30
nov

Les phases du deuil, mon cul (c’est du poulet)

J’ai toujours cru que quand les gens mourraient, le temps arrangeait les choses, comme on dit.

Ben oui, quoi, suffit de passer par les sacro-saintes phases de deuil, et youplaboum, ça va déjà boooocoup mieux non ?

Allez, une chtite phase de déni.  C’est nin possip, je peux pas y croire, c’est nin possip Dieu, c’est une hallucination hein ?  Et je me la joue Allison Dubois, je vois son fantôme partout partout partout.  J’en sursauterais presque.  C’est obsessionnel.

Puis une chtite phase de colère.  C’est nin possip, vous faites chier Dieu, j’étais pas prête, bordel, rien n’est réglé, et vous me laissez toute seule avec mes questions sans réponse et mes angoisses sans calmant. Je me la joue Chuck et Blair à la fois, engueulades sur engueulades, colères sur colères, ruptures sur ruptures.

Ensuite, chtite phase de marchandage.  C’est nin possip, keskon aurait pu faire pour l’éviter, pourquoi je l’ai pas senti venir, comme un souffle glacial, et si on revenait en arrière, hein, Dieu, zen dites quoi ?  Et je me la joue Adrianna prête à tout pour obtenir ce dont elle rêve.

Et puis la chtite phase dépression.  C’est nin possip, faut que je profite à fond de ma vie, elle peut s’arrêter n’importe quand… mais si elle s’arrête, à quoi bon en profiter du coup, à quoi bon vouloir avancer, autant s’arrêter carrément et attendre que Dieu, encore lui, accomplisse son œuvre et m’envoie six pieds sous terre.   Et je me la joue Cristina dépassée par les événements, totalement en état de choc.

Et enfin surgit la chtite phase acceptation.

Et celle-là, ben, c’est ça qui m’étonne, c’est la pire.  Sans doute car je ne parviens pas à l’atteindre, cette phase inaccessible, comme l’étoile du Grand Jacques.

Alors je fais comme dans la chanson, je mets du vieux pain sur mon balcon pour attirer les moineaux les pigeons (enfin dans mon cas, pas de pain, vous connaissez le topo, mais des graines pour moineaux) et je vis ma vie par procuration, devant mon poste de télévision.

(Attention gros gros spoilers séries télé, ne pas lire si vous n’êtes pas à jour niveau states, c’est risqué, je vous aurai préviendus)

Je regarde Damon faire enfin sa déclaration à sa belle, puis effacer sa mémoire.

Je regarde Karev traiter celle qui l’aime comme un chien, puis le regretter.

Je regarde Kitty enterrer son chéri, puis repartir dans la vie.

Je regarde la vie de Charlotte être détruite en quelques instants.

Je regarde Brooke perdre tout, sauf l’amour.

Je regarde Chuck ouvrir son cœur tendre, malgré les apparences.

Je regarde Bree tenter de renoncer à un bellâtre trop jeune pour elle.

Je regarde JJ être chassée de l’équipe.

Je regarde Silver se pâmer d’amour, en vain.

Je regarde l’époux d’Allison s’éloigner d’elle, pour mieux revenir ensuite.

Et je m’octroie le droit d’avoir des émotions.  Par procuration.  Je pleure, beaucoup.  Je ris, parfois.  J’aime, à l’occasion.  Je ressens, toujours.  Uniquement par procuration.

Car dans la vraie vie, c’est terminé.

Terminé.

C’est peut-être ça, l’acceptation…

(Je dédie ce billet à celles envoyées là-bas récemment à cause d’un putain de crabe, et pour qui j’ai eu une grosse grosse pensée en l’écrivant.)

Et un chtit dessin de Miss Minimo, parfaite illustration de mon état d'esprit du jour

boude.jpg

09:58 Écrit par Anaïs dans Anaïs a des coups de blues | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Commentaires

En effet, pas de" phase d'acception"; en tout cas pas encore pour moi non plus; c'est juste qu'on a pas le choix, alors on fait un peu semblant de" faire avec"!

P.S; houla, en effet, moi qui croyais ne pas être pas trop nulle en séries, je suis paumée! :-)

Écrit par : Titinemong | 30-11-2010 à 10:44:47 Hr

Répondre à ce commentaire

Heu phase d'acceptation c'est pas plus mal, hem!

Écrit par : Titinemong | 30-11-2010 à 16:04:05 Hr

Répondre à ce commentaire

j'avais compris hein, no soucy. tu as sans doute raison, plus d'expérience que moi dans le domaine, bien malgré toi

Écrit par : Anaïs | 01-12-2010 à 19:48:24 Hr

:-/

Écrit par : Catherine | 30-11-2010 à 17:30:02 Hr

Répondre à ce commentaire

La phase d'acceptation la plus difficile à trouver, je suis entièrement d'accord avec toi. Malgré tout, en repensant à elle, c'est la phase dépression qui me vient tout de suite à l'esprit. Elle est triste la vie quand je pense à ce qu'il lui est arrivé.

Et voilà, je suis encore une fois trop émotive...

Écrit par : Céline . | 30-11-2010 à 22:21:52 Hr

Répondre à ce commentaire

sorry céline d'avoir remué ça en toi

Écrit par : Anaïs | 01-12-2010 à 19:50:11 Hr

Non, ne t'en fais pas, ça date du 16 juin de cette année, donc c'est encore très récent...

Écrit par : Céline . | 04-12-2010 à 12:27:07 Hr

On n'oublie jamais vraiment. Et l'acceptation, j'avoue que je ne vois pas trop non plus.

Perso, j'ai perdu mon papa il y a déjà 4 ans. J'imagine qu'en 4 ans, je suis censée être arrivée au stade de l'acceptation. Mais, j'y suis pourtant pas encore.

Quand je pense à lui, parfois je pleure à chaudes larmes avec ce vide au fond de moi comme au premier jour.

La seule chose, c'est que j'arrive aussi à y penser sans larmes, juste avec ce vide mais un vide que j'arrive à mieux gérer.

Ca dépend des jours quoi.

Mais, je me dis aussi que tant que je me souviendrai de lui il ne sera pas vraiment parti...

Écrit par : tayiam | 30-11-2010 à 22:59:49 Hr

Répondre à ce commentaire

merci Tayiam, je pense comme toi, je pense :) (je devrais pas répondre à ces com ce soir, déjà que je me fais une déprime musicale sur FB en ce moment même)

Écrit par : Anaïs | 01-12-2010 à 19:55:06 Hr

Les commentaires sont fermés.