24
sep

L'enquête...

Suite à notre virée « photos-cygnes » hyper agréable mais un peu foireuse because confusionation intense entre tous les bébés cygnes devenus grands, nous décidons, Mostek et moi, de faire une big méga enquête de la mort qui tue, en ce jeudi après-midi. 

Le rendez-vous est fixé à 5 PM, pour un départ en bord de Meuse, munie de nos appareils photos et de nos notes quant aux bagues d’identification des cygnes namurois. 

Mostek arrive chez moi, en nage. Paraît qu’il fait torride, encore.  Je n’ai pas remarqué, vu que j’ai siesté comme un chat de 25 ans, mi-ombre, mi-soleil, mi-en bikini, mi-sous ma grosse couette douillette. 

Je lui fais confiance et m’habille léger. 

Le ciel est encore dégagé. 

Pour notre aventure, nous emportons de quoi boire et des éclairs au chocolat, vu que c’est tea time, ou presque. 

Une fois en bord de Meuse, nous repérons de suite la famille cygne « port de plaisance » au complet : papa, maman, bébé beige devenu grand et quasi blanc, bébé gris devenu grand et toujours gris.  Pas de trace de la famille à enfant unique, j’ai nommé la famille « pont des Ardennes », celle que nous recherchons puisque le but de notre enquête est de retrouver Jadex, le petiot de la photo du Jardin Extraordinaire.  Tant pis, nous nous contenterons de la famille « port de plaisance » Ils sont sur l’autre rive, damned.  Il nous faut de la salade, damned. 

Aussitôt pensé, nous nous ruons vers le primeur du coin pour y dégotter deux salades bien fraîches pour attirer nos chéris. 

En chemin, nous réalisons combien nous avons faim faim faim.  Faim faim faim est le Seigneur, comme je chante parfois… Et moi j’ai envie d’une fricandelle.  Avec de la mayonnaise.  Gras sur gras. Passque, c’est bien connu, moins par moins donne plus.  Donc du gras sur du gras neutralise le gras, non ? 

Après les salades, donc, petit détour par la friterie, fricandelles et sauces au programme.  Ainsi qu’une boisson qui pique pour bibi.  Il est déjà 5 :30 PM, du coup. 

C’est en sortant de la friterie que nous réalisons l’ampleur de la catastrophe : il pleut.  Et voilà, la météo ne s’était pas trompée, pour une fois.  La pluie annoncée par l’Ouest, ben la voilà.  Pile au moment de notre petit pique-nique en bord de Meuse, si c’est pas malheureux. 

Qu’importe, ce n’est pas une goutte de pluie qui va nous effrayer, non mais. 

Une goutte, non… mais des trombes d’eau, peut-être un peu… 

Arrivées au port, nous repérons nos cygnes, qui ont sans doute, mus par un instinct incroyable, repéré les salades, car ils arrivent ventre à terre… ou plutôt panse à eau, c’est plus adéquat cygnement parlant. 

Mais moi j’ai faim, alors mon estomac avant le leur. 

Nous envisageons un instant de nous protéger du déluge en squattant une des namourettes, mais j’ai peur des représailles, bien que le panneau explicatif n’indique pas la moindre interdiction d’y monter.  Malgré tout, nous nous installons sur un muret en bord de Meuse, lovée l’une contre l’autre sous notre seul parapluie, et dévorons nos fricandelles grasses surmontées de sauces tout aussi grasses.  Un régal. 

Ensuite, étant donné que la colonie entière d’oies (du Nil, bernache, blanches… toutes quoi), de colvert et autres poules d’eau s’est donné rendez-vous près de nous, sans oublier la famille cygnes qui a rappliqué, nous décidons de nourrir enfin nos bestiaux. 

Sont affamés, les cygnes.  Se ruent sur notre salade sans la moindre crainte.  Tous les quatre.  Les deux adultes.  Les deux bébés plus si bébés que ça.  Zont quasi la taille des parents.  Si ce n’était la couleur du plumage et du bec, ils pourraient passer pour des adultes.  D’ailleurs, les parents les traitent comme des adultes : plus question de leur céder la place face à une feuille de salade, que nenni.  Alors c’est à qui la chopera le premier.  A qui grognera le plus fort pour effrayer « l’adversaire ».  Et les petits devenus grands, étonnamment, continuent à gazouiller comme les cygneaux qu’ils étaient il y a quelques mois encore.  Un gazouillis à mourir de rire lorsqu’il s’échappe d’une si grande bestiole, désormais.  Entre gazouillis et grognements, notre famille cygnes, ben on l’adooooore. 

Ce qu’on adore moins, par contre, c’est cette pluie qui nous trempe.  Vu la torpeur au moment du départ, et sur les conseils de Mostek, j’ai pas emporté de manteau, moi.  Et puis ma chemise est toute mouillée.  Et puis j’ai froid.  Et puis ça continue à pleuvoir. 

Alors, bravant tous les dangers, les brigades de surveillance et le GIGN, nous nous réfugions enfin sur la Namourette pour y dévorer notre dessert, pour rappel, un éclair au chocolat.  Au sec.  Que du bonheur que cet éclair au chocolat dévoré au sec, sur la Namourette, en observant ce qui nous entoure : la famille cygne qui nous a suivies et rode autour de l’embarcation, la citadelle qui nous salue, le pont de Jambes qui fait trempette, les deux autres Namourettes, vides, elles, quelques araignées qui se préparent pour le souper, les gouttes de pluie qui rendent notre Namourette encore plus jolie…  Bonheur bonheur.  Bonheur bonheur.  Jusqu’à ce que Mostek s’offre une jolie gamelle dans la Namourette, oubliant une marche, captivée qu’elle est par les photos qu’elle prend.  Jusqu’à ce que je manque de mourir étouffée par un fou-rire lors d’une séance photos mémorable « singing in the rain ».  J’avais plus autant ri depuis bien longtemps ma bonne Dame. 

Ensuite, comme la pluie menace toujours, nous rentrons chez nous.  La longue balade en bord de Meuse à la recherche de Jadex, ça sera pour plus tard.  Pas trop, car j’ai lu sur le net (sur un site passionnant qui m’a aussi appris que les cygnes sont souvent devenus sédentaires) qu’une fois l’hiver passé, les cygnes nés dans l’année sont chassés par leurs parents et devront se trouver leur territoire à eux.  Ce sera alors pour nous le moment des adieux à Jadex, à bébé beige et bébé gris.  Ce sera aussi le moment des nouvelles naissances printanières… 

Merci la vie.

Mostek nourrit la petite famille.  Remarquez le bec du petit beige, encore bien clair par rapport à celui de papa.

cygnesbymostek.jpg

 Moi en train de nourrir les deux petits, zavez vu ma new bague ?

cygnesmangent.jpg

 La famille entière est au RV. Y'a même de la salade qui traine sur bébé gris.

cygnesfamille.jpg

 Mon chouchou d'amour vu de la Namourette... et sous la pluie.

cygnechouchou.jpg

Et un petit éclair dans le ciel... et un petit éclair dans l'estomac.

eclair.jpg

 

L'heure des adieux, le déluge est là...

 

cygnesdepart.jpg

 

 

 Choli non ?

 

goutte.jpg

 

 

Commentaires

Essaie de nager dans la même eau que ces bestioles et tu les apprécieras beaucoup moins.

Pour te restituer la scène : Italie, Lac de Garde - Eté 2010. Tout le monde se baigne, une famille de cygnes sur l'herbe se met à l'eau. L'un me fixe et fonce vers moi (avec grâce évidemment). Gros coup de stress!!! Option 1: Je nage plus loin mais c'est sûr qu'il va me rattraper / Option 2 : Je tente de sortir de l'eau mais ça veut dire se rapprocher de la famille.
Je prends l'option 2 accompagné d'éclaboussements quand il est à moins de 50 cm, des hurlements. Je cours rejoindre ma serviette, sauvée avec tous ses yeux de touristes rivés sur moi qui n'ont rien fait que mater!

Crois moi, après ça, le cygne n'est plus l'animal graçieux qui fait des coeurs avec sa dame sur les photos! Never Again! ;)

Écrit par : The Queenette | 24-09-2010 à 10:25:14 Hr

Répondre à ce commentaire

euh oui, dans l'eau, je tenterais pas, déjà que je nage comme un cailloux

Écrit par : Anaïs | 24-09-2010 à 11:54:29 Hr

Moi j'aime bien la goutte d'eau... pour les cygnes, j'ai testé aussi hors de l'eau pour tenter de photographier les petiots qui dormaient les uns contre les autres, je me suis fait chager par papa cygne qui m'a donné un violent coup d'aile sur l'appareil photo (qui n'a rien eu heureusement). Bref, se méfier de ces bestioles là qui, sous un air pateaud, cache un combattant très violent.

Écrit par : Olivier | 24-09-2010 à 11:39:43 Hr

Répondre à ce commentaire

Oli on a aussi testé en dehors, cf la photo du jardin extraordinaire, pas de souci, faut juste respecter la distance de sécurité, ce que tu n'as pas fait apparemment. une dame, sous nos yeux, a fait pareil, le père a direct chargé et attaqué ses mollets, mais elle agissait comme une déneuronée cette femme...

Écrit par : Anaïs | 24-09-2010 à 11:53:53 Hr

mais qui c'est qui a décrété un jour que les canards ça mangeaient de la salade??? non dis le moi, parce que ma voicine balance de la salade par sa fenetre une fois par semaine parce qu'on a un couple de canards qui se baladent, et moi, j'en peux plus, je suis à deux doigts de la taper quand meme (parce qu'un canard ça mange du pain sec)... moi j'ai cru que c'était encore un truc de parisiens, mais si toi tu t'y mets....

Écrit par : juju | 24-09-2010 à 13:13:48 Hr

Répondre à ce commentaire

mais qui c'est qui a décrété un jour que les canards ça mangeaient de la salade??? non dis le moi, parce que ma voicine balance de la salade par sa fenetre une fois par semaine parce qu'on a un couple de canards qui se baladent, et moi, j'en peux plus, je suis à deux doigts de la taper quand meme (parce qu'un canard ça mange du pain sec)... moi j'ai cru que c'était encore un truc de parisiens, mais si toi tu t'y mets....

Écrit par : juju | 24-09-2010 à 13:13:55 Hr

Répondre à ce commentaire

Euh excuse-moi juju mais la question serait plutôt "qui c'est qui a décrété un jour que les canards ça mangeait du pain", passque le pain, sauf erreur, c'est de la merde pour les canards, ça gonfle dans leur estomac et c'est pas nutritif, d'autant que tout le monde leur en jette des kilos tout l'hiver. alors avant de râler sur ta voisine... moi j'ai tjs eu en tête que le pain c'était pas bon, mais avant de te répondre j'ai cherché confirmation, que voici : http://www.denhaag.nl/fr/expatries-et-etudiants/to/Ne-donnez-plus-de-pain-aux-cigognes-et-canards.htm

donc avant de frapper ta voisine... ben renseigne-toi, les canards ça mange pas du pain sec !

voilà pq nous on donne de la salade, passque les canards et autres du genre, ben ça mange des petites plantes, de la verdure, des graines, des vers... des petits poissons aussi sans doute. et aussi des araignées, mostek te le confirmera, elle s'apprêtait à faire une photo d'araignée sur les ferrailles de la namourette, mais le cygne a été plus rapide et l'a gobée rapido presto

Écrit par : anais | 24-09-2010 à 13:32:01 Hr

Les cygnes aiment mon aîné. Ils aiment lui cavaler après. A. n'aime que très modérément. ;-)

Cholies photos en effet.

Écrit par : Livvy | 24-09-2010 à 16:58:28 Hr

Répondre à ce commentaire

non mais c'était pas méchant hein :( j'ai aussi cherché avant de poster (mal a priori) et j'ai vu nulle part "salade" alors que j'ai trouvé "pain" et autres cérales...

*jujutoutepitite*

j'en vais cueillir des araignées pour ton petit cygne :)

Écrit par : juju | 24-09-2010 à 17:18:10 Hr

Répondre à ce commentaire

je l'ai pas pris méchamment pour moi... mais bien pour ta voisine et sa salade :)

Écrit par : anais | 25-09-2010 à 10:31:15 Hr

récit léger et coloré.... je croyais y être, le long de la Meuse. Merci Anaïs

Écrit par : bouton d'or | 24-09-2010 à 19:55:36 Hr

Répondre à ce commentaire

merci bouton d'or

Écrit par : anais | 25-09-2010 à 10:31:41 Hr

Oh là là l'éclair au chocolat me fait drolement envie lol

Écrit par : Nad | 26-09-2010 à 19:45:06 Hr

Répondre à ce commentaire

Tes photos sont magnifiques !

L'éclair au chocolat *bave* ...

Écrit par : Céline . | 02-10-2010 à 17:38:20 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.