4
oct

FIFF – Tokyo anyway

tokyo.jpg

Ils sont quatre. Amis. Bruxellois. La même journée, tout va basculer : deuil, nouveau job à Tokyo, grossesse inattendue et soucis professionnels.

Quelle incidence ces événements vont-ils avoir sur ces quatre amis ?

Une chronique douce amère qui passe sans que l’on ne s’en rende compte.  Quasiment rien ne se passe, mais tout se passe.  Vraiment bien mené, avec des moments drôles, des moments doux, des moments d’angoisse et même des bouts de sexe inside.

La fin m’a cependant laissée sur ma faim… j’en redemande. Peut-être une suite : Tokyo on the way, puis back from Tokyo, par exemple ? Parce que c’est bien beau de présenter les personnages, de montrer leurs failles, leurs doutes, puis paf, c’est la fin, et quoi, on peut savoir comment ils vont évoluer ? C’est la magie du cinéma, de nous plonger dans des tranches de vie, et puis fini, mais là, trop vite fini…

Anecdote qui m’a amusée, au tout début, un casting : « we don’t want another Brad Pitt ». Mais my god, c’est vrai, dingue comme cet acteur, on dirait Brad Pitt jeune. Stupéfiant.

 

Et le bogosse à la Brad Pitt jeune, il s'appelle Benjamin Ramon, pas moche hein (et dans le film, il est bien foutu, je vous le dis, ouais, passqu'on le voit tout nu, mais pas tout bronzé)

benjamin ramon.jpg

15:44 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.