1
mar

Tentative de meurtre dans le bus

Ce matin, enfin l’autre matin, hier quoi, les petits zamis, j’ai échappé de peu à une mort certaine.

Tout avait pourtant bien commencé, en ce 29 février qui, il faut le rappeler, ne surgit, pouf, qu’une fois tous les quatre ans.  J’envie ces gens qui ne vieillissent qu’une fois par quadrannée.  Oui, bon, même pas drôle, je sais.

Le trajet était paisible, j’avais mon joli manteau rose et mon génial livre en mains, que je découvrais avec gourmandise (L’épopée du perroquet, j’adooooore). Bref, zenitude, plénitude, lecturitude et chaleuritude (cette idée de surchauffer les bus, mamma mia).

Et une fois à destination, ben je descends, comme aurait dit notre ami Lapalisse.  Je ne suis pas la première, je ne suis pas la dernière, vu que j’y vais zen, j’ai tout mon temps.

Devant moi descend une personne.

Derrière moi, plusieurs autres personnes.

Je descends.

Première marche.

Seconde marche.

Soudain, le drame.

Oui, le drame.

Dramatiquement dramatique.

Un cri strident.

Le cri de la porte qui se referme.

Et je peux vous dire que ça fait un bruit de malade, une porte de bus qui se referme.

Et puis c’est violent, une porte de bus qui se referme, très très violent.

Et rapide.

Pas le temps de dire ouf, qu’elle était sur moi, la porte qui se referme.

Elle s’est dirigée vers mon poignet qui, le malheureux, était orné de mes breloques Pandora, qui ne me quittent plus depuis décembre 2009, je les aime d’amour.

Et c’est épais, des breloques Pandora.

Et solide.

Très solide.

Fort heureusement.

Ou malheureusement.

Plus solide que mon pauvre poignet, qui en porte encore les stigmates.

Ben oui, car des breloques Pandora écrasées sur un poignet avec une porte violente qui se ferme, ça fait très mal et ça laisse de grosses traces.

Et j’ai hurlé.  J’ai juré.  J’ai râlé. J’ai pesté.  Je me suis frotté ce pauvre poignet.  En maudissant ces chauffeurs si peu respectueux.  Qui ne font attention à rien.  En pensant à l'avenir qui me guettait, de vieille dame prenant le bus au péril de sa vie, comme toutes les vieilles dames qui le font déjà actuellement, balottées qu'elles sont à chaque tournant, à chaque coup de frein de chauffeurs n'ayant aucune considération pour les "trois jambistes", j'ai nommé ceusses avec canne.

Et je me suis dit que le 29 février était peut-être un vendredi 13 pour moi.  Et que finalement, dans ce cas, j’avais du bol, un bol fou, car il ne reviendrait que dans quatre ans, pas comme les vendredi 13…

Commentaires

Tu as un manteau rose ?? Moi aussi ! Si tu veux le voir j'ai fait une note dessus cette semaine ;-)

Rhaaa les chauffeurs pas délicats je connais, normal on doit avoir les mêmes vu qu'on habite dans le même coin ! Tu sais que quand c'est comme ça tu peux noter le numéro du bus et aller te plaindre ?
Je l'ai fait une fois, j'étais avec mes deux cocos, le chauffeur a freiné tellement brusquement que plein de gens sont tombés dont mes cocos, le plus grand s'est heuré à la barre devant lui, boum en plein front ! Les passagers ont bien râlés. J'ai rempli un document au cas où il y aurait des suites, genre une commotion. Il n'y a pas eu mais si ça avait été le cas l'assurance des Tec serait intervenue.

Enfin même si il y a pas de blessés c'est bon de leur rappeler qu'ils sont au service des passagers et qu'on mérite un peu de délicatesse

Écrit par : Une trentenaire divorcée | 02-03-2012 à 09:55:09 Hr

Répondre à ce commentaire

hier dans mon bus une dame avec un manteau du même rose que moi... et que toi...
c'était toi, avoue :)

Écrit par : Anaïs | 02-03-2012 à 10:00:18 Hr

Répondre à ce commentaire

Ben mieux vaut le poignet que la cheville... J'ai déjà vu ça une fois, pas joli à voir...

Écrit par : Sophie | 02-03-2012 à 15:02:04 Hr

Répondre à ce commentaire

fallait lire *heurté* bien sûr et pas *heuré* dans mon com' ;-)
je ferais bien de me relire de temps en temps...

J'ai pas pris le bus hier ;-))
Mais dis donc, je pensais être originale avec mon manteau rose apparemment à Namur ils sont à la mode lol

Écrit par : Une trentenaire divorcée | 02-03-2012 à 16:41:25 Hr

Répondre à ce commentaire

pas sûre, j'en vois rarement, mais j'aime le mien, il me donne du peps le matin, pareil pour toi ?

Écrit par : Anaïs | 04-03-2012 à 10:11:25 Hr

Les commentaires sont fermés.