14
jui

La faute à pas de bol

Aujourd'hui, journée solennelle, j'ai terminé de décaper ma salle-de-bains.  Je m'en sortais indemne, à part une tendinite de l'index droit (celui qui pousse sur la spatule à gratter, le grattoir qu'on dit) et des courbatures dans le bras droit (que je vais avoir tout musclé alors que le gauche sera squelettique).  ça aura duré le temps de trois fois écouter Les dix commandements et une fois écouter Roméo et Juliette (je me refais l'intégrale de mes comédies musicales).

Reste à poncer et peindre.

Mais j'étais tellement joyeuse d'avoir fini de gratter cette couleur immonde, même si elle est encore visible, pour enlever le relief et transformer ces horreurs en joli plancher immaculé (savoir blanc, là oùsqu'on voit bien les cheveux et les poussières, tant qu'à faire) que j'ai eu un geste malvenu et paf, mon doigt sur le décapeur thermique encore bien chaud (hé ça monte à 500 degrés ces bestiaux là).  Fort heureusement, chuis pas atteinte de cette maladie qui fait qu'on ne sent pas la douleur, alors dans un réflexe salvateur, j'ai éloigné mon doigt.  Trop tard.

ça fait mal, un décapeur thermique sur un annulaire gauche, je vous le dis.

Heureusement que je ne me marie pas samedi, ouf ouf ouf.

Commentaires

Ouaouaouïe ! Rien que d'y penser j'ai mal !

Écrit par : Lenny | 16-07-2011 à 14:11:28 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.