22
jui

Solitude

Au début, il était seul.

Complètement seul.

Il tentait souvent de s'échapper, brusquement, sèchement.

Parfois, aussi, il était forcé à partir.  Il ignorait pourquoi, on l'éjectait, tout bonnement.

Mais en vain.

Il revenait sans cesse, seul.  Toujours seul.  Seul parmi la foule, mais seul toute de même.

Comme le dit la chanson "on dort, les uns contre les autres (…) mais au bout du compte, on se rend compte, qu'on est toujours tout seul au monde".

Puis, à force de persévérance, il a eu un pote. 

Plus petit, plus discret, mais quel bonheur de trouver enfin un pair avec qui causer.

Et puis l'autre jour, la lumière fut.

Au sens propre comme au sens figuré.

Grâce à une lumière crue de toilettes de restaurant.

Il a découvert qu'il n'était vraiment plus seul.

J'ai découvert qu'il n'était vraiment plus seul.

Merci à cet halogène éblouissant placé au-dessous de ma tête, qui a mis dans la lumière deux nouveaux cheveux blancs sur le sommet de mon crâne.

07:19 Écrit par Anaïs dans Anaïs est une beauté fatale | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Commentaires

Ne déprime pas moi je cherche plutôt à trouver mes cheveux châtains parmi mes cheveux blancs!!!!!mdr

Écrit par : Béatrice | 22-07-2013 à 07:43:33 Hr

Répondre à ce commentaire

Es-tu certaine que ce n'était pas un reflet ?

Écrit par : Catherine | 22-07-2013 à 09:39:24 Hr

Répondre à ce commentaire

Béa, courage, on les vaincra :)
Catherine, certaine, car j'en ai arraché un, il était super blanc :)

Écrit par : Anaïs | 22-07-2013 à 09:42:44 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.