16
mai

Y'aurait-il harcèlement sexuel et harcèlement sexuel ?

Entendu ce midi sur RTL TVI dans le cadre de l'affaire DSK (passque je sais pas l'écrire, moi, Dominique Strauss Kan ou truc du genre en fait...), accuse de séquestration et tentative de viol aux states, de la bouche de Jean Quatremer, correspondant du journal français Libération :

"Vous savez, en France, on rigole quand on pince les fesses de la secrétaire, on fait des remarques machistes aux femmes, on considère ça comme normal, les remarques sur leurs habits, etc. ça fait partie du mode de vie peut-être français ou belge francophone.  (...) Chez nous, ce qui est de l'ordre de la gaudriole, ce qui est amusant, c'est un séducteur, là-bas (aux USA), ce n'est pas cela..."  (Bon attention, ces propos ne reflètent pas, semble-t-il, sa pensée, mais celle de la société)

Euh, moi j'ai jamais considéré ça comme normal ou rigolo, sorry.

Et vous ?

Commentaires

Il y a malheureusement des tas de gens qui considèrent ça normal ou rigolo... Et même des femmes qui trouvent ça flateur...
Moi ça me désole et j'espère bien qu'on arrivera un jour à changer les mentalités!

Écrit par : Fofita | 16-05-2011 à 14:00:45 Hr

Répondre à ce commentaire

qd je lis le 3e com, j'ai des craintes quant à tes espoirs :(

Écrit par : Anaïs | 16-05-2011 à 18:41:49 Hr

Moi non plus.

Je me demande qui est le "on" dont il parle. Parce que ça m'étonnerait que la majorité des femmes trouve ça drôle. Et remplacer "on" par "les hommes" ça ne va pas, j'en connais une majorité qu ne trouve pas ça drôle non plus. Alors, qui est ce fameux "on" bien commode?

Écrit par : Catherine | 16-05-2011 à 14:50:21 Hr

Répondre à ce commentaire

en effet, son "on" semble vouloir dire "les hommes"

Écrit par : Anaïs | 16-05-2011 à 18:42:18 Hr

C'est vrai, en France, on tolère plutôt bien les harcèlements sexuels. Regarde Polansky, combien de français pensent sincèrement qu'il faut le poursuivre ? tu entendra plutôt des phrases comme "roh, c'est bon, c'était il y a longtemps", et on peut sans problème accuser un politique d'être un obsédé sexuel sans que personne ne se choque plus que ça. Si un dirigeant américain avant vécu ce qu'à vécu DSK, même avec la présomption d'innocence, il aurait déjà démissionné.
Et puis, même pour se faire toucher les fesses. Ce n'est pas rigolo (je ne voudrais pas fréquenter ce type...) mais ce n'est pas un viol, et on n'imagine pas porter plainte pour ça, ni même te sentir humilier. Il y a donc quand même une différence.

Écrit par : typy | 16-05-2011 à 14:55:37 Hr

Répondre à ce commentaire

désolée, mais si mon boss se permettait des attouchements sur mon postérieur, je me sentirais humiliée et je porterais plainte. si toi ça te plait, c'est ton droit, mais ne mets pas toutes les femmes dans le même panier svp. quant à DSK, ce n'est pas simplement toucher les fesses qu'il a fait, apparemment.
quand commence l'agression sexuelle alors ? pas toucher les fesses, ok. les seins, alors ? les caresses dans l'entrejambe ? le baiser forcé ? la fellation forcée ?
c'est un peu comme dire d'un mec qu'il ne frappe pas sa femme car elle n'a droit qu'à une gifle de temps en temps, alors que d'autres tabassent bien plus souvent et plus violemment... je n'aime pas ce genre de comparaison, un mec n'a pas à toucher une femme de façon sexuelle, point barre

Écrit par : Anaïs | 16-05-2011 à 18:41:06 Hr

personnellement, je pense que même en paroles, sans actes, le harcèlement sexuel peut avoir lieu et vite devenir insupportable

Écrit par : Anaïs | 16-05-2011 à 18:42:53 Hr

Répondre à ce commentaire

Je n'ai jamais trouvé ça drôle non plus et la dernière fois qu'un mec m'a mis sa main aux fesses (sans ma permission) il s'est pris une claque. L'avant-dernière-fois, j'avais une fourchette en main( self-service, plateau...), je lui ai dit que s'il ne retirait pas sa main immédiatement, il chanterait castra pour le restant de ses jours... Il y a un minimum de respect à avoir et certains nous prennent encore pour des objets sexuels.

Écrit par : Hap | 16-05-2011 à 18:46:09 Hr

Répondre à ce commentaire

ben ma pauvre, t'en subis des mains aux fesses toi. c'est tout de même gravissime ce genre d'attitude, tchu

Écrit par : Anaïs | 16-05-2011 à 19:10:58 Hr

Je ne considère cela ni comme un acte rigolo, ni comme un acte normal.
Parfois même une parole vulgaire peut être traumatisante alors une main aux fesses par quelqu'un avec qui on a pas forcément d'affinité........BBBBbbbbbrrrrrr!!

Écrit par : Nad | 16-05-2011 à 19:04:22 Hr

Répondre à ce commentaire

Je ne considère cela ni comme un acte rigolo, ni comme un acte normal.
Parfois même une parole vulgaire peut être traumatisante alors une main aux fesses par quelqu'un avec qui on a pas forcément d'affinité........BBBBbbbbbrrrrrr!!

Écrit par : Nad | 16-05-2011 à 19:04:24 Hr

Répondre à ce commentaire

Je ne considère cela ni comme un acte rigolo, ni comme un acte normal.
Parfois même une parole vulgaire peut être traumatisante alors une main aux fesses par quelqu'un avec qui on a pas forcément d'affinité........BBBBbbbbbrrrrrr!!

Écrit par : Nad | 16-05-2011 à 19:04:25 Hr

Répondre à ce commentaire

oui c'est ce que je me disais, les paroles peuvent être traumatisantes, surtout s'il s'agit d'un "supérieur"

Écrit par : Anaïs | 16-05-2011 à 19:11:42 Hr

Deux fois en 37 ans de vie, c'est bien assez et déjà de trop. ça suffit amplement :D ;)

Écrit par : Hap | 16-05-2011 à 19:18:11 Hr

Répondre à ce commentaire

Ca mériterait une place d'honneur sur le site vie de meuf!
Le drame c'est que nous sommes majoritaires sur Terre mais pas foutues de se mettre d'accord sur la marche à suivre pour enfin avoir l'égalité et le respect dû à tout être humain!

Écrit par : Caroline | 17-05-2011 à 11:45:04 Hr

Répondre à ce commentaire

Houla, tu prends les choses vraiment à coeur. Bon.

Déjà, je n'ai jamais dis que ça me plaisait. Non, comme tout le monde, ça me fait chier de me faire toucher les fesses, je trouve ça puéril et idiot.
Ensuite, je ne fais pas de panier, je réponds littéralement à ta question. Ta question n'était-elle pas de savoir si il y avait une différence de perception (en moyenne, évidement) entre les français et les américains concernant le harcèlement sexuel ? en tout cas, c'est à cette question que j'ai répondu, et je maintiens ma réponse.

Quand à se sentir humiliée pour ça... se sentir humiliée, salie, parce qu'un abruti n'a pas réussi à réfréner des pulsions puériles, c'est se mettre constamment en position de victime, accepter d'être toujours "humiliée" et d'une manière général, chouiner en permanence que c'est bien dur d'être une femme. Alors non, je ne fais pas ça, et quand je me fais toucher les fesses dans le métro, j'ai un immense mépris pour celui qui a fait ça, et jamais, ho grand jamais de honte par rapport à moi même.
La fourchette est une bonne idée, elle a le mérite de ne pas être pleurnicheuse. Si je ne le fais pas, c'est que mon cerveau est généralement concentré à des choses plus importantes que les nerfs de mes fesses.

Après, tu peux me traiter de salope, si tu veux. Du moment que j'ai été précise.

Écrit par : typy | 17-05-2011 à 13:03:35 Hr

Répondre à ce commentaire

on n'est pas sur la même longueur d'ondes, je n'ai jamais parlé de mecs dans le métro, d'ailleurs où je vis y'a pas de métro. je parle de harcèlement par un supérieur hiérarchique, qq'un qui s'octroie un pouvoir sur l'autre, tout comme le "môssieur" de la télé en parlait. pour ma part, ce n'est pas comparable. d'ailleurs, sauf erreur, un mec qui met la main aux fesses dans le métro, ça ne s'appelle pas du harcèlement sexuel.

Écrit par : Anaïs | 19-05-2011 à 07:55:00 Hr

Les commentaires sont fermés.