17
oct

17/10/2017 : le festival nature : la plus belle ville du monde (après Jambes, of course)

Le festival nature a lieu chaque année à l’Acina de Jambes et à la citadelle. Impossible pour moi de marcher jusqu’à la citadelle, mais possible d’aller à l’Acina voir des films, yes.

 Ce samedi, j’ai donc choisi de voir « la plus belle ville du monde », un film qui parle du retour des bestiaux dans Paris. J’adoooore Paris, et j’adooooooooore les bestiaux, je ne pouvais donc qu’aimer ce film et ce fut le cas. Retour des renards, des oies, des bernaches, des bêtes poilues qui nagent (des genres de castors), bref plein plein plein de bestioles en plein Paris, un superbe film, et prenant en plus.

 A l’aller, en rue, j’ai croisé mon ancienne collègue (elle avait un sweat fuchsia, elle sait ce qui est beau) qui m’a accompagnée à pied jusque là, merciiiiiiiiiiiii, elle est adorable.

 Avant le film, j’ai regardé l’expo photos dans le hall de l’Acina, et vu plein de cartes de renard que j’ai depuis peu dans ma cuisine : l’épouse du photographe était là, j’ai un peu parlé avec elle.

 Et j’ai fait une jolie photo sur le stand du Jardin extraordinaire de la RTBF, j’étais la première à passer, yessssssssssss. Trop fière.

 Très joli moment, très joli film.

pizap.jpg

pizap2.jpg

 

13
oct

13/10/2017 : l’atelier Sorcier

A l’atelier Sorcier du Ressort, je fais plein de trucs et je rencontre plein de gens, c’est super.

 La dernière chose que j’ai faite, c’est un masque. Bien sûr, il avait des oreilles de chat, les participants commencent à me connaître maintenant : le chat et moi c’est une grande histoire d’amour.

 Je suis conduite par Handicap et Mobilité et ramenée par la Croix Rouge, et l’autre jour, pour le bénévole de la Croix Rouge, c’était sa première fois : premier transport avec moi. Il était génial, on a bien parlé, il est arrivé en Belgique y’a cinq ans, il vient d’un pays chaud d’Afrique, dont j’ai bien sûr oublié le nom (Cameroun ?) colonisé avant par la France, voilà pourquoi il parle parfaitement le français. Quand il m’a déposée chez moi, j’ai hurlé car une énoooooooooooorme araignée tentait de rentrer (oui, elle me l’a dit). Il l’a chassée puis tuée à ma demande. « Mon sauveur », ai-je dit, et on a ri.

 A part le masque, j’ai aussi déguisé ma tronche de cake en indien, fait un paysage d’Amazonie avec un paresseux (et une panthère noire, à venir), fait un caméléon et un œil de grenouille en relief, j’aime ça.

pizap.jpg

indien.jpg

IMG_3081.JPG

pizap.com14951277784832.jpg

8
oct

8/10/2017 : Cap48

Cap48 c’est ce soir sur la RTBF (La Une comme on dit maintenant) :

infos iciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

 

Quand j’étais gosse, soit y’a un bail emphytéotique (expression de ma 1e vie, qui me venait de mon job chez un notaire), je vendais avec ma sœur et mon père pour 48.81.00. On allait dans tous les buildings d’Amée, à Jambes, et on sonnait à toutes les portes. Ça reste inoubliable. Après, j’ai aidé le Télévie en étant bénévole au centre de promesses, quand ça avait lieu à la citadelle.

 Je pense avec le recul que le Télévie me touchait plus car je me disais que le cancer pend au nez de tous, alors que le handicap non, j’y avais échappé. Comme je me trompais, car le handicap pend aussi au nez de tous.

 Donc après avoir vendu pour 48.81.00, j’ai acheté aux bénévoles de Cap48 en 2016, au marché de Jambes. J’étais fière de dire « jeune, je vendais pour aider les handicapés, cette année, j’achète car je suis handicapée ».

 Et en 2017, grâce au Ressort où je me rends à Gembloux, grâce à son accompagnateur qui me l’a proposé, je suis devenue vendeuse. Samedi dernier, nous étions au Delhaize de Jambes, à l’abri de la pluie mais dans le froid durant 5 heures. J’ai d’ailleurs attrapé la crève mais que soit. On a bien vendu, aucune idée de combien de postit ni pour combien, car ma cérébrolésion rend le calcul très difficile. Mais c’était super, et pour une bonne cause.

 Ce soir, je vais regarder l’émission, et je vous invite à être généreux, car oui, malheureusement, le handicap, l’accident de la vie, l’accident de la route, ça peut tous nous arriver…

 

https://www.youtube.com/watch?v=QAyZUk0jAiI :

superbe émission vue ce matin sur le CTR (centre traumatisés et revalidation), j'ai pleuré en la regardant, dur dur :

"le CTR. Ces trois lettres désignent le Centre de Traumatologie et de Revalidation de Bruxelles. Trois lettres qui signifient aussi le début d'une nouvelle vie. Durant un an, les auteurs de ce documentaire y ont partagé le quotidien de ceux qui, le matin même, marchaient encore... Il n'aura fallu que quelques secondes pour qu'ils se retrouvent de l'autre côté de la barrière, de cette barrière qui, trop souvent encore, sépare les valides des non-valides. Cet endroit hors du commun, les patients eux-mêmes le définissent comme un sas, une parenthèse, un passage vers le monde du handicap.
Un film de Malika Attar et Christian Leroy"

"Une équipe de tournage a passé un an au CTR, Centre de traumatologie et de revalidation de Bruxelles, pour partager le quotidien des patients. Il n'aura fallu que quelques secondes pour qu'ils se retrouvent derrière la barrière dressée par la société entre valides et invalides. Eux-mêmes définissent l'établissement comme une parenthèse, un passage vers le monde du handicap. Sébastien, jeune homme de 19 ans sportif et amoureux, a raté un salto arrière en préparant son examen de gymnastique. Il est tombé sur la nuque et l'accident l'a laissé tétraplégique. Antoine, 23 ans, a eu un accident de voiture avec sa fiancée. Lui aussi est devenu tétraplégique.  "

cap48bis.jpg

cap48.jpg

cap48quater.jpg

cap48ter.jpg

18
sep

18/9/2017 : voyage en Baie de Somme avec le Noyau – jour 5 : 8/9/2017

Il pleut de groooooooooooosses gouttes, pire journée de la semaine, c’est parfait on rentre.

 On passe avant voir les hortillonnages mais comme il pleut on annule une barque et je reste au chaud dans la tuture, avec trois personnes, tous les autres font la balade et nous 4 avons une sympathique papote.

 Ensuite, retour en Belgique, merciiiiiiiiiiiii à tous, gros bisousssssssssss, au revoir, c’était supeeeeeeeeeeeeeeeer.

 Pour célébrer mon retour, grosse bouffe (a faim) au Quick et super plumier little pet shop, puis retour at home près de mes félins adorés.

 Super vacances, j’ai adoré, même si ce fut dur, mais j’ai été bien aidée et je réalise la chance que c’est d’être en bonne santé. La santé, c’est comme une fortune, on ne s’en rend compte que quand on l’a perdue. Amen.

jour 5 ensemble.jpg

17
sep

17/9/2017 : voyage en Baie de Somme avec le Noyau – jour 4 : 7/9/2017

J’ai super bien dormi : jusque 7 heures, waaaaaaaaaaaw.

 Après le petit déj, nous allons à Berck plage. Je me rappelle de la discussion d’hier où je pensais que ce n’étais pas Berg, de bienvenue chez les Chtits mais le participants me disaient que si ! J’ai des doutes mais je me tais et pense « c’est cela oui et moi je suis la reine des belges une fois ? ».

 A 11h30 à Berck, nous voyons plein de phoques, des tâches foncées quoi. J’adore, et je fais plein de photos des tâches.

 On regarde les bestiaux, on mange notre pique-nique et je lâche ma blague à mourir de rire : « j’étais jeune et belle, je suis vieille et rebelle ».

 Je m’impose dans le magasin de Fort-Mahon où va B. et je fais de folles dépenses : 30 euros (un renard, une boite poisson style boite de conserve, avec des dessins d’animaux domestiques dont le chat, des portes-monnaies tête de chat, un petit essuie-lunettes avec photos de Fort-Mahon).

 Vers 15h30 nous refaisons une balade au Crotoy, et retour vers 17 h pour une petite pétanque sur le gazon. Comme je ne sais pas aller sur le gazon, pentu et pas stable, les joueurs s’approchent et je joue de la terrasse en dur, où je suis très très nulle of course (j’étais déjà nulle dans ma 1e vie).

 De retour au gîte, on regarde les photos prises par Y. et les photos des précédents voyages au même endroit. J’ai renoué avec mes bonnes vieilles habitudes et prix un galet (comme je ne sais plus aller sur la plage, je l’ai pris au gîte, il rejoindra ses amis de partout, chez moi).

 Après, nous prenons l’apéro et de chips, car c’est déjà notre dernière soirée. Après l’apéro, barbecue, j’ai choisi du saumon, d’autres ont pris de la viande. On essaie de me faire croire que c’est du phoque, d’ailleurs on l’appelle le veau de mer. Je commence à croire que j’ai vraiment la tronche d’un pigeon. Je dois avoir l’air super crédule I think. Je dis pour rire que c’est vraiment paaaaaaaaaaaaaaas bien de se moquer d’une cérébrolésée (bande de cérébrolésés).

 le bénévole joue « ce n’est qu’un au revoir au saxo ». Magnifique, on chante avec. On est tous dehors.

 Le repas est délicieux.

 Durant tout mon séjour, en plus de tenter de me faire gober des absurdités, tout le monde n’a eu de cesse de me demander « t’as pas froid ? », tant j’étais habillée léger, mais non je n’ai pas eu froid, j’ai eu chaaaaaaaaud.

 Quelques jeux puis au dodo.

jour 4 ensemble (2).jpg

jour 4 ensemble (3).jpg

jour 4 ensemble (1).jpg

15
sep

15/9/2017 : voyage en Baie de Somme avec le Noyau – jour 3 : 6/9/2017

(j'adoooooooore ce selfie - raté - de moi sur le bateau, avec la mer)

pizap selfie.JPG

J’ai très trèèèèèèèèèèèèèès mal dormi : levée trois fois pour aller aux WC, pas rendormie, fatiguéééééééééééée.

 Je réalise qu’hier j’ai parlé à B. du cinéma à Namur et des films francophones que j’allais voir lors des Francos à Namur, « tu connais ? » et m…. foutu cerveau les franco c’est à Spa, les  concerts, rien à voir. Après des heures à tripatouiller ma cervelle, ça me revient : c’est le FIFF où j’allais, j’adooorais et je prenais congé d’ailleurs

 Après le déjeuner, nous partons au Tréport faire une balade, et dans le seul magasin où nous allons (youpiiiiiiiiiiiie) je réalise qu’on est en Normandie. J’achète du chocolat et une boule à neige, des cadeaux. Nous prenons quatre fois le funiculaire et j’ai toujours aussi peur peur peur peur (quatre fois quoi).

 Après-midi, toujours à Tréport (monter descendre monter decendre en funiculaire), le groupe monte à pieds pleine de magasins, mais ça me semble vraiment une très forte montée, donc je reste en bas avec Marine, l’employée du Noyau hyper cool qui nous accompagne, et nous faisons une petite promenade : je vois de la glace en boules et propose de lui en offrir une, ce qu’elle refuse. Snif, pas de glace pour moi non plus.

 Heureusement finalement, car le tour en bateau qui suit est mémorable : la mer est trèèèèèèèèèèès agitée et les marins nous demandent tout le temps si ça va. Plusieurs personnes vomissent dans les sacs donnés à cet effet. Moi pas : je n’étais pas malade en bateau dans ma première vie, je ne suis pas malade dans ma deuxième. On m’a suggéré d’arrêter de dire « avant mon accident » et « après mon accident » et de remplacer ça par « dans mon ancienne vie » et « dans ma nouvelle vie ». Mais comme les chats ont neuf vies, j’ai opté pour « dans ma première vie » et « dans ma deuxième vie ». Ainsi, il m’en reste 7.

 Le marin conclut par « vous aurez pris un bon bol d’air ». Et paf, il drache. « Un bon bol d’eau », on dit.

 Heureusement que les accompagnants et les marins m’ont aidée à descendre l’escalier jusqu’au bateau et à grimper dans le bateau, sans eux pas moyen, et P., en fauteuil, n’a malheureusement pas su y aller, note qu’avec la mer agitée il n’a rien raté.

 Epuisée et assoiffée au retour : je bois trois verres et mange la meilleure pêche de ma vie.

Je me mets en pyjama pour le souper poulet compote, dessert Danette, jeux et grooooooooooooos dodo. A demain.

jour 3 ensemble (2).jpg

jour 3 ensemble (1).jpg

 

13
sep

13/9/2017 : publié sur facebook le 13/9/2013

« à donner chat hystérique, court partout, saute partout, adooooore casser les cadres, déchirer les tissus, trouer les rideaux, emmerder ses congénères et péter. Avantage non négligeable : ne perd pas ses poils, il n'en a pas. Prévoir un gros budget alimentaire. »

 Je mets une photo tant qu’à faire :

pizap.com14842286199481.jpg

17:52 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime les jolies photos | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

13
sep

13/9/2017 : voyage en Baie de Somme avec le Noyau – jour 2 : 5/9/2017

Petit déjeuner : choco et baguettes, miaaaaaaam. Durant tout le séjour, je demanderai souvent à ce qu’on me dise le mot « baguette » : impossible de le retenir, foutue cervelle. On discute du cerveau, cette machine incroyable, ses erreurs et sa récupération parfois dingue, avec l’adorable accompagnant dont je ne parvenais pas à retenir le prénom, mais depuis que je pense au Prince des belges ça va.

 Après, nous nous rendons sur le marché du Crotoy tous ensemble, pour une balade. Chouette marché, en bord de mer, que demander de plus ? On a même du soleil. Je dépense 6 eur, pour un tout mini coussin de déco, fait main, « je suis au jardin », que je suspendrai à la porte vers ma cour. Economie ma bonne dame.

 Pendant que les super valides font une promenade dans la Baie de Somme, pieds dans l’eau, les moins valides, dont moi, allons dans une voiturette électrique dans les bois du Maequenterre, à la recherche d’animaux, dont notamment des sangliers et des mouflons. Je vois un papillon blanc, je vois une libellule, je mange une mûre, et c’est tout. Pendant que tous voient lapins et autres bestioles, moi, que dalle, nada, niente. Je finis par voir et prendre en photos une famille de mouflons, j’ignore ce que c’est mais ça ressemble à des moutons, en sauvages, paraît.

 Après le repas, un barbecue où je mange deux saucisses et une merguez, mais plus jamais de meguez, ça piiiiiiiiique, je vais avec un petit groupe voir le coucher de soleil sur la mer (hier, ils y sont allés sans moi, ce soir, je suis là) : oups pas de soleil, il pleut, pas de bol, mais c’est beau.

 L’accompagnant montre ses jolies photos prises durant la promenade en Baie de Somme : des phoques et un flamand rose (oui, bizarre). Il montre une seconde photo de flamand rose, savoir moi avec mon tshirt fuchsia : vilaaaaaaaaaaaaaaaain de se moquer, chuis une wallonne rose, pas une flamande rose. 

 Au dodo, après quelques jeux.

jour 2 ensemble 1.jpg

jour 2 ensemble.jpg

 

12
sep

12/9/2017 : le voyage du doudou-chat en Baie de Somme

Le doudouchat reçu avant mon départ a bien voyagé aussi, preuves en images…

pizap.com15052045647321.jpg

11
sep

10/9/2017 : voyage en Baie de Somme avec le Noyau – jour 1 : 4/9/2017

Je pars demain en Baie de Somme en France avec le Noyau, groupe de soutien pour les cérébrolésés et leur famille, qui avait déjà organisé le barbecue où j’étais allée à William-Lennox. C’’est là que j’ai appris qu’un séjour était organisé en Baie-de-Somme.

 Je suis hyper stressée, non peur drs participants, j’en connais seulement deux mais ça va aller, j’ai peur du bâtiment (étage ? marches ? rampe ?), de la chambre (proche des toilettes ?) du voyage (saurais-je monter dans le car ?), bref, j’ai la trouille. Je regarde « Un jour un destin » sur Mireille Darc qui vient de décéder et je réalise combien c’était quelqu’un de bien.

 Et puis c’est le grand départ. On ne part pas en car mais avec deux minibus, mais c’est si haut qu’on doit me « pousser le cul » pour m’aider à monter, argh.

 En voiture, à l’arrivée, je fais des photos : les moutons (nooon, on n’est pas en Irlande).

 Un participant, C., me raconte qu’il a eu plein de chats, dont Milou. Tiens, c’est un prénom de chien et je le lui dis. 2tonné, il me fait répéter, et moi de dire « Milou, comme Tintin et Milou, le chien blanc ». Aaaaaaaaaaaaaah, la pièce tombe, il comprend que son prénom c’est Minou. Plus logique, on rigole bien.

 Arrivée au gîte à 15h30 : il est super, et de plain pied, je partage ma chambre avec Bernadette (elle est très chouette), j’aurai cette chanson en tête chaque fois que je chercherai son prénom, mdr.

Visite du Crotoy en voiture, avec une jolie vue sue la mer (P., qui a mon âge avec 15 jours de plus, dira : je vois deux fois la mer : la mer et ma mère – sa maman, qui est la présidente du Noyan, est venue avec, et l’aide beaucoup, ils sont super chouettes). Moi je vois deux fois la mer, mais c’est because ma diplopie.

Après le souper (spaghetti bolognaise et mousse au chocolat comme dessert), on joue et P., à qui je demande son prénom, me dit de l’appeler simplement « monseigneur », on rigole bien, il est super rigolo et positif comme tout le monde d’ailleurs, on est tous des « accidentés de la vie » mais on est en vie et ça nous fait un bien fou, ça nous donne envie de vivre tout simplement. On joue au rubbycube et je demande « un rectangle » mais on me dit « c’est un carré », c’est cela oui et moi je suis la reine des belges une fois ?

J’apprends que Y. est jamboise, comme moi, et elle m’offre une couque au beurre d’Etienne, à Jambes : manger une couque au beurre de Jambes en Baie de Somme, faut le faire…

Super journée et grooooos dodo, tout le monde va tôt au dodo, tant mieux.

jour 1 ensemble.jpg

 

5
sep

6/9/2017 : photooooooooooooo

IMG_9777bis.jpg

10:48 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime les jolies photos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

7
aoû

7/8/2017 : brocante

Je suis allée à la brocante, comme chaque dimanche quand il ne pleut pas. J’ai toujours adoré ça mais je n’étais pas si régulière avant, sans doute car la semaine je voyais mes collègues, avec qui je parlais. Je me sentais moins isolée à l’époque.

 Le hasard a super bien fait les choses car d’abord j’ai trouvé une cruche tupperware verte (oui j’ai une bleue et une orange, mais il me fallait une verte, assortie à ma cuisine), combien de chances avais-je d’en trouver une ? Quasi aucune, mais je l’ai !

Et en parlant avec l’adorable vendeuse qui me demande où j’ai été renversée par une tuture, elle réalise que c’est pour moi qu’elle a fait des carrés de tricot pour la couverture que j’ai reçue ! Dingue, elle avait répondu à une demande d’une amie commune sue Facebook, alors que je ne la connaissais pas. Trop gentil. Merci donc à toutes les personnes qui ont participé à ce beau projet de Mouton tricoteur.

 J’ai donc continué mon tour à la brocante et acheté plein de trucs fuchsia yesss. Voici une photo. Je n’ai pas pus résister : j’ai acheté un Scrat, en disant « c’est combien le Shrek ? », car je venais de voir un DVD Shrek. Heureusement, un passant m’a corrigée. Foutue cervelle.

pizap.com15020913952071.jpg

pizap.com15020914681592.jpg

pizap.com15020916540703.jpg

voilà la couverture :

pizap.com15020921974372.jpg

4
aoû

4/8/2017 : cours de guitare

J’ai été à mon premier cours de guitare sans solfège. La prof est géniale, patiente avec moi, normal, elle était instit avant. C’est dur car je dois faire les accords de la main gauche, celle qui a subi des dégâts. J’ai coupé mes ongles de la main gauche ce matin et je me suis exercée avec la guitare prêtée par elle que j’ai ramenée dans un étui (ouf c’est un étui sac à dos, pratique, mais keske c’est lourd une guitare).

 J’adore les chansons : on a commencé par « stewbald » (triiiiiiiiiste), puis « la balade des gens heureux » (d’ailleurs c’est ballade sur le fascicule, mais c’est faux, mdr) et  « alors regarde » de Brubru. Puis c’est tout, j’ai appris le la, le mi est le ré. J’ai vu qu’il y aurait Yvan, Boris et Moi de Marie Laforêt, yesssssssss. Toutes des chansons que je connais et que j’aime. Je suis rentrée fatiguéééééée mais ravie.

pizap.com15018458927081.jpg

4
aoû

4/8/2017 : avancée de mon "puzzle ball" félins

pizap.com15018440917091.jpg

30
jui

30/7/2017 : rolateur

En faisant une recherche Google sur « rolateur » (car j’ai fait sauter la roue du mien), je reçois ce résultat, avec trois images de moi, dingue :

rolateur - Copie.jpg

 

19:03 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime les jolies photos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

29
jui

29/07/2017 : IMC

je suis IMC, c'est infirme moteur cérébral et pas indice de masse corporelle

(bon, j’ai cru voir que ce handicap atteignait des bébés à la naissance, j’imagine à cause d’un manque d’occigène, euh oxygène  (vous voyez la lésion cérébrale), mais c’est ce qui correspond le plus à mon handicap : des lésions physiques : marche difficile, équilibre difficile… mais aussi des lésions cérébrales invisibles : problèmes de mémoire, oubli des prénoms, impossibilité de retravailler… voilà un bon résumé de ce que je vis et le positif c’est que j’évolue encore, je ne redeviendrai pas « comme avant », mais j’évolue, jusqu’où : Dieu seul le sait)

IMG_2511.JPG

22
jui

22/07/2017 : le retour de la Namourette

Ce matin, avant la drache, j’ai fait une balade en bord de Meuse et je suis descendue (dur dur, en rolateur) sur la halage. La Namourette, reviendue, était là. Elle a beaucoup de retard dans sa venue printanière, à cause d’une gueguerre à la ville, mais que soit.

J’ai donc photographié ce que j’adore : la Namourette, la citadelle et le Pont de Jambes, ensemble ;)

pizap.com15007298658221.jpg

15:32 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime les jolies photos | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

8
jui

8/7/2017 : Vitamini, fin, ou pas…

Y’a un mois commençait l’action Vitamini chez Delhaize, et mon amour pour les Vitamini. Aujourd’hui, le 8/7, un mois plus tard, je les ai tous. Mais je continue, car hier, une amie m’a proposé de me garder les pochettes, et bien sûr j’ai dit oui : je prendrai une seconde fraise, mon chéri, puisqu’il fut mon premier. Donc ce n’est pas vraiment la fin…

Donc dans l’ordre :

Fred la fraise

Bruno le brocolis

Charl(i)e(s) le champignon

Ben la banane

Pascal la pastèque

Chouchou le chou-fleur

Brad le radis

Et Carlos-Camille la carotte

J’ai fait une photo de groupe et Iguaï a voulu en être…

IMG_2585ok.JPG

IMG_2586.JPG

Et voici la dernière photo…

pizap.com14995121356761.jpg

12
jui

12/6/2017 : Vitaminis (suite)

pizap.com14972796914221.jpg

J’ai fait une photo de Bruno dans ma cuisine, joli non ?

J’ai donc Fred dans ma chambre et Bruno dans ma cuisine.

J’épargne des points pour Chantal le champignon, mais je veux lui trouver un prénom masculin, comme ça je vivrai avec trois mecs… J’ai pensé à Charles et en cherchant sur le net les prénoms y’a aussi Chance, Champion, Charlely, Charlemagne, Charlie, Charlot.

Vous en pensez quoi ?

Après, j’ai envie de soit la carotte soit la pastèque.

pizap.com14972804306982.jpg

17:29 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime les jolies photos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11
jui

11/6/2017 : brocante

IMG_2356.JPG

pizap.com14971793329872.jpg

Je suis allée à la brocante ce matin, et je n’avais rien acheté, mais je suis repassée prendre une boîte Garfield que je n’avais pas prise pour ne pas refoutre trop de bordel chez moi avec mes achats inutiles…

Mais je n’avais rien acheté, ça n’allait pas, mdr.

J’ai fait des photos, notamment quand je me suis assise sur un banc après mon tour à la brocante, tellement j’avais chaud, et rien pris à boire, tchu. J’ai parlé à une dame très sympa qui venait de Charleroi et à qui j’ai raconté (pour ne pas changer) mon histoire, j’ai aussi parlé à une vendeuse adorable qui me demandait des nouvelles (donc je lui avais déjà raconté mon histoire, mdr) et à Folle Isabelle, à qui j’ai encore oublié de demander où était son magasin à Namur, je pense que c’est rue du Pont, la rue du Ots où j’allais manger avec mon papa quand j’étais jeune et belle (ça fait un bail, genre 30 ans, maintenant il est mort, j’espère qu’il fait la fête là haut).

Ma première photo est celle de l’arbre en bas à droite, que je n’ai pas acheté je vous rassure, mais je me souviens avoir demandé cet arbre à Saint-Nicolas, et il s’est trompé et m’a apporté l’arbre à Bidibules, snif.

Aaaaah, en cherchant une photo de l’arbre à Bidibules, je tombe sur mon blog, où j’ai déjà raconté cette histoire tragique iciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.

arbres.jpg

7
jui

7/6/2017 : oh la vache, voilà une vache

divers 028.jpg

Si mes souvenirs sont bons (ah ah ah, ceux qui connaissent mon histoire vont rire de cette bonne blague), en plus d’être allergique au chat (drame de ma vie, mais je prends des médocs et j’ai des chats avec peu de poils, donc peu de diffuseurs d’allergène, car comme tout le monde le sait, même moi, les allergènes ne sont pas sur le poil mais dans la salive), je suis aussi allergique… à la vache.

Je le sais grâce aux tests que j’ai passés chez mon génial allergologue que j’aimais d’amour, et que j’aime toujours, qui a même pris une photo de mon étrange langue pleine de trous (comme ma rue actuellement, tiens), pour son étude. J’ai oublié le nom qu’il donnait à cette maladie de la langue.

Donc allergique à la vache, en soit rien de grave car c’est rarement un animal de compagnie…

J’aime les vaches, c’est joli (et bon mais soit).

A Lennox, j’avais oublié cette allergie, sinon j’en aurais parlé quand une patiente à fait une vache alors que je racontais mon histoire (tout ça sur un tableau).

Morale de l’histoire : je ne peux avoir une vache chez moi (mes chats sont ravis).

dyn002_original_283_188_jpeg_2567397_98d08a978e8a4c3ffc52a9e91352b5d0_3.jpg

5
jui

5/6/2017 : La Plante (du pied)

Hier, je suis allée me promener avec mon rolateur et mon amie, enfin avec mon amie et mon rolateur.

Je n’avais pas envie de marcher beaucoup et je m’étais dit « après avoir vu si la maman cygne a eu ses bébés (oui, j’y crois encoooore, on est vivant tant qu’on est fort comme disait Lara), on ira prendre une boisson à la capitainerie » (enfin déjà voir si je sais y monter, c’est pas gagné mais que soit).

Finalement, on s’est retrouvées devant l’écluse de La Plante, et là j’ai eu l’envie de traverser et d’aller m’asseoir au parc, comme pour conjurer le sort. C’est le trajet que j’avais fait, sans rolateur et avec une traversée de passage-piétons en plus, le 20 décembre 2014.

C’est la première fois que j’y retournais. En « marchant » je veux dire, car mon beau-frère m’y avait poussée en chaise roulante quand j’étais encore à William-Lennox (heureusement, j’étais plus maigre que maintenant, donc moins lourde).

J’ai fait pleeeeeeeeeein de jolies rencontres :

Une gentille connaissance avec ses deux gentils chiens, des bichons blancs super beaux et adorables, qui m’a dit résister pour l’instant à reprendre un chat, mais faudrait pas qu’elle voie un chaton…

Une famille entière que j’ai été la première à reconnaître, donc à aller les saluer. Cette famille à marqué mon adolescence, j’y allais souvent, je restais là des heures, j’aimais ça, je crois même me souvenir avoir mangé un épi de maïs qui poussait dans le champ au bout de leur jardin (y’a prescription). Rencontre géniale, après tout ce temps !

Et plein de bébés bernaches au parc de La Plante. Je me suis assise, j’ai bu (soiiiiiiiiif), j’ai mangé deux biscuits petit-déjeuner (j’ai toujours de quoi boire et manger dans mon ami le rolateur), et j’ai pris pleiiiiiiiiiiiiiiiii de photos des familles bernaches.

 

pizap.com14966536550803.jpg

2
jui

2/6/2017 : atelier Coala au Ressort

Quelques photos à l'atelier de jeux, j'ai appris un nouveau jeu et j'ai gagné toutes les parts sauf celle prise en photo, où je suis les bleus, qui ont perdu (faut pas dépasser en haut), j'adoooooooooore et je rencontre des gens géniaux.

pizap.com14964127908551.jpg

16:19 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime les jolies photos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

1
jui

1/6/2017 : patieeeeente, nooooooooooooon !

pizap.com14963334381131.jpg

 Un défaut que j’avais avant, c’était l’impatience.  Je disais toujours « quand j’ai quelque chose en tête, je ne l’ai pas ailleurs ». Très indépendante, quand il me fallait un truc, ben je l’avais, enfin bien sûr dans la limite du raisonnable, soit le prix et le magasin accessible sans voiture.

En revalidation, j’ai appris la patience, pas le choix. Et le livre de Grand Corps Malade, Patients, en est la preuve : le patient en revalidation ne peut faire qu’une chose : prendre son mal en patience.

Ce n’a jamais été ma tasse de thé.

Alors, ce matin, en allant au Delhaize et en découvrant par hasard la nouvelle action Vitamini, des petis coussins en forme de fruits et de légumes, adorables, je craaaaaaaaaaaaaaaque. Beaux, beaux, beaux. Surtout la fraise. Je la veux. Il me la faut. Elle ira bien dans ma chambre bordeaux et je pourrai bloquer la tête dessus dans mon lit.  Et ça change des actions « cuisine, couverts, plats » dont je n’ai que faire.

Ça commence le 8 juin, patience patience.

Je rentre chez moi et je lis la pub reçue : un cachet par achat de 20 euros et après 20 ou 30 cachets sur la carte, on a le petit coussin en fruit ou légume, pour quelques euros.

Bon, va falloir patienter, et comme tout le monde va se ruer sur la fraise, c’est vraiment pas gagné.

Je relis la pub et découvre qu’on peut acheter le coussin, plus cher mais sans cachet.

Aussitôt lu, aussitôt téléphoné, mon Delhaize me confirme que je peux l’acheter aujourd’hui, sans attendre le 8 juin pour commencer à récolter les cachets.

Aussitôt entendu, je me précipite au Delhaize (façon de parler, je me déplace comme une vache grabataire), et je reviens…. Avec la fraise, yessssssssssssssss.

Et je prends un selfie.

Je remercie les gentilles caissières qui m’ont dit « faut patienter jusqu’au 8, ça va vous coûter plus cher sans les cachets », elles voulaient être sûres que je savais ce que je faisais, vu mon air d’avoir perdu un bon bout du cerveau.

Et le 8, je commence à récolter les cachets pour mon second « cousin vitamini ». Question du jour : lequel me tentera ? Pastèque, chou fleur, banane, …

(40 minutes pour écrire ce billet, je deviens super rapide, ah ah ah)

j'oubliais : la fraise s'appelle Fred, comme mon poisson noir à gros yeux voile de chine d'il y a +- 15 ans (qui portait le nom de mon ex, je ui avais donné ce nom car on avait rompu, gnark gnark), un signe

21
mai

21/05/2017 : brocante

Ce matin je suis allée à la brocante, il faisait super bon (super chaud quoi) et je suis allée de l’autre côté par le passage sous le pont, pour la seconde fois. J’ai même vu un malotru qui pissait contre le mur, rien n’a changé…

J’ai résisté à pleins de Hello Kitty, dingue ce que les gens en ont, dont trois peluches, j’ai résistéééé, mais je n’ai pu résister à la quatrième : Kitty déguisée en ours, j’avais ça comme porte clés visible sur mon sac avant l’accident (oui, j’aimais déjà Hello Kitty). J’adooore Kitty déguisée, en ourse, et en plus en peluche, on peut enlever son bonnet d’ours. Yessssss.

pizap.com14953622846421.jpg

IMG_2150 - Copie.JPG

Avant la Kitty, j’avais vu une aquarelle chat à faire, que j’allais acheter, mais les vendeuses pas sympas n’avaient aucune monnaie et j’avais déjà rangé mon achat dans le rolateur, tchu. Une adooorable dame qui achetait d’autres trucs me l’a payée, j’ai dit que je peindrais en pensant à elle, merciiiiiiiiiiiiii.

IMG_2207.JPG

Et finalement, j’ai craqué pour cette nouveauté, il ne l’avait pas en fuchsia mais en mauve alors je l’ai pris, c’est antistress mais surtout j’espère que ça fera travailler ma main gauche, qui a été paralysée. Je n’ai aucune idée de ce que ça coute, mais il m’a juré que 4,5 eur, ce n’était pas du vol… J’espère.

En vous cherchant une photo sur internet, je réalise que le prix, c’était du vol, tant pis :)

s-l1600.jpg

20
mai

20/5/2017 : la Meuse

Ce matin, je suis allée me balader en bord de Meuse. Balader est le mot exact car peuchère (comme disent ceux du sud), je marche trèèèèèèèèès lentement avec ce rolateur.

Mais comme y’a pas de banc, ce rolateur m’a permis de m’asseoir près de la maman cygne et d’attendre… Mais les bébés ne sont pas nés. Les œufs sont toujours là. Une dame m’a dit en avoir vu cinq. Moi, quand elle a bougé, j’ai pu faire une photo où on en voit un, deux en analysant bien, les autres sont cachés sous son cul.

J’adorais la Meuse et les volatiles qui y vivent. J’aime toujours. J‘adorais faire plein de photos. J’aime toujours.

pizap.com14952859201811.jpg

19
mai

19/5/2017 : les AVC

Pour la première fois, j’ai regardé la TV en direct, d’habitude j’enregistre tout via mon voocorder et je regarde ensuite, car je m’endors systématiquement. Mais cette émission, Reporter, je voulais la regarder, car elle parlait de trois femmes ayant eu un avc. Je n’ai pas eu un avc, j’ai été renversée par une tuture en traversant sur un passage-piétons, mais les conséquences physiques sont similaires. A Lennox, beaucoup de malades avaient en un avc mais je ne m’en rendais pas compte, mon cerveau était encore trop malade pour que je m’interroge sur le pourquoi de leur présence.

Reporter était encore pire que prévu, non seulement elles ont effectivement eu un avc, mais ça a toucé une autre partie du cerveau, donc elles ont aussi eu un locked in syndrom, c’est un syndrome « emmuré vivant », où tout est paralysé, tout, sauf le cerveau qui fonctionne comme avant.... On pense, on réfléchit, mais on ne peut ni bouger ni parler. Je sais la chance que j'ai eue, je suis handicapée, incapable de retravailler, mon cerveau fait des siennes, mais je suis rentrée chez moi, j’ai récupéré un peu d’autonomie ! Hier, j'ai parlé au Ressort, centre d’activités pour adultes cérébrolésés où je vais chaque semaine, à quelqu'un qui est sorti de Lennox quelques jours avant mon accident... on ne s'est pas croisés sur place et j'ignorais encore tout de ce qui m'attendait au moment où il quittait Lennox...

Je suis tellement heureuse d’être en vie, d'aller au Ressort, pour les activités, pour le personnel adorable et pour les rencontres…

pizap.com14951277784832.jpg

pizap.com14952102692041.jpg

pizap.com14933080308071.jpg

13
mai

13/5/2017 : Le Chat (Geluck)

Philippe Geluck, c’est toute ma jeunesse : Lolilolilolilolipop…

Philippe Geluck, c’est le Chat, dont j’ai tous les albums, et dont j’ai acheté les deus derniers au Delhaize après mon accident. J’adore, je rigole tout le temps. D'ailleurs, c'est un signe si le Chat a un dessin sur le dépliant du Ressort où je vais ! J’ai même deux agendas perpétuels que j’utilisais au bureau, maintenant je les utilise chez moi et le kiné adore aussi, vu qu’il lit la page chaque fois qu’il vient. Ça me fait rire chaque matin.

Alors, il me fallait Le Soir du jour, avec le retour du Chat le 13 (mai 2017) lui qui a quitté Le Soir en 2013, j’ai le cadre avec sa première et sa dernière page.

J’ai donc acheté Le Soir ce samedi.

pizap.com14946968543752.jpg

IMG_1498.JPG

2
mai

2/5/2017 : le positif de l’accident

A Lennox, on m’avait dit « avec du recul, vous constaterez que l’accident vous a apporté du positif malgré tout », j’avais répondu « avec beaucoup beaucoup de recul alors ». Je n’étais pas du tout dans cette optique là, pas du tout, que du contraire.

Y’a quelques temps j’ai dit « grâce à l’accident, comme je ne travaille plus je peux aller au marché de Jambes le jeudi ». Bien sûr, je plaisantais même si j’aime y aller, car avant j’allais au marché de Namur le samedi, ce que je ne sais plus faire.

Et hier, pour la première fois, j’ai vécu le « positif » de l’accident : j’ai réalisé combien mes voisins étaient géniaux (pas ceux de droite que j’adore depuis toujours, bien avant l’accident, mais ceux de gauche), des voisins que je connaissais peu, que je ne cherchais pas à connaître car j’étais une chieuse à l’époque (ça c’est moi qui l’ai dit hier, eux n’auraient pas osé je pense, même s’ils le pensaient j’imagine).

J’ai passé un chouette moment, rencontré des gens supers, des enfants adorables dont ceux de mes voisins, j’ai eu la larme à l’œil en petite chose sensible que je suis devenue, j’ai réussi à mettre des sets de table pour participer un peu à la mise en place, et j’ai mangé trois assiettes de desserts, oui trois, car comme je l’ai dit en rigolant : « mon but est de prendre 10 kilos aujourd’hui ».

Donc pour la première fois, 1er mai 2017, après mon accident de 20 décembre 2014, j’ai vu le positif que ça m’avait apporté.

Attention, je ne dis pas que si j’avais le choix, je le revivrais, bien sûr, pas folle la guêpe, mais puisque je l’ai vécu, puisque je n’ai pas eu le choix, autant en tirer du positif.

pizap.com14937200040611.jpg

29
avr

29/04/2017 : Ressort

Au Ressort (pour ceux qui n’ont pas suivi, c’est le centre pour personnes cérébrolésées où je vais), j’ai rencontré une dame de mon âge qui a eu un AVC (les conséquences de l’AVC sont quasi identiques à celles que j’ai)… elle a eu ça… y’a 25 ans ! Et les médecins lui donnaient une chance sur 1000 de survivre. Comme elle le dit « je suis en vie, c’est ce qui compte ». C’est ce que je dis aussi, la positive attitude (comme chantait Lorie).

Mais comme me l’a demandé le chauffeur de la Croix rouge : nooooon, on ne parle pas que de nos maux, que du contraire, on parle de tout, on regarde nos œuvres, on joue, on fait travailler nos cerveaux, et on échange nos vécus, ça rapproche grave tout ça. J’adore ce centre, ses activités, ses animateurs et ses participants que je commence à connaître.

Mon œuvre et celles des autres : moi c'est un œil de grenouille que j'ai choisi.

pizap.com14933082899291.jpg