28
fév

A la recherche du téléviseur de ma vie

Après trois années de réflexion, à moins qu’il ne s’agisse de quatre, j’ai enfin décidé d’acheter une nouvelle télé. 

Faut dire que j’avais eu un coup de foudre pour les LED depuis que j’avais en admirer une, totalement par hasard, un soir au Carrouf.  Waaaaaaaaaw.  Scotchée par l’image, qu’elle était l’Anaïs.

Mais je m’étais raisonnée « t’as déjà une télé, même si elle est plus proche de l’éléphant que de la limande, ne remplace jamais un objet tant qu’il n’est pas mort, avec ta mauvaise vue, de toute façon, tu verras même pas la différence, et patati et patata ».

Puis, y’a quelques mois, je me suis décidée, à grands coups de « on ne vit qu’une fois, profite, tu adooores la TV, au moins tu auras un bon format et tu sauras enfin lire les sous-titres, ça peut servir. »

Et autant il me faut un temps fou pour me décider (trois ans pour la télé, quatre pour le canapé, un et demi pour la cuisine – waw, la speedy gonzales de la décision, sur ce coup-là), autant une fois que c’est décidé emballé c’est pesé, me faut ma nouveauté tout tout de suite.

Pour la cuisine j’ai dû attendre trois mois.  Pour le canapé un et demi.  Et pour la télé un.  Nan, pas un mois, un jour.  Le bonheur.

Flash back : la prospection.

Je décide de commencer par Photo Hall.  Passque c’est en centre ville, et que moi y’en a pas avoir de voiture.  Avant y’avait Krefel, enfin Krëfel, qui met les points sur les « e ».  Maintenant y’a plus rien à Namur même.  Ah si, y’a bien Erga, mais j’avoue que j’y ai pas pensé.

Photo Hall donc, où j’ai repéré un modèle qui me plait sur internet.

J’entre dans un silence de mort.  Je lance un timide « bonjour », qui ne reçoit pas de réponse, mais j’avoue que je suis pas sûre que le vendeur ne m’avait pas saluée doucement à mon entrée, qui sait.  Donc je ne vais pas jouer ma médisante sans certitude, vous me connaissez.

Clair cependant que ça sent pas l’accueil chaleureux à la « soyez la bienvenuuuuuuuuuuuuuuuue, ravi de vous voiiiiiiiiiiiiiiir, venez dépenser vos souuuuuuuuuuuuus, je ferai tout pour vouuuuuuuuuuuus ».

Le silence de mort persiste pendant que j’arpente le magasin à la recherche d’un téléviseur, en vain.  Y’a pas celui que je veux, y’a aucun prix sur rien, et y’a pas un vendeur pour venir tenter de me convaincre de claquer du fric.

En désespoir de cause, je me rends au comptoir, je réveille le vendeur (nan je rigole, enfin un peu) qui accepte avec l’enthousiasme du chat face à une carotte crue de me renseigner.

Je lui demande donc si le téléviseur repéré sur le site web de Photo Hall est dispo en magasin.

Sa réponse « non, celui-là on n’a plus ».

Vous êtes comme moi, vous attendez une suite ?  Moi aussi… chais pas, genre « on n’a plus mais on a un autre modèle encore mieux et moins cher », ou « on n’a plus mais je vous le commande immédiatement, il sera livré chez vous à votre convenance », ou encore « on n’a plus mais venez voir la super promo que j’ai rien que pour vous, au fait, vous habitez chez vos parents ? »

Moi aussi donc, j’attends la suite.

Mais elle n’arrive pas.

Alors, après un long silence, j’ose un « vous n’avez plus, et ???? »  Il daigne alors me signaler que ça rentrera la semaine prochaine… ou demain.  Ben tiens, j’avais oublié ça dans mes suites potentielles « on n’a plus mais ça rentre peut-être demain signez ici et c’est en ordre médéme ».

Je propose donc, puisqu’il ignore ce que le mot « initiative » signifie, qu’on me téléphone une fois que le téléviseur est rentré.  Il prend mon numéro sur un confetti de papier et je sors de ce magasin, avec dans la tête l’idée que jamais je n’achèterai la moindre chose là.  Surtout qu’au moment où j’ai osé un « les téléviseurs, vous les livrez et les installez hein ? » j’ai eu droit à un sec « oui, bon, on installe, on va pas brancher tous vos appareils hein, on déballe et on branche » (et basta quoi…)

A l’heure où je vous écris, j’attends encore qu’il me rappelle.

J’ai bien sûr trouvé ensuite la télé de mes rêves, chez Eurocenter, où j’ai été accueillie et conseillée et tout et tout et tout.  Avec le sourire en prime.

Seul bémol, que je me dois de vous signaler, un bémol qui a un arrière-goût de publicité mensongère.  Téléviseur annoncé sur le folder à 599 au lieu de 799 euros.  En magasin, où je me présente veille de la promo pour une éventuelle réservation, il est affiché 699 eur.  Je le réserve donc à 599 eur.  J’ai bien sûr payé le prix annoncé, mais le prix de base était faux, je me demande si Test Achats ou l’Inspection économique belge valideraient ça…

Demain, épisode 2 : l’installateur débarque.

téléviseur,led,photo hall

Commentaires

et c'est quoi la ref de la merveille ??? (j'en cherche une aussi)

Écrit par : Stef | 28-02-2011 à 14:25:53 Hr

Répondre à ce commentaire

Je me marre... Moi, des rencontres pareilles, cela m'arrive tout le temps et je me marre car, comme je ne suis plus de toute première jeunesse mais bien restée jeune dans ma tête, cela permet de mettre du piment dans ma vie qui pourrait être bien morose.

Je dois signaler à Anaïs que Krefël existe toujours bien à Namur : il se trouve juste à côté du supermarché Delhaize de la chaussée de Louvain à Bouge, sur la droite en montant vers Champion et l'accès à l'E411, à hauteur du premier carrefour à feux tricolores en venant de Namur, croisement vers la Clinique Saint-Luc. (Suis-je assez précise? :-})

Bonne continuation et vivent les rides d'(amusante) expression!

Écrit par : Marianne | 21-09-2012 à 10:44:00 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.