21
mar

Ma chronique parue dans 7 mag début de ce mois

Adieu février, je t'aimais tant...

J'adoooore le mois de février ! Pas vous ?

Oui, bon, on est en mars.  Mais début mars.  Donc quasi fin février.  Et j’aime me retourner vers mon passé, moi.

Donc, j’adoooore février.

Passque février est le mois de tous les possibles.

En février, les jours rallongent de façon extraordinaire.  Si, si, extraordinaire. Et visible. On abandonne petit à petit les bougies symboles de cocooning hivernal pour savourer le fait de quitter le bureau à pas d'heure sans qu'il fasse noir comme dans un four mal nettoyé (et comme dans un four bien nettoyé aussi, tant qu'à faire).

En février, ça sent bon le printemps.  Oui, bon, parfois il gèle.  Parfois, il neige.  Parfois, il vente.  Mais on s'en fout, car le printemps va arriver la belle saison (ça donne envie de chanter, non ?), il est dans l'air, il est dans l'humeur. Jamais il ne manque à l'appel (pas comme les mecs romantiques, qui, eux, manquent à la pelle).  Le voici le voilà, il arrive à grands pas.  Vous voyez comme ça me ravit... j'en fais même des rimes !

En février, les nouvelles collections envahissent les magasins.  Adieu les couleurs ternes et déprimantes.  Bonjour les roses, les jaunes, les blancs, les oranges, les décolletés, les manches courtes, les maillots, les cocktails en bord de piscine, les 30 degrés à l'ombre et les gentils organisateurs tablettedechocolatés à souhait... oups, je m'emballe.

En février, le soleil sort petit à petit (c'est pas trop tôt, fainéant va) de son hibernation.  Tenez, pas plus tard que l'autre jeudi, j'étais affalée en terrasse, en plein centre ville, à savourer de bons petits plats en charmante compagnie.  Si c'est pas ça le bonheur, je vous le demande, keske c'est ?  Bien sûr, faisait frisquet.  Bien sûr, on a gardé nos manteaux.  Mais c'est pour moi le comble du bien-être que de manger dehors, en compagnie du soleil, alors que statistiquement, c'est pas gagné.  Manger en terrasse en juillet, banal.  Manger en terrasse en février, orgasmique.

En février, les bourgeons commencent à faire leur apparition.  Les oiseaux chantent plus que d'habitude.  Les matins ne sentent plus la même odeur qu'en janvier.  Les soirs non plus d'ailleurs.  Et quand, parfois, l'hiver nous refait un petit coucou, ben on l'accueille avec d'autant plus de plaisir qu'on sait qu'il repart tout bientôt.  Tchu, ça me rendrait presque romantique, tout ça... d'autant que février est le mois de la saint-... euh, non, sujet qui peut fâcher, seul bémol de ce mois béni, tout bien réfléchi.

Et puis, last but not least, nec plus ultra, summum du summum, bonheur parmi les bonheurs, joie parmi les joies, en février, y'a que 28 jours.  28.  Oui, bon, 29 les années bisextiles, mais on s'en fout non ?  Donc 28, la plupart du temps.  28 jours donc, hormis les week-ends, à bosser... tout en étant payée comme les mois normaux, soit 30 jours avec de la chance, 31 jours la plupart du temps (7 mois tout de même, contre 4 mois seulement à 30 jours, cherchez l'erreur).  Voilà donc le meilleur mois de l'année, celui de toutes les folies financières, celui où on peut claquer un salaire énooooooorme en 28 petits minuscules jours.

Alors, elle est pas belle la vie ?

Commentaires

Moi aussi, j'ai remarqué que lorsque je sors du boulot, il fait clair ! Ca me donne l'impression de partir plus tôt, alors que... non ! :-)

Écrit par : Tayiam | 22-03-2011 à 00:19:27 Hr

Répondre à ce commentaire

ça fait un bien fou hein ?

Écrit par : anaïs | 25-03-2011 à 23:20:25 Hr

Répondre à ce commentaire

Ouiiiiiii ! :D

Écrit par : Tayiam | 25-03-2011 à 23:45:02 Hr

Répondre à ce commentaire

Oui, avant le décalage horaire, quand je partais le lundi matin à 7h, il faisait jour et le matin, à l'internat, le jour se filtrait entre les rideaux, j'adore. Mais bon, il va falloir attendre un petit peu avant que ça ne revienne...

Écrit par : Céline . | 02-04-2011 à 00:06:09 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.