24
mar

Les gens sont les gens – Stéphane Carlier

"Le dimanche on lit au lit".

Si quelqu'un me disait "je n'ai jamais lu de ma vie, je déteste ça, ou du moins je pense que je détesterais ça, vu que je n'ai jamais essayé, mais j'ai envie de faire un truc fou, de lire un livre, que me conseilles-tu", je lui répondrais "Les gens sont les gens".  Le livre idéal.

Voilà la réflexion que je me suis faite au terme de ma lecture, et ce pour plusieurs raisons :

- le nombre de pages est encourageant pour quelqu'un qui n'aime pas lire, 160

- le format est petit pour une "édition non poche", donc aucun risque d'une tendinite du poignet

- la couverture est pleine de peps et de tendresse, avec ce petit cochon tout rose qui à la fois donne envie d'un hug et attise la curiosité

- et puis l'histoire…

Ben oui c'est important aussi l'histoire, et celle-ci captive dès la première ligne : Nicole est une psychanalyste parisienne de la cinquantaine, qui s'ennuie dans sa vie, dans son appartement chic, avec son mari et ses amis très prout-ma-chère.

Un jour, sur un coup de tête, la vlà qui adopte Foufou, un porcelet de quelques semaines, qui va totalement chambouler sa vie.  Hé, c'est pas pour rien qu'il s'appelle Foufou.

Je vous avoue avoir eu des crises de fou-rire démentes, notamment dans mon bus, à la lecture de certains passages.  Mais on ne fait pas que rire avec Les gens sont les gens, on se détend, on s'attache à Nicole, on l'envie car elle trouve un nouveau sens à sa vie et y entraîne tout son entourage.

Bien sûr, c'est parfois très fou(fou), comme histoire, parfois tiré par les poils de cochon, ça manque parfois un chouia de crédibilité, mais on passe un bon moment, on rigole, on se détend, tout ça durant 160 pages, c'est bien trop peu, titchu.

Alors, si vous n'avez jamais lu de votre vie, que les livres vous font peur, mais que vous voulez tenter le coup, ou si vous adorez lire tout comme moi, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Acheter Les gens sont les gens

les gens sont les gens.jpg

 

Les commentaires sont fermés.