12
jan

Mon mythe Ikéa s’effondre lamentablement

Ikéa, pour moi, ce sont trois choses incontournables :

1.- Acheter minimum un truc inutile à chaque visite, pour que le plaisir soit plus intense.  Passqu’acheter de l’utile, c’est bien, mais c’est pas orgasmique. (orgasme, plaisir intense, c’est juste pour attirer les visiteurs).  La dernière fois par exemple j’ai acheté une lampe rose fuchsia orientable, qui me fait penser à un gros œil d’alien, voire au doigt d’ET quand il hurle « maison ».

2.- Manger sur place, pour que l’excursion Ikéenne soit complète.  Pas des boulettes suédoises, pour moi, mais manger quelque chose, pour le plaisir de faire une pause, de déguster un truc pas trop mauvais pour pas trop cher et de penser aux achats à venir, car en général on mange entre l’étage et le rez, à Hognoul.

3.- Acheter un gâteau au Daim congelé pour le dévorer dans les jours qui suivent.  Bon, là, pas besoin d’explication…

L’autre jour, je suis donc allée chez Ikéa.

J’y ai acheté : un arrosoir, des multiprises, des clips pour sachets, des cintres et un tapis de douche.

Premier incontournable zappé.  Rien d’orgasmique, rien de joyeux, rien d’inutile.  J’ai bien songé aux stickers cactus, puis je les ai remis en rayon, songeant que j’ignorais ou les coller.  Regrets.

Ensuite, on n’a pas mangé sur place.  Enfin juste un hot-dog car j’allais tomber d’inanition et de désespoir.  Pour l’inanition, le hot-dog a aidé, pas pour le désespoir.

Second incontournable oublié.

Enfin le gâteau au Daim n’existe plus.  Oui, vous lisez bien, c’est le drame de ma vie.  Ils l’ont remplacé par une pâle imitation, dans laquelle ils ont eu l’idée suédoise, pour ne pas dire saugrenue, d’insérer de la crème fraîche entre la pâte et le chocolat de nappage.  Dégueu, malgré les promesses de la vendeuse « y’a de la crème fraîche en plus et c’est encore meilleur ».  J’ai donc passé mon temps à décoller le nappage, gratter la crème, recoller le nappage, pour enfin manger ce gâteau avec trois milligrammes de caramel.

Troisième incontournable disparu en fumée.

Ma vie s’effondre, c’est clair et net.  La route jusqu’au 21 décembre 2012 sera bien longue.

Commentaires

J'y ai été Vendredi,à Hognoul. tu y as été quand ?

Je voulais goûter les boulettes suédoises dont on me vante tant la saveur mais finalement y avait trop de monde, j'ai abandonné.

Écrit par : Hap | 12-01-2012 à 08:15:21 Hr

Répondre à ce commentaire

tiens je t'avais répondu pourtant, vendredi hognoul aussi

Écrit par : Anaïs | 28-01-2012 à 11:20:09 Hr

Moi aussi je voulais des boulettes suédoises :-) T'inquiète Anaïs, on y retournera avec une bonne bouffe, et une roulette à pizza... je renfloue mon porte monnaie et on peut y aller, on trouvera bien plein de truc à prendre :-)

Écrit par : Fanfan | 12-01-2012 à 20:50:00 Hr

Répondre à ce commentaire

ouiiii roulette à pizzaaaaaa

Écrit par : Anaïs | 28-01-2012 à 11:25:07 Hr

Les commentaires sont fermés.