4
mar

Journal d’un ange gardien – Carolyn Jess-Cooke

“Le dimanche, on lit au lit”.

J’aurais tendance à dire que les anges, les vampires, les loups-garous et les fantômes, j’en ai soupé (ça existe, cette expression, en France, où on dîne tandis qu’en Belgique on soupe ?).

Mais le résumé de Journal d’un ange gardien a titillé ma curiosité car, plus que de fantastique et de pouvoirs surnaturels, c’est d’un bilan de vie dont il s’agit.

Vu qu’Amazon donne un résumé pourri de chez pourri, qu’ils ont puisé je ne sais où, je me sacrifie pour vous recopier la quatrième de couv : « Lorsque Margot Delacroix meurt à quarante ans, elle est renvoyée sur terre comme ange gardien : le sien !  Contrainte par mandat divin de revivre les pires moments de son existence et ses regrets les plus amers, Margot reçois l’ordre de ne rien changer, mais simplement de tirer la leçon de ses erreurs.  Tandis qu’elle veille sur ses proches, Margot rêve pourtant de modifier le cours de son destin.  Jusqu’on sera-t-elle prête à aller pour se racheter ? »

Et voilà les jalons posés de cette histoire parfois amusante, parfois touchante, parfois dramatique, parfois angoissante.  Savant cocktail d’émotions, pour une histoire fantastique, because les anges et les démons qui partagent nos vies (comme j’aimerais croire à mon ange gardien), mais surtout pour une histoire qui pose la question des choix de vie, des doutes, des regrets, de ce qu’on aurait dû faire ou ne pas faire pour tout changer. 

Un livre qui m’a fait me retourner sur mon passé, moi aussi, et réfléchir à mes choix d’antan et à leur influence sur ma vie d’aujourd’hui.  Un peu, rien qu’un peu, car l’histoire de Margot l’a finalement emporté, tandis qu’elle m’emportant dans le tourbillon de son existence tourmentée (tchu, c’est beau ce que j’écris, non ?)

En bigarreau sur le clafoutis, ce qui est sympa aussi dans cette nouvelle collection proposée par Lattès, dénommée La petite collection Lattès, c’est son prix, 12,5 eur (en France, vu que la Gelbique continue à arnaquer son monde avec un prix plus élevé, donc vive Amazon).  Pas trop cher pour un livre de grand format.

Moi, j’en veux encore et encore, de cette collection !

Et en attendant, je reste dans l'ambiance "anges" avec la page Facebook de la saga Hush Hush, que j'aime d'amour.

 

Les commentaires sont fermés.