6
nov

Scène d’un bus namurois quotidien

Scène sans S, car une seule à vous conter, qui m’a été inspirée par une photo parue sur la page Facebook du groupe « Namur », ma ville aimée, à moins que ce ne soit sur le groupe « garé comme une merde à Namur », je ne sais plus, et pas moyen de retrouver la photo.  On y voyait un pied impoli posé sur un siège de bus...

Dans le bus ce matin, donc, une maman et son fils.

Il met ses pieds sur le siège avant, et elle lui inculque un semblant d’éducation, lui expliquant qu’on ne met pas ses pieds sur les sièges. « Pourquoi ? »  Question d’enfant, bien logique, il veut comprendre.  Parce que c’est sale, et que d’autres personnes vont s’asseoir là.

Dans sa logique d’enfant, il inspecte ses pieds, les montre à sa mère, voulant lui prouver que ses semelles sont propres.

Patiente, elle lui explique à nouveau, que même avec des semelles propres, on ne met pas ses pieds sur les sièges où s’assoient des gens.  Têtu, il persiste à ne pas comprendre, vu la propreté de ses chaussures.  Elle continue à insister, en répétant qu’on ne met pas ses pieds sur les sièges, et l’interroge plusieurs fois d’un « tu as compris ? » ou d’un « tu m’écoutes ? ».

Et de me dire que peut-être, peut-être, tout n’est pas perdu pour les nouvelles générations… 

(Bon, depuis, j’ai vus des djeuns cracher au sol, traverser au rouge sans se presser, forçant les voitures à s’arrêter, dire des insanités et jeter des crasses au sol, mais je garde espoir).

07:43 Écrit par Anaïs dans Anaïs a des rêves | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.