20
mai

Intuitions – tome 3 – Infini – Rachel Ward

"Le dimanche, on lit au lit".

Il y a presque un an jour pour jour, je vous parlais du tome 2 de cette saga en ces mots :

"Maintenant, reste à attendre le troisième et dernier tome.  Les paris sont ouverts, après le violet, après l'orange, quelle sera la couleur du dernier volet de cette saga ?  Je dirais vert, et vous ?  Bon, pour le résultat, faudra attendre.  Attendre, toujours attendre, monde littéraire cruel."

Je vous le disais, les séries d'ouvrage où il faut attendre, c'est difficile à supporter lorsque l'impatience est là et bien là.

Mon pari est cependant gagné, puisque la couverture, bingo, est bel et bien verte, et toujours aussi jolie.  Je me suis plongée dans ce regard bien avant de plonger dans ma lecture, entamée sur le coup de midi, ce dimanche, sur mon transat, avant que le soleil fasse place à l'orage, aux éclairs et au tonnerre.  Et je l'ai fini alors que l'orage commençait à peine.  Lu d'une traite, donc.

Quel plaisir de retrouver ces personnages que je suis depuis deux ans déjà, Adam, qui a hérité du don difficile de sa maman, Jem, révélé dans un tome 1 à couper le souffle, celui de connaître la date de la mort de tout qui croise sa route.  Sarah, son amoureuse, dont le don est de dessiner l'avenir.  Et puis Mia, la fille de Sarah.  Et le bébé qu'ils attendent, qui pousse, bien à l'abri dans le bidou de sa maman, ignorant tout du monde qui l'attend.  Un monde qui a survécu au chaos du tome 2, tant bien que mal, mais plutôt mal que bien.  Des enfants qui, eux aussi, sont probablement dotés de dons, bien plus complexes encore que ceux de leurs parents.  Dans cette Angleterre dévastée, nul n'ignore le don d'Adam, qui attire bien des convoitises.  Sous le prétexte fallacieux d'une aide au gouvernement en pleine reconstruction, Adam et toute sa clique sont invités dans un bunker bien particulier, où ils découvriront vite, au péril de leurs vies, que l'égoïsme est de mise dans ce monde cruel faisant fi de tout partage et de toute générosité.

Ce troisième et dernier volet de la saga Intuitions permet de découvrir enfin la troisième génération de cette famille si particulière.  Après Jem, après Adam, voici Mia et sa future petite sœur.  Ils ont tous en commun leurs capacités toutes particulières, ces dons qui ne sont pas des cadeaux mais plutôt des fardeaux.  Car comme le dit l'auteur, "que faire d'un don quand il est maudit ?"

Peut-être tenter de changer le monde, tout simplement…

C'est ce à quoi ils vont s'atteler, dans un dernier tome aussi captivant que les deux premières, que j'ai lu sans m'interrompre, regrettant toutefois de ne pas les relire tous trois d'affilée, pour cerner au mieux l'intrigue de ce roman vachement bien roulé !

Ce que je disais du tome 1.

Et du tome 2.

Les commentaires sont fermés.