3
oct

FIFF – Amazonia

amazonia.jpg

Amazonia a tout pour être un film qui plaira à tous : de jolies images, un décor naturel sublime, la 3D, une histoire d’animaux, mais scénarisée, afin de créer l’empathie, et un casting de rêve : 40 singes capucins, des jaguars, un anaconda, un kinkajou (kekseksa ?), une loutre, un aigle, des dauphins roses, des crocodiles et une taira (kekseksa bis). Et j’ajouterais, deux paresseux, important les paresseux, zont oublié de mentionner les paresseux.

C’est donc un film réussi, mais j’ai eu du mal à accrocher. La faute au singe capucin, héros du film. J’aime pas les singes, c’est pas ma faute. Et encore moins les capucins, depuis que j’ai vu ce film où un capucin élevé pour venir en aide à une personne paralysée pète un câble et devient un assassin en puissance. 

Donc le scénario pour susciter l’empathie, il a pas marché sur moi.  Attention, il est adorable, ce petit singe, surtout au début, quand il a peur, et puis quand il découvre un monde inconnu, lui qui a toujours vécu en présence d’humains.  Mais rien à faire, j’ai pas d’empathie pour les capucins, ils m’énervent, avec leurs cris stridents et leurs mimiques pas drôles.  C’est mon avis et il est subjectif, je sais.

Moi j’aime les paresseux, leur petite bouille qu’on a envie d’embrasser, leurs poils à l’air bien sale, leurs longues pattes avant et leurs griffes sorties de l’âge de glace, je les aime. Amazonia avec un bébé paresseux en héros, j’aurais préféré. Bon ça aurait été moins dynamique, car le paresseux est un peu larve, il faut le reconnaître.  Donc, pour le bien des spectateurs, un capucin, c’est mieux.

Et ce film va plaire à la majorité, il est superbement réalisé, avec des moments cocasses, des moments émouvants, des moments angoissants. Avec plein de bêtes genre grenouilles de toutes les couleurs, avec des insectes que même l’imagination la plus fertile ne peut inventer, des trucs stupéfiants, j’en suis toujours pas remise. Avec des paysages à couper le souffle, mis en valeur par la 3D.

Donc ce film va plaire à tous, notamment aux enfants. A voir ! Pour peu qu’on aime les singes un peu plus que moi… J'ai aimé, mais j'ai eu du mal avec le capucin, je l'admets.

amazonia2.jpg

amazonia3.jpg

amazonia4.jpg

 

 

09:51 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.