30
aoû

Une escabelle, une vie en couleurs

Etant donné que j’ai repeint un mur en turquoise afin d’y apposer mon beau sticker lune tout mauve tout superbe et un autre mur en bordeaux afin d’y apposer mon beau sticker blanc orchidée ainsi que des fleurs en relief offertes par Mostek, j’ai ressorti de ma cave ma vieille escabelle en aluminium.  Je pense qu’escabelle est un belgicisme, non ?  Pour les milliards de non-belges qui  passent par ici, une escabelle est un grand escabeau.  Ah bon, escabeau est aussi un belgicisme ?  Crétonnerre.  L’escabelle est une échelle en forme de A, vous voyez ?  Et sur la barre horizontale du A, savoir la dernière marche, bien large, on peut poser son pot de peinture.

Et en peignant, donc, j’ai réalisé à quel point une escabelle, ça représente une vie. 

Une vie en couleurs.  C’est ma vie, en couleurs, tiens voilà le marchand de ballons (Remi Brica, rhaaaaaaa, qué souvenir).

Ce saumon très clair ?  Deux pots que mon père m’avait offerts et qui m’avaient servi à repeindre mon tout premier appartement.  Je l’avais peint un samedi d’été, juste avant d’aller au Festival du folklore de Jambes.  Je m’y étais rendue, après une bonne douche, pleine d’éclaboussures de peinture.  Durant cette expédition peinture, j’ai écouté les enfoirés en boucle.  Depuis, je sais plus écouter ce CD, je me revois trop sur mon escabelle.

Ce jaune pétant, pour mon ancienne cuisine, noire qu’elle était, avec les murs jaunes, c’était bien ensoleillé, comme une pub pour l’ami Ricoré.

Ce rose et ce gris, mésaventure de mon ancienne chambre.  Je la voulais rose et grise, va comprendre.  Le rose et le gris étaient pas à la mode, alors j’ai acheté du blanc et mis du colorant spécial peinture.  Sauf que je suis tombée à court à mi-plafond et que refaire le même mélange était impossible… J’ai donc opté pour un plafond mi-rose mi-gris, c’était d’un moche.  Et je vous parle pas de la frise rose et grise que j’ai tenté en vain de faire tenir sur ce fichu plafond bicolore.  Qué souvenir pathétique…

Ce bleu clair ?  Mon ancienne salle de bains.  Deux mètres carrés hyper bien agencé, mais fallait pas ballonner, croyez-moi.  Elle était saumon à l’origine, vu que j’étais dans une phase saumon, tant au niveau couleur que poisson.  Depuis, je n’aime plus le saumon couleur, mais j’ai réappris à aimer le saumon poisson.  J’ai voulu du bleu, j’ai mis du bleu.  Résultat moyen vu les carrelages à léger reflet saumoné.

Ces deux beiges, clair et foncé ?  Les couleurs de mon hall d’entrée actuel, que j’ai voulu bicolore.  Sur les murs, les couleurs ne donnent pas ce que je souhaitais : elles font beige rosé et kaki tirant vers le gris.  Mais je m’y suis habituée.  Et je me suis essayée à la frise, distillant des feuilles de lierre un peu partout.  Tout en peignant ce mur, je regardais Lost.  C’était sur TF1, le samedi soir.  Cela explique sans doute pourquoi j’ai jamais rien pigé à cette série, passque la regarder, ou plutôt l’écouter, en peignant des murs et en faisant des frises au pochoir, c’était pas une super idée.

Ce jaune sable ?  Pour ma terrasse.  Le même coloris qu’à la Maison des desserts, je l’ai décidé un jour oùsque je me régalais d’un bon petit plat un jour d’été.  J’ai aimé le décor de la Maison des desserts, j’ai voulu le même.  Abracadabra, ce fut chose faite.

Ce bleu lavande ?  Ma salle de bains actuelle, rénovée il y a quelques années, enfin partiellement.  De jolis meubles où ranger tout mon bordel et mes centaines de flacons en tous genres… je vous en parlerai prochainement.  Elle était toute blanche avec juste un vinyle bleu à l’origine, je suis donc resté dans le bleu.  Pas original pour une salle-de-bains, je sais, mais je l’aime bien, ma salle de bains bleu lavande.  Là, je vais me replonger dans le bleu lavande, car j’ai remplacé le chauffe-eau et la loi oblige l’installateur à le mettre plus bas, j’ai donc reçu en cadeau un énorme carré non peint tout plein de trous.  Reboucher les trous, remettre une couche d’un reste de peinture qui n’aura plus la même teinte vu que les années ont passé (dixit collègue chérie qui me traitait de bouffie, souvenez-vous, je l’adore cette collègue, elle est mon coach rangement en ce moment, faudra que je vous en parle, car j’ai rangé il y a peu, miracle miraculeusement miraculeux, vu mes travaux de peinture – photos suivront une fois les stickers collés, promis juré).

Ce vert pomme, pour mon actuelle cuisine.  Quand je suis arrivée dans mon petit nid, j’ai choisi un jaune pâle, que je n’ai jamais aimé.  Quelques années plus tard, j’ai donc remis ce vert pomme qui me tentait grave de chez grave.  Et le résultat est super chou.  Depuis, je rêve d’une jolie cuisine équipée anthracite pour aller avec mon vert pomme…  Pour ce vert pomme, j’écoutais Cocciante, il est mon compagnon de peinture, et je me revois encore, pleurant sur Marguerite, en peignant mon plafond.

Ce framboise écrasée, pour ma cheminée, et ça rime.  Une petite touche colorée dans une pièce blanche, ça fait un bien fou.  Un framboise bien pétant, qui donne faim tout en appelant au cocooning.  En la repeignant, cette cheminée (enfin le mur du dessus, la cheminée en elle-même est une superbe pièce qui va fêter ses 80 ans bientôt, en bois, magnifique, entièrement décapée), je regardais des débilités à la TV, point de musique ce soir-là.  Un samedi soir, ça devait être Dechavanne ou Drucker ou une émission du genre.

Ce bleu turquoise, je vous le disais, pour mon hall de nuit.  Repeint il y a deux semaines jour pour jour, quand il pleuvait des cordes en cette journée de congé pour moi.  J’ai craqué pour le turquoise lors d’une visite de maison, c’était trooop beau, alors il me le fallait.  D’autant que j’avais un sticker mauve à poser, et que mauve et turquoise, c’est trop choli.  Un turquoise bien vif, une peinture bio, sans solvant, et qui ne coule pas, disaient-ils.  Ben ils avaient raison.  Que du bonheur que de peindre avec cette marque bio.

Ce bordeaux, je vous le disais aussi, pour un mur de ma chambre.  Un mur qui a subi l’humidité, en a guéri, mais que je devais repeindre depuis… ouhla, tout ça déjà ?  J’ai finalement redécoré en bordeaux un peu exotique, d’où l’envie du même coloris sur ce mur.  Repeint il y aura quinze jours demain, juste après le hall turquoise.  L’enfer.  Rouge d’enfer.  J’ignorais que les pigments rouges étaient merdiques, mais après trois couches normales suivies d’une couche à la truelle tellement j’en avais ras le bol, y’a encore quelques légers nuages visibles par grand soleil, mais je suis contente du résultat.  Seul bémol : quand on peint un mur bordeaux dans une chambre blanche, les intersections sont difficilement droites, y’a des bavures et des vagues dans les couleurs.  Et j’aime pas ça, mais je devrai faire avec, argh.  Les fleurs de Mostek ont été peintes et placées.  Le sticker attend son tour.  Photos suivront.

Voilà, regarder une escabelle, pour son propriétaire, c’est vraiment un retour dans son passé, sa vie et ses travaux de peinture.

Et votre escabelle à vous, elle raconte quoi ?

 

escabelle1.jpg
1111escabelle1.jpg
1111escabelle2.jpg
1111escabelle3.jpg

1111escabelle4.jpg
1111escabelle5.jpg
1111escabelle6.jpg
1111escabelle7.jpg
1111escabelle8.jpg
1111escabelle9.jpg

Commentaires

un coach rangement ? pas mal comme idée...
Moi pas d'escabelle, je ne fais que louer et pas envie d'investir dans des peintures par contre l'ex-ex-locataire a laissé un peu partout des tites gouttes de couleurs, je sais ainsi qu'avant d'être blanche ma salle de bain était bleue et que ma chambre était rouge !
Le salon/cuisine quant à lui est blanc et crème... faudra tout de même que je pense à repeindre avant de partir... un jour très proche je l'espère !

Écrit par : missash | 30-08-2010 à 08:13:36 Hr

Répondre à ce commentaire

ah voilà sorry les filles j'avais lu sur le mail, et foiré la validation, et j'ai pris un retard de malade dans vos com à cause de mon projet top secret.

donc toi c'était le coup du coach. et je rigole pas, hein, je vous en parle bientôt de ma coach rangement

je te comprends, je peindrais pas non plus si je louais, pas envie de dépenser pour les autres... là j'ai la chance d'être chez moi pour la vie.

Écrit par : anais | 03-09-2010 à 22:24:21 Hr

;-))
J'adooore, six pages de textes pour nous parler de ton escabelle... Hihihi!

Moi aussi, j'ai une escabelle... Une toute vieille recupérée chez mes parents, avec une petite planche sur le dessus. Une en bois, qui a beaucoup vécu! Et je me souvient, du temps où elle se trouvait encore chez eux, j'aidais mon père à faire un faux plafond, et par facilité pour lui passer les petits clous, je m'étais assise sur cette planche -impec, juste la bonne hauteur- sauf que j'aurai pas dû... Les pieds de l'escabelle se sont écartés (la sécurité n'était pas bien mise) et j'ai volé à terre, avec ma poignée de clous... sauf qu'en tombant, je me suis crispée, et une bonne partie des petits clous se sont retrouvés planté dans ma main -aie aie-!!
C'est marrant car j'en parlais justement hier de mon escabelle...

Écrit par : lynha | 30-08-2010 à 09:02:39 Hr

Répondre à ce commentaire

ah voilà c'était toi et non missash :))

mes deux commentatrices fidèles, sans oublier Céline

et oui, six pages sur mon escabelle. vous avez l'habitude non ?

ça doit être joli, une escabelle en bois, par contre, brrrr le coup des clous

Écrit par : anais | 03-09-2010 à 22:40:38 Hr

Jamais entendu parler d'une escabelle... Nous on appelle ça un escabeau, tout simplement !

Ca doit être tout joli chez toi !

Écrit par : Céline . | 30-08-2010 à 12:00:02 Hr

Répondre à ce commentaire

ben oui t'es pas belge céline, donc c logique

Écrit par : anais | 03-09-2010 à 22:15:17 Hr

coucou
perso branchée déco je repeins au moins une fois par an et en tout cas si la teinte mise au mur ne m'apaise pas, à coup sur je retape une autre couleur donc une échelle surchargée mais toujours de teintes chaudes

Écrit par : yolande | 30-08-2010 à 19:25:41 Hr

Répondre à ce commentaire

une fois par an, waw, je t'admire, je pourrais pas

Écrit par : anais | 03-09-2010 à 22:15:44 Hr

La mienne qui est un escabeau, et là je te rassure ce n'est pas un belgisme raconte que je ne sais pas tenir un pinceau, que les peintres viennent avec leurs échafaudages, moralité quand quelqu'un pose ses chaussures pas propres sur mon escabeau, hop je sors mes lingettes et il brille à nouveau. Et puis au fait par chez nous il y a aussi des gens qui appellent ça marchepied, mais aucune idée de la région d'origine.

Écrit par : Lenny | 30-08-2010 à 19:56:15 Hr

Répondre à ce commentaire

me demande si la prochaine fois je prendrai pas des peintres aussi... chuis pas contente du résultat tout bien réfléchi, mais tant pis

Écrit par : anais | 03-09-2010 à 22:16:32 Hr

Extra comme billet !

Aaah, du turquoise... *soupir*

Écrit par : Livvy | 30-08-2010 à 20:17:23 Hr

Répondre à ce commentaire

tu aimes ?

Écrit par : anais | 03-09-2010 à 22:19:49 Hr

Le turquoise ? C'est ma couleur préférée !

Écrit par : Livvy | 03-09-2010 à 23:04:37 Hr

Fallait m'appeler pour les jonctions rouge/blanc. J'aurais pu t'aider. N'hésite pas la prochaine fois.

Écrit par : yung ja Dassy | 30-08-2010 à 22:45:48 Hr

Répondre à ce commentaire

j'y ai même pas pensé, chuis bête ! j'aurais dû ! suis plus douée pour raconter des bêtises que pour peindre

Écrit par : anais | 03-09-2010 à 22:20:36 Hr

oh ben mince alors mon com semble avoir disparu :(

Écrit par : missash | 31-08-2010 à 14:08:10 Hr

Répondre à ce commentaire

A une autre place, peut-être...
N'est-ce pas Anaïs ? ;-) :-p

Écrit par : Livvy | 01-09-2010 à 21:59:34 Hr

missash, c bizarre, j'ai en effet lu un com qui disait "mdr trois pages pour parler d'une escabelle", c'était de toi ? argh, aurais-je fait une fausse manoeuvre ???

Écrit par : anais | 03-09-2010 à 22:17:36 Hr

livvy pq tu dis ça, je déplace pas les commentaires, j'ai pas cette fonction

Écrit par : anais | 03-09-2010 à 22:19:03 Hr

Répondre à ce commentaire

Je plaisantais, je sais que tu n'as pas cette fonction, je n'ai pas pu m'empêcher de te taquiner. ;-)

Écrit par : Livvy | 03-09-2010 à 23:06:41 Hr

Les commentaires sont fermés.