29
jui

Lectures estivales...

Quelques lectures de bibi sur mon transat, qui pourront vous donner envie pour les mois d'été sur le vôtre, de transat.

L'été des lucioles – Gilles Paris

Gilles Paris a ce talent, qui n'est pas donné à tous, de nous plonger dans la peau et dans les mots des enfants. Il avait déjà réussi ce challenge avec Autobiographie d'une courgette et Au pays des kangourous, il nous emmène dans une nouvelle aventure enfantine avec l'été des lucioles, un roman

Victor a neuf ans, il ne vit plus avec son papa depuis que sa maman l'a remplacé par une autre « maman ». C'est donc avec Claire et Pilar qu'il part en vacances au Cap-Martin. Avec son copain Gaspard il va partir sur le chemin de l'aventure... sur le chemin de la vie aussi. Autour de lui gravitent une foule de personnages attachants, qui font qu'une fois la lecture entamée, on n'a plus envie de les quitter. Ah petit Victor, si tu pouvais exister...

Un roman bourré de tendresse et d'humour, avec, sous une légèreté apparente, une profondeur bien décelable. Car c'est bien là la patte de Gilles Paris : sous des mots enfantins en apparence anodins, faire passer un message plus grave.

Une jolie lecture pleine de soleil, pour les grands mais aussi pour les moins grands.

Acheter L'Eté des lucioles

été des lucioles.jpeg

 

Je suis une vraie fille – Marion Malabre et Lulu Inthesky

En grande fan de Pénélope Bagieu depuis ses débuts (même si j'avoue que je n'ai plus visité son blog depuis... euh depuis tout ça déjà), j'ai de suite été tentée par « Je suis une vraie fille », dont le titre promettait un bon moment de délire sans prise de tête.

Et en effet, c'est une sorte d'ersatz de Bagieu : c'est léger, c'est frais, et, même si parfois je ne me retrouve pas dans ces clichés très (trop?) féminins, la majorité m'a fait sourire. Clichés ? Ben les mecs, les soldes, le shopping, la bouffe, la drague... Parfois un peu lourd, parfois un peu snob, parfois un peu trop « de type Bagieu », il n'en reste que... parfois, je suis comme ça, moi aussi.

Le principe est simple : un titre, un dessin, une phrase explicative.

Et ce principe si simple est ce qui nuit un peu au livre, dont la lecture est très (trop?) rapide, au point qu'à la fin, on en reste sur sa... faim.

Hormis ce bémol (passque moi quand j'achète un livre, ben j'aime en avoir pour mon argent au niveau heures de lecture), je me suis bien amusée, et je ne peux que conseiller ce petit livre à toute fille qui a besoin de légèreté et d'humour dans sa vie. A laisser aux toilettes pour en déguster quelques pages à chaque passage, par exemple... 

 Acheter Je suis une vraie fille

je suis une vraie fille.jpg

 

La vérité sur Anna – Rebecca James

Rebecca James avait fait se dresser mes poils avec La beauté du mal. Elle remet le couvert avec La vérité sur Anna, un huis-clos angoissant à souhait.

Nous y découvrons Tim, adulte ayant peu grandi encore, contraint de quitter le domicile de son ex, dont il est toujours amoureux, car son nouveau compagnon ne tolère plus sa présence. Fauché, il dégotte la bonne affaire sous forme d'une chambre dans une des plus belles demeures de Sidney. Elle appartient à Anna, seule héritière de ce domaine grandiose.

Rapidement cependant, la vie qui s'annonçait paradisiaque tourne au cauchemar : hurlements nocturnes, silhouettes qui regardent Tim... Anna, fragile et angoissante, y serait-elle pour quelque chose ? Malgré les conseils de ses amis, Tim refuse de quitter les lieux. A-t-il raison ?

Dès la première page, le ton est donné. Et j'adore ça, cette dynamique qui accroche le lecteur et fait qu'il ne peut arrêter sa lecture, l'angoisse allant crescendo. Un suspense réussi, glaçant à souhait, à déguster sans modération.

Seul bémol (amusant) du livre : il donne faim. Passque les personnages, à plusieurs reprises, se mettent à cuisiner des pâtes, et moi les pâtes j'adore ça, alors il a fallu que j'interrompe ma lecture, un dimanche après-midi ensoleillé, pour me préparer un gratin de macaronis jambon-fromage. Et c'était bon, autant que ma lecture...

Acheter LA VERITE SUR ANNA

la vérité sur anna.jpeg

 

La véritable histoire d'un indien qui fit 7000 km à vélo par amour

Tout d'abord, je me suis interrogée : « elle est vraie, cette histoire ? »

Ensuite, je me suis répondu : « t'es blonde, si le titre c'est « la véritable histoire », c'est qu'elle est vraie... »

Enfin, je me suis mise à lire l'histoire de Pikej, à qui, tout bébé, on a annoncé « tu épouseras une fille qui ne viendra ni de cette ethnie, ni de ce village, ni de ce district, ni de cette province, ni de cet état, ni même de notre pays. Elle viendra à toi, sera musicienne et possédera la jungle ».

Cette prédiction restera gravée en Pikej, né en Inde, au sein d'une communauté peu prometteuse, puisqu'il fait partie des intouchables. Malgré la pauvreté et un avenir tout tracé, parsemé d’embûches et de peu de possibilités d'évolution dans la société, le talent et l'imagination de Pikej vont, petit à petit, le mener à rencontrer cet amour qu'on lui avait prédit, et à parcourir 7000 km pour le revoir.

Un conte de fées moderne mais toutefois réel, où cette fois c'est l'homme qui est pauvre et brimé, alors que sa princesse européenne est bien plus aisée que lui. Une rencontre inattendue. Un amour immédiat. Une histoire touchante, malgré les quelques longueurs du récit... car 7000 km, c'est long. L'occasion aussi, pour moi, de redécouvrir les travers et les beautés de l'Inde, avec, au final, une furieuse envie de découvrir ce pays.

Acheter La véritable histoire d'un Indien qui fit 7000 km à vélo par amour

la véritable histoire.jpg

Pour un an avec toi – Gayle Forman

Un an après avoir quitté Willem et Loulou, dans Pour un jour avec toi, mon plaisir de les retrouver est aussi intense que la difficulté que j'avais eue à les laisser. J'avoue que je n'aime pas les romans en plusieurs volumes, du moins quand il faut attendre autant de mois pour en découvrir la suite, car j'ai une fâcheuse tendance à oublier l'histoire une fois la dernière page lue, avec ma cervelle de poisson rouge alzheimerien. Ça a l'avantage que je peux relire tout bouquin après un an, avec le plaisir de la découverte (mais le déplaisir de me dire « ah oui je me souviens » à chaque page), mais l'inconvénient que j'ai du mal à me replonger dans l'histoire.

Et me revoici avec Willem et Loulou, enfin plutôt avec Willem, qui se réveille à l'hôpital et se demande comment il va retrouver Loulou, avec qui il a vécu un amour aussi éphémère que fort, et dont il ignore tout, jusqu'au nom de famille... Et petit à petit, dans mon cerveau, les pièces du puzzle se remettent en place, et je me replonge dans leur vie, avec délectation.

Après avoir suivi Loulou l'an dernier, c'est au tour de Willem de révéler ses difficultés et ses failles, ses angoisses et ses espoirs. Car Pour un jour avec toi et Pour un an avec toi ne sont pas que des romans d'amour, point barre, ce sont aussi des chemins de vie de deux personnages, sans doute faits l'un pour l'autre, qui, par leur rencontre, vont aller de l'avant et parvenir à surmonter leurs difficultés. Waw, dit comme cela, ça semble rasoir, et pourtant ça ne l'est pas une seule seconde. Willem nous emmène dans un tour du monde rocambolesque à la recherche de Loulou, de l'Amérique du Sud à l'Inde, en passant par Amsterdam et Paris. Un voyage qui va le plonger dans son passer, l'aider à l'affronter, pour qu'enfin l'avenir puisse être envisagé. Tout cela avec, comme dans le premier volet de cette romance, une ambiance toute Shakespearienne en trame de fond.

Bonheur de boucler enfin cette boucle, avec Willem et sa Loulou.

Acheter Pour un an avec toi

pour un an avec toi.jpg

 

 

 

Commentaires

En voilà de la lecture!!! Il y a de quoi s occuper !!!! :-)

Écrit par : Béatrice | 29-06-2014 à 09:32:10 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.