12
mar

Aujourd’hui, blanc

Après avoir rédigé ma bafouille testamentaire, je découvre le thème du jour.

Blanc comme un linceul, of course, voilà la seule chose que ça m’inspire.  Me dites pas que je suis pas joyeuse aujourd’hui, pourtant je le suis, mais penser à sa mort prochaine est-il un signe de tristesse intense ou juste de conscience de sa qualité d’humain, donc de mortel ?

Je vous laisse méditer sur ces paroles et je m’en vais siester, après cette nuit presque… blanche !

06:54 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Commentaires

la balncheur qu'on croyait éternel avant.....passez notre amoiur a la machine .....je ta'ime qund tu fais la lessive...
je t'aime tout simplement quand tu écris çà

Écrit par : oliolibre | 12-03-2012 à 07:00:07 Hr

Répondre à ce commentaire

Anaïs, à la mort, j'y pense aussi, mais à la vie aussi, pourtant je fais partie des 3x20 un peu plus, pour ne pas trop y penser je travaille encore en mangeant des kms au volant d'un véhicule, celà me permet de rencontrer des jeunes et moins jeunes. Longue vie à vous. Olivier.

Écrit par : Olivier | 12-03-2012 à 15:57:32 Hr

Répondre à ce commentaire

bon, je vais me lancer dans l'écriture de dix romans, ça me changera les idées :))))

Écrit par : Anaïs | 13-03-2012 à 16:29:54 Hr

Les commentaires sont fermés.