15
mai

Le chaperon rouge

"Le dimanche, on lit au lit, surtout quand ça caille".

Je connaissais les vampires.  Je connaissais les anges.  Je connaissais les loups garous.  Et je connaissais Le petit chaperon rouge, of course, mère-grand, comme tu as de grandes dents, c'est pour mieux te manger mon enfant.

Mais j'ignorais que le loup du chaperon rouge était en fait un loup garou... du moins dans cette version revisitée du conte de mon enfance.  Une version plus noire, plus mystérieuse, mais plus captivante, sans doute.  Une version où le monde de Valérie, notre chaperon du jour, se situe au sein d'un petit village terrorisé par un loup depuis la nuit des temps, et qui ignore que le pire reste à venir.  Une version qui est en fait à la base un film de la réalisatrice de Twilight, dont ce livre est le complément.  Bon, j'ai bossé à l'envers, vu que j'ai lu le livre et que maintenant, il me faut voir le film, tant ma curiosité est aiguisée.

Un livre aussi étrange que la texture de sa couverture, totalement addictive une fois qu'on la touche, je vous l'assure.

Les commentaires sont fermés.