17
mar

Tremble, Anaïs…

J’ai peur.  Partout.  Tout le temps.  De plus en plus.  De tout.  De rien.  Peur.  De tant de choses.  Et j’ai toujours eu peur.  Ça doit être une tare génétique.  Du plus loin que je m’en souvienne, j’ai vraiment toujours eu peur.

Mais ma plus grande peur, c’est la peur du noir.  Classique.  Banale.  Une angoisse qui m’obligeait, enfant, à me rouler en nem dans mes couvertures afin d’éviter que l’un de mes quatre membres ne soit arraché par un monstre nocturne.  Une terreur qui faisait que je laissais la lumière allumée afin d’exorciser tous ces démons prêts à m’attaquer.  Et surtout, chaque soir, il y avait cet escalier à monter.  Neuf marches.  Puis encore neuf autres.  Dans le noir le plus complet.  Cette crainte permanente que des bras sortent des murs pour m’y attirer, m’emmener dans leur monde invisible et inconnu.  Quelle idée aussi de tapisser ces murs d’un velours vert chite.  Typique pour traumatiser les mômes, le velours vert chite. J’aurais pu courir dans cet escalier, afin d’échapper au danger au plus vite, mais mon incompétence légendaire et génétique en EPS (Education Physique et Sportive que ça s’appelait, mais je l’avais rebaptisée Enfer Permanent et Sadique) m’en empêchait.  Courir moi ? Impossible.  Je montais donc les escaliers dans ce noir angoissant, pas à pas, lentement, telle une drosophile à l’attaque de son bout de bidoche, je regagnais mon lit et je me roulais en nem, enfin vous connaissez le topo.  Ensuite, tant bien que mal, je m’endormais. 

Et le matin, dès l’aube, à l’heure où blanchissait la campagne, lorsque j’entendais zinzinuler les merles et les rouge-gorge, je savais que j’étais encore en vie, alléluia, et qu’une journée pleine de lumière allait enfin s’offrir à moi.  J’étais sauvée… jusqu’au soir suivant.

Encore actuellement, je me roule en nem dans mon lit, sait-on jamais que les monstres existeraient bel et bien et tenteraient de m’arracher une jambe.

Encore actuellement, il n’est point question pour moi de quitter mon salon pour rejoindre ma chambre sans tout éclairer sur mon passage : le hall (non tapissé de velour vert chite), le hall de nuit et, enfin, la chambre.  Que la lumière soit.

Peur du noir.  A mon âge ?  Oui.  Et même pas honte.

J’ai peur.  Partout.  Tout le temps.  De plus en plus.  De tout.  De rien.  Peur.  De tant de choses.  Et j’ai toujours eu peur.  Ça doit être une tare génétique.  Du plus loin que je m’en souvienne, j’ai vraiment toujours eu peur.

Billet en réponse au tag de Kryseys et qui est également ma participation au défi-mot. 

 

En partenariat avec Tann's

Commentaires

EXCELLENT
Bob | 17.03.08 - 8:24 am | #


Bienvenue au club! moi aussi j'ai peur du noir!
Ovidette | Homepage | 17.03.08 - 9:45 am | #


Waw, pas mal du tout, le texte!

Moi non plus, je ne suis pas à l'aise dans le noir. Mais ce n'est pas à cause des monstres. C'est plutôt pour éviter de m'éclater le pied ou le genou contre un P*T@!N de meuble (genre chêne massif) qui a décidé de profiter du noir pour se mettre dans ton chemin...
Raphaël | 17.03.08 - 10:49 am | #

You ouh !!! Woo Yeah!

Moi aussi je continue à allumer les lumières, et à fermer cette porte, là, avec cet abominable noir tout noir derrière, qu'on sait, pas ce qui pourrait se matéraliser dedans ..
Chris | Homepage | 17.03.08 - 12:43 pm | #


Ouaw, suis alluné de voir que c'est "en partenariat avec Tann's", ça existe encore ça??!!!
Sinon, moi j'ai pas peur du noir, mais plutot des espaces vides, et grands, genre un grand appartement vide, la foret, mais ça m'empèche pas d'y aller mais pas seule, mdr!!
Sophie | 17.03.08 - 1:56 pm | #


J'avoue ne pas pouvoir m'endormir si un de mes pieds ou mains dépassent du lit! J'aurai bien trop peur que quelque chose l'attrappe. J'ai également contasté que pas mal de filles sont dans le même cas! Pourquoi nous? Et pourquoi cette peur absurde alors que nous savons (inconsciemment) qu'il n'y a rien ni personne sous notre lit...
Méla | Homepage | 17.03.08 - 5:37 pm | #


merci Bob

Ovidette, me vlà rassurée, chuis pas la seule

Raph j'ai ce probl aussi, vu que je vais du hall au lit dans le noir... pas plus tard qu'hier je me suis horriblement cognée au lit

Ah chris je te comprends, ça me rappelle d'ailleurs qqch, allez je vais vous faire un billet

Sophie, parait que Tann's a été racheté et modernisé

Méla, c(est horrible hein, on le sait, mais la perue reste là
Anaïs | 17.03.08 - 7:07 pm | #


Pas mal, bel effort...
Si tu votes pour moi au défi mot, je votes pour toi (hihihi)
J'ai parlé de ton bouquin sur mon blog et j'ai déjà une "cliente". Avec moi, tu en vendras au moins 2 (re hihihi)
emanu124 | Homepage | 17.03.08 - 11:14 pm | #


ah tu as aussi participé, faut que j'aille voir ça
Anaïs | 18.03.08 - 8:40 am | #

Écrit par : Anaïs | 22-04-2008 à 21:43:02 Hr

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.