1
mai

Tout sur moi - Stéphane Ribeiro

"Le dimanche, on lit au lit".

Voilà un livre à mourir de rire que j'apparenterais à un "journal intime prérempli".  Ou bien, version morbide, à un testament dont vos héritiers se délecteront... et qui leur permettra d'apprendre plein plein de choses que la morale réprouve.  Ou alors une version "adulte" du "livre de mes amis", vous avez connu ça, vous, ce petit carnet où chacune de vos amies collait sa photo et inscrivait quelques renseignements passionnants sur elle-même ?  J'en ai encore un quelque part caché, ça serait cool que je le retrouve...  

Evidemment, pour ce genre de carnet, fallait avoir des amies, ou à tout le moins une.

Tandis que pour remplir Tout sur moi, vous n'aurez besoin que d'une seule personne : vous.  Ce qui ne sera peut-être pas plus aisé, entendons-nous bien.

Mais je fais le pari que ce livre rigolo finira par vous en apprendre sur vous-même, tout en douceur, tout en humour.  Ainsi, vous devrez vous présenter, lister ce que vous aimez en matière de bouffe, de lecture, de films, parler de vos ex, de vos amis, de votre famille, évoquer le seeeeeeexe, le boulot, le sexe au boulot peut-être aussi, vous confesser, parler de votre passé, de vos rêves, de vos angoisses, de votre avenir.  Bref, de vous, encore vous et toujours vous.  Avec une dose d'humour, cela va de soi, même si j'ai l'impression que, malgré le côté fun de la chose, remplir ce livre peut servir de thérapie, puisque vous devrez par exemple y faire un choix entre Closer et Voici, entre Chihuahua et Rottweiller, entre Ladurée et Hermé, mais également indiquer ce qui vous angoisse au plus haut point, genre manger un testicule de porc ou coucher avec un prof de gym bedonnant.  Je vous le dis, une thérapie que cet ouvrage.  Et de quoi donner le melon à votre ego.  Mais voilà un carnet, une fois rempli, à ne pas mettre entre toutes les mains, mais plutôt à placer dans un coffre-fort sécurisé.  

Question finale de bibi : j'ai remarqué que l'auteur a prévu que le lecteur puisse parler de ses trois enfants maximum, de ses cinq amis maximum et de ses dix ex maximum...  Bon.  Il va de soi qu'il ne pouvait prévoir vingt pages par rubrique.  J'ignore les critères dont il a fait usage pour ce faire, mais ça m'a bien fait rire, passque j'imagine que certaines personnes ont cinq enfants, d'autre dix amis et d'autres encore cent cinquante ex, voire plus si affinités.  Nan, j'ai pas dit que je parlais de moi, voyons.  D'ailleurs j'ai pas d'enfants, vous le savez.  C'était la question à cinq balles, pour l'anecdote quoi. 

 

Commentaires

Si vous connaissiez les raisons m'ayant poussé à réduire à 3 le nombre d'enfants, à 5 les amis et à 10 les ex, vous seriez follement déçue...
Il était initialement prévu de prévoir pour 5 enfants, 10 amis et 15 ex mais voilà, ça représentait en gros 50 pages de plus et mon éditeur avait imposé un nombre précis de page. Il a fallu se battre pour chaque page et essayer de sauver un maximum de trucs et finalement, j'ai lâché notamment sur le nb d'enfants, d'amis et d'ex.
Mais je suis très content que vous ayez remarqué ça, ça me prouve que j'avais raison !
Merci pour cette très sympathique critique.
Et sinon, oui, quelque part, c'est pathétique un auteur qui fouille Internet pour savoir ce qu'on dit de son livre.
Mais des fois, ça fait plaisir.
Accessoirement, votre blog est très bien !
Cordialement.
S.Ribeiro

Écrit par : Stéphane Ribeiro | 26-05-2011 à 12:15:39 Hr

Répondre à ce commentaire

aaaah, grâce à moi pour le prochain livre, l'éditeur vous écoutera :)
et non, c'est pas pathétique un auteur qui fouille internet, je l'ai fait aussi à la sortie de mes trois petits, ça me semble un peu logique.
merci pour votre passage ici, c'est sympa (et ça m'a permis de retrouver deux fautes, que je , corrige illico, shame on me)

Écrit par : anaïs | 01-06-2011 à 20:52:38 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.