27
mai

Nouveau départ pour Charity Jones – Susan Mallery

« Le dimanche, on lit au lit ».

Nouveau départ pour Charity Jones fait partie d’une série « rencontres à Fool’s Gold », du nom de la petite ville accueillant le personnage principal, Charity Jones, vous l’aurez deviné.  Cela laisse donc supposer, en toute logique, une suite à la vie de Fool’s Gold.

J’ai beaucoup de mal à dire si j’ai aimé ou pas cet ouvrage.  Etonnant, d’habitude, j’aime, ou j’aime pas, aussi simple que ça.

Mais là, je ne parviens pas à me décider.

La lecture est fluide, rapide, agréable.  Charity est sympathique et j’ai très rapidement eu envie de savoir ce qui allait advenir d’elle dans cette ville qui l’a recrutée dans un but bien précis : lutter contre la pénurie de mâles.  Bien sûr, il y en a quelques uns, de mâles, notamment Josh, star déchue du cyclisme, homme à femmes, dont le charme fait des ravages auprès de la gent féminine.  Charity a beau lutter, elle craque, elle aussi.  Et puis Robert, en apparences bien sous tous rapports, le mari idéal.  Mais il ne lui plaît pas.

Bon, une histoire simple, dont le dénouement est prévisible, mais why not.

Mais je reste dubitative, malgré le plaisir que j’ai eu à lire Nouveau départ pour Charity Jones.

Alors, je vais me prêter à ce petit jeu parfois utile, déterminer le positif et le négatif :

Positif :

- comme je le disais, lecture agréable, bon moment de détente

- quelques intrigues intéressantes : pourquoi Charity est-elle si seule ?  pourquoi a-t-elle été recrutée par Marsha, le maire ?  pourquoi Josh a-t-il abandonné la compétition ?

- une histoire qui donne envie d’amour

Négatif :

- les intrigues manquent de profondeur, certaines étant juste évoquées, comme ce personnage gravement malade qui apparaît puis disparaît presqu’aussitôt, sans qu’on sache ce qu’il advient de lui (à voir si la suite en reparlera, mais ça laisse sur sa faim)

- les problèmes se résolvent trop rapidement, ok, c’est du Harlequin, mais y’a des limites et là, je trouve qu’elles sont dépassées

- le coup de foudre de Charity pour Josh est risible, et ce qu’elle ressent est totalement exagéré dans les descriptions qui en sont faites, répétées à qui mieux mieux (ça va, on a pigé, il la fait frissonner et elle rêve qu’il lui fasse l’amour, là, de suite, mais elle veut résister – pas besoin de le dire quinze fois).

- le but premier de la venue de Charity, repeupler la ville avec des mâles, passe vite au second plan, et c’est dommage

En conclusion, une base intéressante, des personnages attachants et qu’on a envie de voir évoluer encore, mais beaucoup trop d’histoires qui se téléscopent et de problèmes qui se règlent avec une baguette trop magique pour être crédible, au détriment de l’analyse des personnages et d’une profondeur des intrigues.

Dommage.  Néanmoins, je serais curieuse de lire la suite, afin de voir s’il s’agit juste d’un péché de « premier tome ».

 

 

nouveau départ.jpg

Les commentaires sont fermés.