12
déc

La chute - épisode deux : Anaïs se prend la porte en verre

L'autre jour j'ai regardé un film enregistré en janvier 2011, il était temps.  Un film de l'autre là, qui a fait bowling for Columbine.  J'aime ses films.  Ici ça parlait du capitalisme.  J'ai ainsi appris que certains patrons assurent leurs employés, comme ça s'ils meurent, les employés, ben les patrons touchent le pactole.  Paaaas bien.

Et de me demander si avoir remplacé toutes les portes en bois par des portes en verre au bureau n'est pas une manœuvre en ce sens. 

Nan je rigole hein, c'est pas pour ça, boss chéri n'est pas de ce genre-là, c'est juste pour nous surveiller un peu mieux.

Mais je peux vous le dire, les portes en verre, c'est dangereux pour la santé.

Surtout pour la santé des myopes tels que moi.

Passqu'une porte en verre, par définition, c'est transparent (ben oui, pour observer le personnel au boulot, je vous dis).

Et comme l'a si bien dit ma collègue (une de celles qui est venue me sauver lorsque j'étais étalée dans l'escalier, qu'elle en soit remerciée à jamais), cette rencontre entre moi et la porte en verre, c'était beau comme une cascade de film.

Scène 1 : la rencontre.  Munie d'un papier ultra important, je me rends dans le bureau d'un collègue, souvent fermé.

Scène 2 : entrez entrez.  Cool, la porte est ouverte, je vais entrer plus facilement.

Scène 3 : j'entre.  Franc battant, comme quand je vais aux toilettes quoi.

Scène 4 : la révélation.  Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan, cette porte est fermée finalement.

Scène 5 : boum.  Je tente de freiner mon élan, vu que j'ai compris ce qui m'attend, en vain.  Fort heureusement, ma main, en avant-plan, tenant mon précieux papier, sert de tampon entre la porte et ma jolie frimousse.

J'ai échappé au pire, mais ici encore le bruit est phénoménal, un peu comme celui fait par ce quidam qui se prenait une porte de plein fouet, dont la vidéo était diffusée chaque fois aux enfants de la télé, jusqu'à ce qu'il porte plainte et exige son retrait.  Aucun sens de l'humour, le quidam, moi, si ma chute avait été filmée, si ma rencontre avec la porte l'avait été, ben j'aurais laissé Arthur me ridiculiser chaque mois sur TF1, si, si, je le jure. 

J'ai du bol, aucune caméra de surveillance au bureau… quoique ?  Si vous voyez quelque chose de suspect sur le net, prévenez-moi…

19:16 Écrit par Anaïs dans Anaïs bosse... parfois | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.