28
mai

Aujourd'hui, une pensée sauvage

"J'ai envie de fraises".

Hé oui, quand on vit en ville, en 2012, voilà le genre de pensée sauvage qui traverse l'esprit.

Bien sûr, y'a d'autres alternatives en matière de pensées sauvages :

"Tiens, si j'allais en Amazonie caresser un paresseux". (Sauf que je monte pas dans les grands oiseaux de métal)

"Alleye, aujourd'hui je nettoie toutes mes vitres, toutes !" (Sauf qu'avec le soleil, ça va faire des traces, alors autant ne pas nettoyer)

"Viens prends-moi, là, sur la table de la cuisine, sans préliminaires, à la sauvach'" (sauf que j'ai pas de table dans ma cuisine... et puis j'ai pas de mec, accessoirement, et dire ça à un sex toy, ça la fout mal)

Alors ma pensée sauvage fut "j'ai envie de fraises".

Et je n'ai pas été les cueillir dans un bois, à la sauvach', mes fraises, j'ai été les chercher à Delhééééz, au moins ça rime.

 

 

08:21 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.