28
jan

Je me trouve grosse, mais je ne me révulse pas encore

poule2.jpg

Je me trouve grosse.  D’après mon IMC, je ne le suis pas, enfin pas trop.  J’ai un IMC de 21,61.  Normal, d’après les standards.  Mais je suis mal proportionnée, j’ai un physique de poule, même si ça fait rire Mostek quand je le lui dis.  Je vous le jure, j’ai un physique de poule : un gros corps sur des pattes maigrelettes.  Si j’étais croyante, je dirais que Dieu m’a faite ainsi (à son image warf warf) et que je m’accepte comme telle.  Mais bon, chuis pas trop croyante.  Je suis une poule.  C’est dramatique mais c’est ainsi. 

Le malheur, c’est que c’est la vie (et tout ce qui surgit d’elle : les mecs, la mode, les magazines, les médecins, la famille…) qui nous file des complexes.

A 14 ans, je me croyais jolie.  Dingue mais vrai, je l’ai même écrit dans mon journal intime de l’époque.  Puis j’ai commencé à sortir en boîte avec mes copines de classe, et j’ai compris que je ne l’étais pas, jolie. Les mecs draguaient mes copines, pas moi.  Les mecs offraient des verres à mes copines, pas à moi.  Les mecs embrassaient mes copines, pas moi.  Les mecs baisaient mes copines, pas moi.

J’ai donc compris que j’étais un thon.  Merci les mecs.

A 14 ans, je me croyais normale.  Normale au sens où l’entend toute balance.  D’un poids normal quoi.  Jusqu’à ce que les médecins ne cessent de me répéter « faut grossir », « faut manger », « faut vous épaissir un peu », « trop mince », « trop maigre ».  Pas anorexique non, ça n’existait pas à mon époque, juste peu d’appétit, n’aimant rien, mangeant peu, c’est ainsi.  Si on ne m’avait pas sans cesse répété que je devais grossir, je ne serais peut-être pas devenue une poule.

J’ai donc compris que j’étais un échalas. Merci les docs.

A l’heure actuelle, je suis un thon à morphologie de poule, avec des rides en pleine croissance et des nibards qui tirent la tronche.  Merci la vie (et accessoirement les lasagnes Farniente, les M&m’s, les chipito à la cacahuète et les manons de Léonidas).

Car oui, depuis lors, j’ai grossi.  J’ai pris du cul, tant mieux, c’était complexe de me trouver des fringues, avant.  J’ai pris des nibards, très embêtant puisque, de nos jours, même un taille 42 ne peut contenir qu’un bonnet A, va comprendre.  J’ai pris du bide, ça c’est mon enfer personnel et quotidien.  J’ai pris des rides, c’est mon enfer à venir, je suppose, dans une société où un homme qui vieillit gagne en charme, une femme qui vieillit se transforme en pomme plus trop comestible.  J’ai pris des années et grâce à ces années j’ai enfin compris que si ce n’est qu’en grandissant qu’on se ride, que nos loches flirtent avec le sol, et que la décrépitude nous guette, c’est pour que la sagesse des années qui passent nous aide à l’accepter.  A tenter de l’accepter.

La question que je me pose est : comment font les ados, de nos jours, pour ne pas tomber dans l’obsession de la balance, de la beauté, de l’apparence ?  Passque de mon temps, l’anorexie, c’était une bestiole d’un pays lointain ou une bactérie inconnue, de mon temps des fringues en 38, c’était un vrai 38, pas un 38 qui boudine celles qui font du 36, de mon temps les catalogues et les défilés montraient des femmes presque normales, pas des IMC de 16.

Malgré tout, je me trouve grosse, et quand je découvre un article parlant d’une jolie pub pour des fringues pour rondes (enfin pour grosses, car grosse n’est pas un mot interdit, que je sache, d’ailleurs, y’en a un peu marre de devoir dire « ronde » au lieu de « grosse », « black » au lieu de « noir », « non voyant » au lieu de « aveugle ») en des termes aussi durs que « cela me révulse », je m’interroge sur le pourquoi du comment d’une telle haine.  

On peut aimer les gros ou les minces, les bruns ou les blonds, les poilus ou les glabres, les yeux bleus ou les bruns, les chauves ou les chevelus, les goûts et les couleurs hein…  moi j’aime les grands bruns chauves pas rasés mais sans poil à yeux foncés… qui sait si je ne finirais pas mes jours (et mes nuits) avec un petit blond hyper poilu aux yeux bleus ?  J’aimais les minces… avec le temps je me sens de plus en plus attirée par le côté nounours des plus rondouillards… ce qui prouve que tout évolue, même les goûts et les couleurs.  Et les goûts et les couleurs des autres, je m’en moque comme de ma première tétine (et même, ma première tétine, si elle fait encore partie de ce monde, j’aimerais la retrouver), mais pourquoi ressentir le besoin d’exprimer un tel dégoût ?  Si proche de la haine… Quel intérêt ?  Quel but ?  Voilà ma seule question : pourquoi ?  Si vous avez la réponse, je la veux bien…

Et si vous vous demandez pourquoi j’ai écrit ceci, c’est simplement en réaction à cela (paru sur le site du Nouvel Obs).  Un article qui, somme toute, n’est pas si monstrueux que le buzz le laissait entendre, mais qui comporte quelques perles de l’ignominie anti-grosse.  Et puis moi, cette pub animée, avec cette « grosse » qui se dandine, ben j’aime.  Cette femme, je ne la trouve pas ridicule, je la trouve belle.  Elle a pas un physique de poule, elle.  Alors, on se fout de savoir si les hommes préfèrent les grosses ou les minces.  On s’en fout !   Y’a pas de « vraies » femmes, y’a que des femmes, grosses, minces, maigres, par choix, par métabolisme, par maladie, par envie, et y’a les hommes qui les aiment, pour leur image, mais aussi, et surtout, pour ce qu’elles ont dans les tripes, dans le cœur et dans le cerveau.

Na.

« Cette grosse qui remue me révulse : je ne supporte pas la pub Castaluna

En ces temps aseptisés, il convient d’aimer tout le monde et de respecter les différences. Mais là trop, c’est trop… de kilos. Je déteste la pub de Castaluna.

Si vous ne l’avez pas vue, vous ne connaissez pas votre bonheur. C’est un clip qui met en scène une femme trop grosse, pardon, bien en chair, ou mieux présentant une surcharge pondérale. Et elle danse.

A la limite, elle ne bougerait pas, ce serait encore tolérable. Mais non, elle remue. Et ses formes plus que plantureuses aussi. Bien que corsetées, contenues par tous les moyens textiles modernes, ses chairs flottent et le résultat me révulse.

Alors je comprends bien que durant des années, les femmes qui font plus que du 44 ont été rejetées, brimées, moquées, raillées, limite persécutées. Il était temps qu’elles prennent leur revanche, puisqu’elles sont de plus en plus nombreuses. La faute à une alimentation excessive, mais ça chut, il ne faut pas le dire trop fort.

Toutefois, de là à imposer sur les écrans une femme qui se donne pratiquement en ridicule, il y a une marge.

Certes, il est difficile pour une femme qui pèse plus de 100 kilos de se représenter comment serait, sur elle, une robe présentée par une femme de 40 kilos. Mais les « vraies » femmes, comme elles aiment se faire appeler, ne sont plus vraiment à plaindre.

En quelques années, les « rondes » ont réussi à faire passer dans le langage courant qu’une femme normale, mince donc, est une « anorexique ». Comme si faire attention à sa ligne était une maladie.

Autre affirmation véhiculée par les défenseurs des autoproclamées « vraies » femmes : elles plairaient davantage aux hommes que ces brindilles qui les narguent.

Chacun le répète pour faire plaisir, mais il est battu en brèche chaque jour. Voyez-vous Brad Pitt ou David Beckham au bras de « rondes » ? Non. Dès qu’un homme a le choix, il préfère être vu en compagnie d’une femme mince.

Alors, je le sais, c’est très méchant. Mais voilà je n’aime pas cette pub. »

En guise de conclusion, un extrait de la réponse de la fondatrice de cette ligne de vêtements, qui mérite réflexion : "Notre monde est capable de commercialiser des armes, des organes humains, et des enfants pour répondre à une demande. Mais des vêtements pour les rondes, non, quand même, c’est vraiment trop dégoûtant…."

Commentaires

Alors première chose, tu m'as foutu le moral à 0 car contrairement à toi, je suis plus proche du 50 que du 40. Que les kilos que j'ai en trop me dégoûtent. Je déteste me regarder dans le miroir. Je me dégoûte. à 18 ans, je pesais 39 kilos pour 1m69. Tout le monde pensait que j'étais anorexique, je l'étais, je le sais mais je me trouvais bien et presque jolie. Maintenant, je me dégoûte...

Et j'aime cette pub, cette fille est belle quoi que puisse dire cet article qui m'a choqué, la personne qui a écrit ça a fait de la psychologie inversée pour rassurer sa conscience.

Oups vaut mieux que j'arrête là...

Écrit par : Hap | 28-01-2012 à 16:26:52 Hr

Répondre à ce commentaire

Hap, déjà, je n'entre pas dans du 40, sauf en rentrant le ventre et avec les boutons des chemisiers qui tirent comme des détraqués.
ensuite pour la même taille que toi, à 18 ans, j'avais 10 kg de plus et j'étais maigre, donc, je pense que tu dois être bien plus jolie actuellement qu'avec tes 39 kg. et puis le dégoût que l'on a de soi ne dépend pas (seulement) d'une balance ou d'un poids objectif, il dépend de plein de facteurs. je ressens la même chose lorsque je me regarde; on m'a dit hier "tu as de belles mains". c'est bien la seule chose qui soit belle en moi, faudra que je m'en contente.
j'aime cette pub, cette fille est superbe.
ce billet avait pour but de me révolter contre ce qu'elle écrit et contre cette société qui bousille nos egos.

Écrit par : Anaïs | 28-01-2012 à 17:32:43 Hr

M'enfin ? Elle est super, cette nana !

Écrit par : Catherine | 28-01-2012 à 16:30:28 Hr

Répondre à ce commentaire

ben oui !

Écrit par : Anaïs | 28-01-2012 à 17:32:57 Hr

QUOI ??
Mais je la trouve géniale moi la femme de la pub !
Elle est belle, elle est fraïche, elle est plantureuse !
Les commentaires sont juste ignobles ...

Écrit par : Lila | 28-01-2012 à 16:58:01 Hr

Répondre à ce commentaire

QUOI ??
Je la trouvé géniale moi la femme de la pub !
Elle est belle, elle est fraîche, elle est plantureuse !
Les commentaires sont juste ignobles ...

Écrit par : Lila | 28-01-2012 à 16:59:47 Hr

Répondre à ce commentaire

on est d'accord :)

Écrit par : Anaïs | 28-01-2012 à 17:33:15 Hr

Anais, ne t'inquiètes pas, je sais que tu ne voulais pas déprimer ton monde ;) C'est juste un sujet super sensible chez moi. Biz

mais la pub est superbe. Je suis d'accord avec ton article pas le leur ;)

Écrit par : Hap | 28-01-2012 à 17:40:37 Hr

Répondre à ce commentaire

c'est sensible pour beaucoup, dont moi, et si on cessait de nous faire croire que la norme c'est d'être squelettique, ça irait mieux...

Écrit par : Anaïs | 28-01-2012 à 23:38:05 Hr

Ah oui, sympa la bonne femme qui a écrit ça... son mec l'a plaquée pour une ronde qu'elle est aussi méchante dans ses propos!!! Elle devrait avoir honte...
Cette fille qui danse, elle est superbe, et y'a rien de mieux qu'une fille, qu'elle soit ronde ou maigre qui se sent bien dans son corps et dans sa peau. Clair qu'elle dégage beaucoup de fraicheur et de gaité! et Honte sur la fille responsable de cet article (l'article dont tu parles, pas toi :-) )

Écrit par : Fanfan | 28-01-2012 à 17:53:57 Hr

Répondre à ce commentaire

voyons Fanfan, comment son mec pourrait-il la plaquer pour un monstre ? m'enfin, que vas-tu imaginer

Écrit par : Anaïs | 28-01-2012 à 23:39:41 Hr

Mais c'est qui cette triple connasse qui a écrit cet article; rhaaa la bêtise humaine n'a vraiment pas de limites; en voilà encore un bel exemple! Bien sûr que cette jeune femme pulpeuse ( j'aime bien ce mot) est jolie et n'est pas du tout ridicule!Nous sommes tellement habitués à ne voir que des filles minces ou plutôt maigres que ça "choque de voir une femme toute en rondeur ( il y en a beaucoup) bouger son corps; aberrant, voir effrayant; pour plaire, il faut être jeune (dans la vingtaine max), passer dans un 36 , de préférence être grande(voir géante), avoir des grosses lèvres de mérou, des gros seins qui tiennent tous seuls (pas normal ça) et des micros fesses ;" Barbie "quoi!Heu sinon Anaïs je ne te retrouve pas dans cette poule, même si elle est trop "trognone"; et si toi tu es grosse, ben moi je suis obèse avec mon 46 (élasthanne)! Pffff, quelle époque "ma bonne dame"! ;-)

Écrit par : titinemong | 28-01-2012 à 19:05:21 Hr

Répondre à ce commentaire

j'adore ton "triple connasse" :)
pulpeuse, j'aime aussi. tout comme "tendre", ça me rappelle des souvenirs :) quant aux "lèvres de mérou", deux minutes avant ton com, j'ai entendu cette expression au téléphone, les grands esprits se rencontrent. j'ai pas dit que j'étais grosse, j'ai dit que je me trouvais grosse, la société fausse la donne, et si j'avais 15 ans, je le vivrais très mal de ne pas être maigre comme je l'étais à 15 ans (euh, suis-je claire), alors qu'à 15 ans j'étais trop maigre pour la norme de l'époque, pas de bol

Écrit par : Anaïs | 28-01-2012 à 23:41:59 Hr

Ha oui, "tendre", hi hi! ;-)....heu sinon tu es très claire! :-)

Écrit par : titinemong | 29-01-2012 à 00:49:08 Hr

Répondre à ce commentaire

Oui elle est super cette pub, super cette fille, qui a la chance de ne pas culpabiliser pour ses kilogs.
Et si si si on a été élevées dans le culte de l'anorexie (même si ça ne s'appelait pas comme ça). Ou alors tu es très très très vieille Anaïs, parce que étant enfant le seul mannequin dont on connaissait le nom, c'était Twiggy, qui, comme disait ma grand-mère, serait passée derrière une affiche sans la décoller.
Et moi je ne sais plus exactement de quand date mon premier régime. 13-14 ans sans doute. Ce qui ne m'a jamais empêchée de toujours dépasser les poids admis. Le 40, j'y suis arrivée une fois dans ma vie, mais quand on fait du 85 A, ben quand on maigrit ça devient vraiment planche à pain. Il a fallu ça pour que je me mette du plomb dans la tête sans doute. Quoique ?

Écrit par : Lenny | 29-01-2012 à 22:50:25 Hr

Répondre à ce commentaire

tu n'as pas tort, mais la norme est de plus en plus restreinte, les tops d'antan, genre claudia chou fleur, n'étaient pas si squelettiques

Écrit par : Anaïs | 30-01-2012 à 19:38:42 Hr

Coucou Anaïs,

Je ne connaissais pas cette pub. C'est la première fois que je la vois et franchement je la trouve classe, sans vulgarité et avec une jeune femme superbe. Les commentaires de l'auteure de l'article sont idiots mais malheureusement avec de telles personnes c'est impossible de discuter. Moi non plus je n'ai pas la taille parfaite mais je suis comme je suis. Si qqn a un problème avec ça, il regarde ailleurs na :)
Contente de revenir te voir sur ton blog, je suis toujours aussi fan de tes articles

Steph

Écrit par : Joe | 30-01-2012 à 16:02:59 Hr

Répondre à ce commentaire

je partage totalement ton avis
bon retour ici :) et merci d'aimer mon blabla

Écrit par : Anaïs | 30-01-2012 à 19:40:00 Hr

Répondre à ce commentaire

Cette fille est ronde et sublime ! Pas grosse du tout !!!
Perso, avec 1m64 et 56 kg ... Sans formes ... Je trouve ça moche !!!
mais bon ... on décide pas.
Qu'est-ce que j'aimerais avoir de vraies formes féminines !
Faut vraiment être con pour traiter cette fille de grosse !
A choisir, Marilyn Monroe ou Kate Moss ... Y pas photo !!!

Écrit par : Criss | 31-01-2012 à 17:44:54 Hr

Répondre à ce commentaire

Il est clair que si cette pseudo journaliste (on fait pas honneur au métier en la désignant comme journaliste), il aurait fallu qu'elle choisisse une pub où la "grosse" aurait été répugnante, sans charme. Dans la pub Castaluna, je la trouve à fond dans son jeu de séduction, elle n'a pas un visage magnifique mais sa petite moue est craquante. Et son corps, certes ne ferait pas palir une mannequin, mais il est plutôt bien proportionné ce qui fait que ses rondeurs ne sont pas repoussantes.
Il aurait fallu qu'elle s'attaque à la pub de Dove dont tout le monde saluait le fait qu'elle mettait (enfin) des femmes grosses à l'écran. Ce que tout le monde semblait zapper, c'est que ces femmes étaient payées pour se dénigrer, se moquer de ces fameuses rondeurs qu'on se réjouissait à voir et que le produit vanté était destiné à s'attaquer à ces rondeurs !
Ce qui rend son "torchon" encore moins acceptable, c'est qu'elle prend pas les meilleurs exemples pour défendre son point de vue. Dire que Beckam ou Brad Pitt s'affiche avec tel ou tel type de femmes quand on sait le gros problème de maigreur de Victoria et puis Brad Pitt, désolée, mais je l'ai jamais considéré comme un mec sexy ni même mignon tout comme Clooney ! Angelina Jolie est très belle mais ce qu'omet de dire cette ... chose qui se dit journaliste c'est qu'elles ont les sous pour se payer des coachs et autres produits pour se maintenir en bonne ligne (je parle de Angelina Jolie, elle a un beau physique). Pense-t-elle qu'il est plus facile de s'identifier et de suivre Angelina que la mannequin de Castaluna. Perso, depuis que je vois ces pubs et ces magasins dédiés à la mode aux femmes rondes, je m'inquiète moins pour m'habiller et me mettre en valeur. Je sais que quelle soit ma taille, ronde ou mince, je trouverai quoi mettre. Mais si il y a une chose dont on doit apprendre, c'est d'arrêter d'opposer les minces et les rondes. Du moment qu'on est bien dans son corps et qu'on ne se met pas sa santé en danger, il n'y aucune raison de préférer vouloir être chose.

Écrit par : lola | 25-02-2013 à 17:09:52 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.