20
mai

Drame existentiel dans mon jardin

Vendredi soir, je fais innocemment le tour de ma petite terrasse, histoire de checker mes éclairages solaires qu'éclairent plus.

Bon, ça éclaire plus.

Apparemment c'est programmé pour durer une année, fichue société de consommation.

Mais c'est pas le drame.

Le drame c'est qu'en revenant ensuite dans mon living, dans le noir, j'ai spotchiiiiii deux escargots qui prenaient le frais.

J'en suis malade, moi qui les mets à l'abri quand je les croise sur les trottoirs, petits choux va.  Oui, je sais, absurde, quand je pense que j'en mange parfois, mais c'est pas parce qu'on mange de la bidoche qu'on doit tuer des bestiaux inutilement hein.

Assassin d'escargots, que je suis.

20:33 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.