'oublie pas que tu es une très belle femme, une battante ... A très vite.

Écrit par : Françoise | 08-07-2015 à 18:50:00 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.