13
fév

Pour vingt balles, t'as plus rien...

20.jpg

Un petit souvenir trouvé sur Facebook m'a rappelé ce dont je parlais il y a peu : ma petite sortie mercredicale (comment on dit pour une sortie du mercredi, le dimanche dominicale, mais le mercredi ?).  Ma bonne-maman de Salzinnes me donnait vingt francs et je descendais, toute seule (à l'époque, les phobies dutroutesques n'existaient pas encore), me chercher une boule de Berlin.  C'était vingt francs.

Quand j'en ai eu marre de l'Allemagne, j'ai opté pour les champignons en meringue farcis de crème.  Pour vingt francs, j'avais cinquante grammes.

J'ai toujours, quelque part chez moi, un billet de vingt francs, avant son remplacement par la pièce, puis un de cinquante, avant idem, et enfin un de cent, avant l'arrivée de l'euro.  J'ai zappé ceux de mille et deux mille, voire cinq mille (ça existait ça ?), faut pas pousser.

Et maintenant, pour vingt balles, on a quoi ?

- un seul champignon à la crème (0,45 eur, testé l'autre jour)

- un pipi à Forest National

- un hot dog chez Ikéa

- une bouteille de coca light 365 chez Delhééééz

- un tiers de Ciné télé revue

- ... euh...

What else ?

Commentaires

mmmmmh 4 ou 5 tic tacs peut-être?

Écrit par : Sophie | 13-02-2012 à 21:57:47 Hr

Répondre à ce commentaire

Un livre en seconde main.

Écrit par : Catherine | 14-02-2012 à 12:07:01 Hr

Commentaire tardif mais je viens d'y penser cet après-midi : ce que valait 20 FB en 1972 (j'avais 19 ans). Durant mes études à Bxl, à la péda., j'aidais à faire la vaisselle le soir, après un souper d'une vingtaine de personnes, durant quatre soirs par semaine, et, à la fin de la semaine, je recevais un billet de 20 FB. .....

Écrit par : maja | 19-02-2012 à 18:41:55 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.