29
aoû

Quatre ans déjà... "Wallonieland, 29 août 2011", c'est aujourd'hui !

C'était le 28 août 2007, le JT et ses nouvelles anti-wallons m'avaient exaspérée au point que j'avais pris ma plume, enfin mon clavier, pour crier ma peur de l'avenir dans un billet publié le 29 août 2007.

Un billet quasi prémonitoire, bien malgré moi.

Un billet relayé par divers organes de presse, qui l'avaient aimé.

Le 29 août 2011, c'est aujourd'hui, et ma peur n'a fait qu'aller grandissant.

Quand j'entends qu'à la côte belge on gifle des enfants en les traitant de "sales francophones", oui, j'ai peur, peur qu'un jour tout explose.  La faute à qui ?  Peu importe.  J'ai juste la trouille.

C'était le 29 août 2007.

07:34 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Commentaires

Pour les gifles, d'où tiens-tu l'information ?

Écrit par : Catherine | 29-08-2011 à 07:53:36 Hr

Répondre à ce commentaire

de la personne qui l'a vécu

Écrit par : Anaïs | 08-09-2011 à 22:29:14 Hr

Waouw, 4 ans déjà... ça file, ça file... je me disais bien que j'avais déjà lu tes lignes sur Wallonieland! En tout cas, c'est super ce que tu as écris, et toujours d'actualité! Espérons juste que nous n'en arriverons pas là!

Écrit par : Fanfan | 29-08-2011 à 22:51:43 Hr

Répondre à ce commentaire

j'ai de plus en plus de doutes, malheureusement

Écrit par : Anaïs | 08-09-2011 à 22:29:37 Hr

Penses tu réellement que la Belgique va un jour se couper en deux sous prétexte que des politiques veulent en faire leur terrain de jeux?
Les Belges laisseront ils faire cela? (oui, je ne suis pas Belge, du coups je serais dans la catégorie des Français à bouter hors de Vlanderenland).
En tout cas ca n'est pas réjouissant comme idée.

Écrit par : Caroline | 30-08-2011 à 09:59:40 Hr

Répondre à ce commentaire

je pense que c'est possible, oui

Écrit par : Anaïs | 08-09-2011 à 22:30:52 Hr

Gifler et insulter un enfant est un acte tout à fait inadmissible.
Cependant, j’aimerai vous faire part de mon ressenti.
Chez nous en Wallonie, l’insulte « sale Flamand/e » franchit régulièrement les lèvres. Lorsque nous faisons une bêtise, ne nous faisons nous pas traiter de « Flamand/e », cette expression insinuant dans ce cas qu’un Flamand est un être peu intelligent...- ceci, je peux vous l’assurer, blesse profondément nos compatriotes du Nord-. Et pourtant, maintenant qu’un des habitants du Plat Pays copie notre manière de faire, bizarrement, cela nous choque et nous fait peur.
De même, nous parlons des « Flamands » mais pas des « Wallons », dans ce cas, nous disons « les francophones ». Pourquoi ne disons nous pas «les néerlandophones » ?
Tout ceci a pour résultat que le mot « flamand » est maintenant péjoratif, a une connotation négative.
De plus, combien d’entre nous parle et maîtrise le néerlandais ? Dès notre plus jeune âge, nous grandissons avec l’idée que le néerlandais est un langage barbare et rébarbatif , et au moment de choisir une deuxième langue, nous nous dirigeons vers l’anglais ! Pourtant, partout ou je suis allée en Flandres, les gens ont toujours réussi à me répondre en français, mais nous sommes bien incapable de leur rendre la pareille.
Alors, il nous appartient de témoigner, dans notre vie et notre vocabulaire de tous les jours, du respect envers nos compatriotes parlant la langue de Vondel, et nous récolterons également en retour du respect de leur part et ainsi notre beau pays n’éclatera pas !

Écrit par : nelly | 30-08-2011 à 12:34:09 Hr

Répondre à ce commentaire

Chère Madame,
parlez pour vous, s'il vous plait, quand vous précisez que "chez vous, on insulte en disant sale flamand"
Pour ma part, dans ma famille, je n'ai jamais été traitée de "flamande" et n'ai jamais traité qui que ce soit ce la sorte, ignorant jusqu'à ce jour qu'il s'agissait d'une insulte signifiant "peu intelligente"... c'est donc une insulte que je ne connaissais pas, qui doit sans doute être limitée à votre entourage car je n'ai pas connaissance de cette insulte autour de moi, en tout cas depuis ma naissance.
par ailleurs, je parle de flamands et de wallons, et non de francophones et nérlandophones, sans que ça ait une connotation péjorative, tout comme je parle des parisiens, des bretons ou des namurois. en ce qui concerne l'expression "sale francophone", elle est sortie ainsi, je la répercute.
enfin, j'ai choisi le néerlandais comme seconde langue, pour information, mais quand bien même je ne l'aurais pas fait, je pense que chacun à sa liberté de choix et que parfois l'anglais peut ouvrir plus de portes.
je n'ai cependant pas grandi avec l'idée que le néerlandais est rébarbatif.
vous semblez faire une généralité de votre propre expérience.

Écrit par : Anaïs | 30-08-2011 à 13:11:45 Hr

Les commentaires sont fermés.