21
nov

La jeune fille et la mer - Jessica Watson

 

lajeunefilleetlamer.jpg

"Le dimanche, on lit au lit."

"La vie est soit une aventure audacieuse, soit rien" (Hellen Keller).  C'est par ces mots, ou presque, que Jessica Watson commence le récit de sa fabuleuse aventure : le tour du monde à la voile en solitaire.  Et elle est la plus jeune à l'avoir fait, même si, comme elle le précise, l'âge n'entre plus en ligne de compte actuellement, rendant le record non officiel.

Je ne suis pas une passionnée des bateaux.  J'aime les regarder sur l'eau.  J'aime y monter lorsqu'ils sont gros, dotés de jacuzzis, restaurants et cabines avec hublots.  J'aime regarder la mer, mais certainement pas y nager, sauf en Floride, quand elle a la température d'un jacuzzi (ça, j'ai adoré).

Mais découvrir le récit de cette adolescente qui aime la mer plus que tout (non, pas plus que tout, elle aime sa famille tout autant), découvrir qu'Hellen Keller, qui, sauf erreur, est née sourde et aveugle, et muette peut-être, je ne sais plus trop, mais j'ai lu son histoire quand j'étais môme, donc découvrir qu'Hellen Keller a totalement raison, si la vie n'est pas une aventure audacieuse, elle n'est rien (My god, pourquoi ne m'as-tu pas dotée de plus d'audace, rondidju), ben ça me tentait vraiment beaucoup beaucoup.

Je n'ai pas suivi en direct live l'aventure de Jessica, j'ai sans doute dû lire quelques critiques à son encontre, bien sûr, car son rêve était sujet à controverse, mais sans réellement m'y intéresser.

Ce livre m'a cependant vraiment captivée.  Outre le récit de ce qui l'a amenée à aimer tant la mer et à vouloir relever ce défi, Jessica nous conte toute l'organisation préalable à son départ, et elle fut fameuse.  Ensuite, en mode mi-extraits du blog qu'elle a tenu, mi-récit permettant l'ajout d'anecdotes parfois tues durant l'aventure, je l'accompagne durant les presque sept mois qui constituent son voyage en solitaire.

Captivant.  Même si, bien sûr, très peu pour moi.  Mais grâce à son livre, j'ai partagé ses angoisses, ses rêves et ses envies.  Grâce à Jessica et son récit, j'ai moi aussi croqué un chtit morceau de la pomme de son "aventure audacieuse".  J'ai découvert l'intérêt des paquets alimentaires prévus par quinzaine de jours, histoire de ne pas manger toutes les bonnes choses le premier mois (elle a cependant parfois craqué, la jeune Jessica, c'est bien compréhensible).  J'ai découvert comment dormir quand on navigue seule. J'ai découvert qu'elle n'était pas totalement seule, que des dauphins ou des oiseaux lui tenaient compagnie.  J'ai découvert la formidable équipe qui l'entourait et qui a rendu ce rêve possible. J'ai découvert les vidéos de Jessica aussi, à voir sur http://www.youtube.com/jessicawatsonvideo.  J'ai découvert qu'une telle aventure, ben c'était vraiment une fameuse aventure.  Une formidable aventure.

Amusante aussi la sensation, par moment, d'être plongée dans un remake de Truman show (j'avais écrit shop...).  Exemples explicites : "j'ai l'intention de manger des jarrets d'agneau Easyfoot, ils sont si bons", "ma peau est toute douce grâce à mes produits Ella Baché" (plus gros sponsor de l'aventure, d'où le nom du bateau, Ella's pink lady).  Bien sûr, les sponsors doivent être remerciés.  Mais c'est très drôle en fin de compte, car en lisant certaines phrases, j'imaginais Jessica, comme dans Truman show, montrant les produits à la caméra.

Je n'ai qu'un regret après cette lecture captivante, le nombre incroyable de fautes d'orthographe et surtout de fautes de participes passés, vraiment gênantes à la longue, du genre "maman et moi nous sommes parlées des plats que j'avais mangé" (et je vous épargne le pire), à croire que personne n'a réellement relu ce livre, ou alors quelqu'un en très gros conflit thermonucléaire avec les participes passés, au point que j'avais des sueurs froides à chaque page et que j'en ai parfois sursauté d'effroi.  Dommage.

A part cette petite chose, voilà une lecture que je vous conseille, une sorte de koh-lanta de la mer en 370 pages, à lire bien au chaud sous sa couette.

 




jessica.JPG

jessica2.JPG

Commentaires

Grâce à toi j'ai trouvé le cadeau de Noël que je vais faire à mon mari. Une chance: les fautes d'orthographe ne le gêneront pas.

Écrit par : Catherine | 21-11-2010 à 10:46:33 Hr

Répondre à ce commentaire

ben c'est génial ça, tu m'en vois ravie, comme quoi, j'ai une utilité :) quant aux fautes, s'il fallait ne rien lire qui en contient, ben on ne lirait plus rien. ça ne m'a pas empêchée d'adorer ce livre, c'est juste que c'est vraiment trop de chez trop cette fois. j'en vois dans chaque livre que je chronique, bien sûr.

Écrit par : Anaïs | 21-11-2010 à 11:05:55 Hr

bonjour en passant
bon dimanche

Écrit par : Lalique | 21-11-2010 à 11:07:07 Hr

Répondre à ce commentaire

bon dimanche :)

Écrit par : Anaïs | 21-11-2010 à 11:12:11 Hr

Répondre à ce commentaire

Moi les fautes d'orthographe c'est rédhibitoire, ça me pourrit le livre et je lâche l'affaire

Écrit par : Mlle Toutouille | 21-11-2010 à 21:40:10 Hr

Répondre à ce commentaire

J'ai également lu ce livre vraiment passionnant et très enthousiasmant.

Pour l'orthographe, deux commentaires :

1. Jessica a rédigé le livre dans sa langue maternelle, l'anglais. J'imagine que le problème se situe donc plutôt au niveau de la traduction...

2. Jessica est dyslexique sévère. À 11 ans, elle savait à peine lire et écrire. Ce livre est donc son second exploit après son record de tour du monde à la voile, sans escale et sans assistance ;-)

Xavier

Écrit par : Xavier | 08-06-2014 à 10:28:38 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.