6
oct

Fiff – day 6 – Thérèse Desqueyroux

 

THERESE-DESQUEYROUX-copie-1.jpg

Il y a comme ça des livres qui marquent l'adolescence, en bien ou en mal.  En bien, L'écume des jours.  En mal, La princesse de Clèves et Thérèse Desqueyroux.

De ce dernier ouvrage, je ne garde aucun souvenir, sinon que je ne l'ai pas aimé.  Je ne sais plus pourquoi, à part un sentiment diffus d'ennui durant toute la lecture. 

Aucun souvenir de l'histoire de Thérèse, donc, lorsque je m'apprête à visionner la version de Claude Miller (son dernier film, malheureusement), attirée par la présence de ma chérie Audrey Tautou et de mon chouchou Gilles Lellouche.

Les images sont belles, les robes font rêver et rappellent cette époque pourtant peu charitable avec les femmes.  On s'imagine une jolie histoire romantique, que nenni.  Il s'agit d'un mariage de convenance, histoire d'agrandir le nombre d'hectares de pins familiaux.  Punt.  Audrey Tautou est belle et fragile, en apparences.  A l'intérieur, je la sens forte et froide, ce qui se confirme dès qu'elle se met à agir.  A détruire.  Les espoirs de son amie, folle amoureuse, d'abord.  Jalousie ?  La santé de son époux, Bernard, ensuite. Ennui ?  En ce qui le concerne, par contre, difficile de ressentir de l'empathie, tant il est aussi attachant que… ben que rien.  Et il l'est de moins en moins au fur et à mesure du film, au point que Thérèse en paraît presque attachante… presque.

On la dit hors normes et avide de liberté, avant-gardiste et libre, je ne vois qu'une femme glaciale, qui n'aime personne, sans doute pas elle-même non plus.  Pas moyen, pour moi, d'aller au-delà, alors que je devrais…  mais je ne parviens pas à la comprendre, rien à faire, ce qui explique sans doute pourquoi je n'avais pas compris le livre au moment de ma lecture.  Rien à faire, Thérèse Desqueyroux et moi, ça ne colle pas.  Et puis j'ai en permanence une folle envie de leur mettre des claques, à tous.  Thérèse, pour sa froideur.  Son mari, Bernard, pour son apathie stupéfiante.  Et les autres, simplement parce qu'ils sont là, à ne rien faire, véritablement.  "Comment tu as pu nous faire une chose pareille", lui dit son père, sans s'interroger sur le pourquoi…

Audrey Tautou est parfaite dans son rôle.  Gilles Lellouche l'est tout autant.  Sans oublier Anaïs Demoustier.  Le film est beau à regarder, bien joué, pas trop long.  Mais j'ai eu du mal, ça doit être la malédiction "Thérèse Desqueyroux" qui se perpétue…

therese-Desqueyroux-01p.jpg

Therese-Desqueyroux-03p.jpg

Therese-Desqueyrouxp.jpg

20:52 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Commentaires

Bonjour,

Pour information, il est possible de soutenir le film sur la plateforme de crowdfunding www.movies-angels.com, en contrepartie d'invitations aux projections, DVD, photos dédicacées et une rémunération en cas de succès commercial du film.

Écrit par : Antoine | 07-11-2012 à 16:35:03 Hr

Répondre à ce commentaire

bonjour Antoine, merci pour l'info, je comprends cependant mal comment un film de ce réalisateur, avec ces acteurs, a besoin de soutien financier...

Écrit par : Anaïs | 07-11-2012 à 16:45:39 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.