4
avr

Aujourd'hui, ceux que l'on porte

Plutôt que de ceux que l'on porte, envie, aujourd'hui, de parler de ceux qui nous portent... ou de ce qui nous porte.

Hier, petite discussion sur Facebook, entre Namurois, j'informe du fait qu'Anaïs Valente est mon nom d'auteure, pas mon nom de namuroise.  Et la personne comprend que je suis blogueuse et scribouilleuse.

Echange :

Elle : "J'm... Internet est un outil remarquable pour mettre à jour les manques... Bravo pour ce que vous faites."

Moi "rho merci, mais je fais nin bramin comme on dit ici, juste quelques blablas :)"

 

Elle : "C'était un cordonnier, sans rien d'particulier
Dans un village dont le nom m'a échappé
Qui faisait des souliers si jolis, si légers
Que nos vies semblaient un peu moins lourdes à porter

Il y mettait du temps, du talent et du coeur
Ainsi passait sa vie au mileu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

...

JJG"

Voilà ce qui me porte.

 

21:39 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.