15
sep

L’ordure

Depuis deux heures déjà, Elise regarde cette lettre du coin de l’œil droit.  Elle la regarde sans oser l’ouvrir.  Elle ignore ce qu’elle contient.  Elle sait ce qu’elle contient.  Une lettre d’un notaire ne peut contenir que de mauvaises nouvelles.  Y’a que dans les films que les notaires vous annoncent que vous héritez d’un oncle inconnu, descendant d’une lignée de chercheurs d’or en Amérique, dont le bas de laine avoisine la cagnotte de l’Euromillions.  Et puis d’abord, en Belgique, hériter d’un oncle d’Amérique, ça fait plus la fortune de l’Etat que de l’héritier.  Et puis elle a pas d’oncle aux poches pleines de pépites d’or, elle le sait.

Alors elle n’ouvre pas la lettre.  Car elle sait qu’elle va y apprendre son décès.  Ce ne peut être que ça.  SON décès.  Vingt ans qu’elle n’a plus prononcé son nom.  Vingt ans qu’elle ignore comment l’appeler.  Son géniteur.  Son père.  L’ordure, comme l’a toujours appelé sa mère.  L’ordure.  C’est fort.  C’est dur.  Ça résume tout.  Elle, elle ne l’a plus appelé depuis vingt ans, dans les deux sens du mot « appeler ».  Elle a voulu oublier son numéro de téléphone.  Elle a décidé qu’il ne serait plus rien pour elle.  Certainement pas un papa.  Pas non plus un père. Pas même une ordure.  N’être rien, c’est pire qu’être une ordure, non ?

 

...

 

Cette histoire est à découvrir en intégralité dans le livre que j'ai écrit à deux plumes avec Rachel Colas :

Histoires à mourir de vivre

couverture definitive pt.jpg


Commentaires

Wow... que dire... Ce texte m'a tourneboulée (c'est le seul mot qui me convienne pour exprimer ce que je ressens).
Je l'ai fait lire à mon homme et on est d'accord, tu as une façon superbe d'écrire et de décrire les choses, les sentiments...

Félicitations !

Écrit par : Céline | 15-09-2011 à 20:47:56 Hr

Répondre à ce commentaire

merci Céline, et merci l'homme à Céline :))

Écrit par : Anaïs | 15-09-2011 à 20:49:19 Hr

Répondre à ce commentaire

La vie est faite d'illusions. Parmi ces illusions, certaines réussissent. Ce sont elles qui constituent la réalité. (Jacques Audiberti)

Bisous!

Écrit par : Véro | 16-09-2011 à 08:22:52 Hr

Répondre à ce commentaire

je peux avoir l'illusion d'un homme gentil et drôle pour m'aimer, madame ?

Écrit par : Anaïs | 16-09-2011 à 17:20:30 Hr

Très beau texte ! Dans lequel je me retrouve beaucoup...

Heureusement pour moi, j'ai pu reprendre contact avec lui à temps pour m'apercevoir de certaines choses...

Merci pour ce joli moment d'émotion !
(ps : tu devrais laisser ta plume voler plus souvent ! ;-) )

Écrit par : Tayiam | 16-09-2011 à 09:12:07 Hr

Répondre à ce commentaire

merci Tayiam, promis, je la laisserai voler plus souvent, mais c'est chronophage et fatigant d'écrire ce genre de chose

Écrit par : Anaïs | 16-09-2011 à 17:12:47 Hr

Waw ! C'est bouleversant ...
Très bien écrit comme d'habitude, j'en ai presque les larmes aux yeux.

Écrit par : Lila | 16-09-2011 à 11:40:34 Hr

Répondre à ce commentaire

merci lila, j'en fais pas souvent des notes comme ça, elles m'épuisent :)

Écrit par : Anaïs | 16-09-2011 à 16:35:01 Hr

je reste sans voix devant cette souffrance si bien décrite... et écrite.

Bravo.

Écrit par : cecile | 16-09-2011 à 17:02:00 Hr

Répondre à ce commentaire

merci Cécile, je tâcherai d'être plus joyeuse demain cependant :)

Écrit par : Anaïs | 16-09-2011 à 17:21:07 Hr

Les commentaires sont fermés.